Internet coupé en Égypte… enfin presque

En Égypte, depuis 3 jours, la colère du peuple à l’encontre du régime de Mubarak ne faiblit pas. Depuis ce soir, c’est tout Internet qui est coupé en Égypte… ou presque. La situation ne s’arrange donc pas, on compte les arrestations en milliers, aujourd’hui encore des manifestants sont morts, assassinés (attention images violentes), le régime ne semble pas prêt à lâcher le pouvoir. Demain encore une grève générale est planifiée. Journalistes et syndicalistes ne sont pas non plus à l’abri de la dure répression du régime autoritariste égyptien.

Never fuck with the Internetz

Couper Internet est une fausse bonne idée, l’objectif du pouvoir, en coupant le Net est au moins autant de couper un mode de communication interne au pays que d’empêcher la diffusion d’informations, de vidéos et d’images vers l’étranger. Et quand on sait le rôle qu’Internet a joué en Tunisie, cette censure était à prévoir. Certains l’ont anticipé.

Peut être ne connaissez vous pas Telecomix, un groupe d’hacktivistes suédois, défenseurs des libertés numériques et cypher punks. Telecomix met à disposition des outils pour contrer la censure sur le Net. Nous devons par exemple à Telecomix le Crypto Munition Bureau ou le tout récent Streisand.me, la première place de marché (100% gratuite) de mass mirroring. Telecomix ne fait pas dans le DDoS, Telecomix ne pirate pas, mais Telecomix est redoutablement efficace. En bons hackers, ce n’est pas pas parce que les fournisseurs d’accès égyptiens éteignent leurs AS que Telecomix recule… c’est pas franchement le genre de maison. Ils ont donc fait appel à des radio amateurs pour être en mesure de continuer à communiquer et à acheminer des communications IP (de l’Internet) par les ondes radios, en CQ.

Ce soir s’est donc mis en place une cellule de crise, composée de hackers et de radiohams. Il s’agit ici d’un mariage détonnant. Malgré la difficulté d’improviser dans l’urgence un moyen de communiquer et de rester informés de la situation en Égypte, ce type de collaboration expérimentale est un exemple de plus de la puissance d’Internet et de la volonté des hacktivistes, comme des radio amateurs, de déjouer toute forme de censure.

Nous vivons donc une expérience d’un grand intérêt, si vous savez des compétences radio, vous pouvez rejoindre le canal IRC dédié ici, ou avec un client sur irc.telecomix.org channel #radioham. Un pad a également été mis à disposition, toute personne souhaitant participer à documenter cette expérience est donc également bienvenue.

telecomix CQ irc chan

Twitter Facebook Google Plus email


16 thoughts on “Internet coupé en Égypte… enfin presque”

  1. Passé le choc de ce blocage, en quoi ça consiste de continuer à faire fonctionner Internet ? C’est pas désespéré en fait : ça revient à utiliser ce qui fonctionne encore.

    C’est-à-dire le téléphone, donc : accès bas-débit RTC à un FAI qui fourni encore un accès à Internet (donc à l’extérieur de la zone de coupure, donc probablement à l’étranger).

    C’est-à-dire par les ondes : et là, ce n’est pas les types de technologie qui manquent (du Bluetooth au satellite, en passant par le radio-amateur).

    Et c’est-à-dire encore aussi par le courrier (et pourquoi pas par pigeons voyageurs, à la RFC 1149) : par échange de support de stockage (de la carte mémoire au disque dur, en passant par la clé USB).

    C’est sûr que ça limite le nombre de personnes qui seraient capables d’utiliser ces moyens de communication. Mais, en fait, tant qu’il y a des moyens d’échanges ou de communications, il y a toujours une solution…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *