#rev11 – Vendredi sanglant en Syrie… Comme tous les jours

Signe précurseur ? Comme l’Egypte en son temps, la Syrie a partiellement coupé Internet. Damas par exemple n’avait plus accès au réseau ce vendredi. Un jour particulièrement tendu puisque le peuple voulait rendre hommage aux enfants martyrs de la révolution syrienne. Ils sont nombreux, semble-t-il, a avoir été tués ou torturés par le régime en place. Pour mémoire, Bachar el Assad a été reçu avec les honneurs par Nicolas Sarkozy lors du 14 juillet 2008

Ces jours-ci, une vidéo circule sur le Net. Elle montre le corps d’un enfant, mutilé, torturé. Cet enfant est devenue l’icône du mouvement. Voici cette vidéo. Cette vidéo est particulièrement choquante. Si vous le préférez, vous pouvez passer directement à la suite de l’article.

 

 

 

Le journal israélien Haaretz, citant des sources au sein de l’armée, indique que le régime est au bord du gouffre et qu’il tombera immanquablement dans les mois qui viennent.

Telecomix, un groupe de gentils hackers qui avait déjà reconstruit Internet en Egypte pendant la coupure organisée par le pouvoir en place a lancé une opération afin de permettre aux Syriens de se connecter via des modems :

Dial up access for #Syria: +46850009990 +492317299993 +4953160941030 user:telecomix password:telecomix #syria #killswitch

Selon les informations obtenues par Reflets, les lignes téléphoniques et les portables fonctionnent sur place.

Pour ceux qui ont raté les événements précédents, voici un récapitulatif de ce qui se passe dans le pays de l’invité d’honneur de Nicolas Sarkozy :

Selon les décomptes des organisations non gouvernementales au moins 1200 personnes auraient été tuées par le pouvoir en place, et de très nombreuses, torturées. Vendredi, 34 personnes auraient été tuées.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *