Radio Reflets #9 : Comment la Démocratie peut/doit réagir aux événements actuels ? (invités : Alain Gresh, Edwy Plenel, Serge Portelli)

on_air

#RadioReflets9 – samedi 21 novembre 2015 à 14h30.

Téléchargez le podcast

Format OggFormat mp3

Le thème :

Les bruits de bottes se font entendre chaque jour un peu plus fort. La rhétorique développée en son temps par George Bush et ses équipes de faucons est reprise par les dirigeants politiques français. La posture guerrière est-elle la seule réponse qu’une Démocratie doit retenir face à des événements terroristes comme ceux de janvier et de novembre ?

L’équipe de Radio Reflets a décidé de monter une émission sur ce thème dans l’urgence. Ce sera peut-être une goutte d’eau dans un océan, mais il nous semble important de réfléchir à cette problématique.

Les invités :

Nous avons invité trois personnes pour prendre avec nous et avec vous, le temps de la réflexion :

  • Alain Gresh : journaliste, écrivain, OrientXXI, Le Monde Diplomatique,…
  • Edwy Plenel : journaliste, écrivain, co-fondateur de Mediapart.
  • Serge Portelli : écrivain, président de chambre près la Cour de Versailles.

Animateurs : Drapher, Kitetoa

Technique et programmation musicale : Epimae.

Playlist musicale :

Le flux audio est assuré par Tryphon (ils sont forts Tryphon, et sympas en plus…)

Hashtag : #RadioReflets9

La date : le samedi 21 novembre 2015, de 14h30 h à à 16h.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

16 thoughts on “Radio Reflets #9 : Comment la Démocratie peut/doit réagir aux événements actuels ? (invités : Alain Gresh, Edwy Plenel, Serge Portelli)”

  1. De La Boétie on en vient au structuralisme, et c’est le point de vue que j’ai défendu.

    Tu posais la question Drapher de « qu’est-ce qu’on a pu faire ? », autrement posée : quelle est notre responsabilité ?
    Mais quelle peut être notre responsabilité quand tel ce lapin dans les phares nous sommes restés asservis aux structures sociales ? C’est par habitus de la servitude que nous nommons notre système démocratie.

    Nos erreurs commencent par ce constat. Ça rend caduc tout le débat que vous avez eu autour d’une démocratie (et ses pseudo-souhaits ou réactions) qui n’existe pas, je suis navré de le dire, encore.
    Les souhaits et réactions dont nous avons été les témoins sont ceux des détenteurs du pouvoir, ceux qui sont aux sommets de la hiérarchie des institutions sociales ; pouvoir octroyé par la puissance capturée dans les institutions sociales, puissance dont nous, citoyens, sommes dépositaires. Nous nous sommes donc complétement désengagés de la dimension politique de notre citoyenneté (sic). Nous sommes responsables de donner toute licence à l’axiologie de ces hiérarchiques institutionnels, pour répondre à ta question (solutions : organiser la résistance, vivre et faire vivre la démocratie ; ce qui correspond tout à fait à la conclusion de l’émission).

    (pour mémoire le politique est l’élément culturel en charge des rapports sociaux, donc tout ceci est éminemment politique)

    (Je salut les dires de Plenel à propos des musulmans de France, simplement éloquent)

  2. Super émission qui mériterait d’être diffusée à bien plus grande échelle. Par contre la qualité sonore n’est pas toujours au top, il y a parfois une grande différence de volume entre deux intervenants.
    Avez vous essayé de vous rapprocher d’une radio grand publique pour utiliser leurs installations ou éventuellement pour être diffusé ? France Inter a déjà eu des émissions à « contre courant », pourquoi pas vous ?
    Une autre piste : « Là bas si j’y suis » ( http://la-bas.org/), des anciens de France Inter, sympathiques alter-mondialistes qui produisent des émissions de très bonne qualité éditoriale et sonore. Ils pourraient peut-être vous aider pour le deuxième point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *