Le compte Twitter de Reflets.info est bloqué

Nous vous racontions ici comment, avec l’aide de la fachosphère, Jean-Paul Ney avait réussi à faire suspendre par Twitter le compte @_kitetoa_. Nous évoquions en fin d’article le fait qu’il est imprudent de faire reposer
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

39 thoughts on “Le compte Twitter de Reflets.info est bloqué”

  1. De même, quand j’ai publié un tweet avec le formulaire officiel français de témoignage à imprimer et à me compléter pour récupérer des témoignages sur le CERT crédit agricole, Twitter a accepté la réclamation m’empêchant alors d’obtenir des informations cruciales pour la liberté en bloquant mon compte et m’obligeant à supprimer le tweet, favorisant ainsi le crédit agricole qui avait déjà prohibé à tout salarié d’être en contact avec moi sinon ce serait très mal vu de l’entreprise…

    Idem, quand j’ai publié les numéros de téléphone du CERT Credit Agricole qui sont des informations publiques disponibles sur le site du FIRST en cas d’incident, Twitter a encore répondu aux sirènes de la dictature en bloquant mon compte et m’obligeant à supprimer le tweet.

    1. Non, mais en l’occurrence tu as largement été dans l’abus vis à vis de ton ex employeur.

      Il y a des approches bien plus subtiles que de nous pondre ce que tu as fait et cela à surtout produit l’effet inverse; ça bien rigolé chez CA et tu peux me croire.

      1. Un nœud public !!? Je suis sûr qu’ils connaissent quelqu’un dans leur entourage qui s’y connaît en informatique et qui leur montera un pod Diaspora* ultra-sécurisé rien que pour eux (mais fédéré, bien entendu) ! À ce propos, si cette connaissance vous prépare ça assez rapidement, ce serait sympa de me le prêter : j’ai un magnétoscope en panne et je n’arrive plus à me connecter avec mon minitel pour m’abonner aux listes de diffusion…

        Allez, courage Reflets, Facebook et Twitter, il fallait bien les lâcher un jour ! ;)

        1. Donc Reflets ne communique plus par Twitter mais directement avec ses lecteurs.
          Suis-je le seul à trouver que c’est une excellente nouvelle ?

          Au passage, le seul fait d’évoquer le mot a attiré tout un tas de faux amis (dont un « tocayo » à moi que je ne reconnais pas). Je suggère donc de gommer complètement ce gros mot.

          1. Oups, mon commentaire n’était pas une réponse aux antérieurs, plutôt un commentaire indépendant.
            Bienvenu de retour au monde libre en tout cas.

  2. Twitter censure ?! rien d’étonnant pour un plate-forme centraliser.
    Je ne m’attendez pas a ce que vous montiez une mailing liste mais j’aurais plutôt penser que vous montiez votre propre serveur Gnu social.

    1. « Twitter censure ?! Rien d’étonnant pour une plate-forme centralisé.
      Je ne m’attendais pas à ce que vous montiez une liste de diffusion, mais j’aurais plutôt pensé que vous monteriez votre propre serveur GNU Social. »

    2. Curieux cette idée de liste de diffusion alors que reflets.info dispose d’un flux RSS, dont l' »article ne fait pas mention. C’est d’ailleurs grâce à celui-ci que je suis venu sur cet article.

    1. Les flux RSS, c’est la vie. J’ai découvert il y a environ 10 ans. Je ne peux plus m’en passer. Je ne supporte pas quand un site n’en a pas. « suivez-nous sur FB et twitter ou inscrivez-vous à la ML », bof bof.
      Il y a aussi les réseaux sociaux libres et décentralisés, comme mentionné dans d’autres commentaires. Je suis plus partisan de ceux basés sur xmpp car on peut passer de l’un à l’autre avec le même contenu (Jppix/Movim/Salut à Toi).
      Mais comme ça reste minoritaire, il ne faut pas négliger ceux qui ont déjà l’effet de réseau. Bref, il faut combattre sur tous les fronts pour la communication, mais ça demande un peu d’effort et d’investissement.

  3. Je n’ai fait que lire le titre de ce nouvel épisode d’une saga qui, de fait, n’intéresse que très peu de monde (tout est relatif me disait Albert).

    J’ai – un peu – développé mon point de vue sur cette non-affaire dans un précédent commentaire aussi vais-je ici tenter d’être, Sire, concis.

    Le monde est petit et je venais de lire cet excellent article de la non moins excellente Quadrature du Net (https://www.laquadrature.net/fr/censure-antiraciste-Facebook) qui narre presque mot pour mot une mésaventure semblable à celle vécue par l’ex-anonyme Kitetoa.

    Antoine donc (je me permets cette familiarité car j’aime son site) « existe » sur les réseaux sociaux. Grand bien lui fasse quand ces monstruosités numériques n’ont d’autre morale que leurs seuls intérêts.

    Lisez l’article mis en lien car il décrit assez bien que « chez ces gens-là » seul le nombre de crieurs compte, que seuls les remous provoqués (« buzz » in english) ont de l’importance, car seules la fréquentation des résocios et les recettes publicitaires liées à ces guéguerres picrocholines comptent à leurs yeux binaires et capitalistes.

    Kitetoi (qui devrait quand même changer de pseudonyme) a donc cru utile d' »exister » sur les réseaux sociaux.
    Je crois Antoine (je me permets cette familiarité amicale car j’apprécie le travail effectué par ce site) que tu paies – cher – une pseudo présence virtuelle.

    Un marigot boueux où croassent des millions de grenouilles plus ou moins décérébrées, c’était l’image utilisée lors de mon précédent commentaire et le fait est que, du fait des seuls algorithmes (elles ont bon dos les lignes de code !) ou par l’intervention de modérateurs externalisés (c’est à dire surexploités), les plus grands crieurs l’emportent semblent-ils toujours face aux « gentils ».

    Bon, chacun fait ce qu’il veut et doit en assumer les conséquences…

    Pour finir sur une note amicale, la non moins sympathique équipe de Framasoft a développé un équivalent libre de Touitteur – https://framasphere.org/ – qui respecte LUI notre vie privée.

  4. Sinon vous avez pensé à faire certifier votre compte ? Surtout que la certification est nettement plus simple à obtenir depuis cet été.
    Les comptes certifiés ne peuvent pas être suspendus, non ? C’est un peu le noeud du problème ici, Ney étant certifié (et donc un traitement ‘de faveur’ contre le harcèlement)…

  5. Vous donnez à des entreprises privées (facebook, twitter) des responsabilités de puissance publique (respect de la liberté d’expression, respect du droit de la presse)… Twitter c’est pas financé par nos impôts : si des industriels américains ne veulent plus de vous dans les rayons de leur magasin de revente de données personnelles, ben vous devrez aller donner votre vie privée ailleurs.
    En appeler à la liberté de la presse et à la liberté d’expression parce que vous êtes déréférencé d’un collecteur de données personnelles c’est franchement abuser je trouve…

    1. Il y a un moment où il faut être cohérent.

      « Ce tyran seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni de l’abattre. Il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s’agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner. Pas besoin que le pays se mette en peine de faire rien pour soi, pourvu qu’il ne fasse rien contre soi. Ce sont donc les peuples eux-mêmes qui se laissent, ou plutôt qui se font malmener, puisqu’ils en seraient quittes en cessant de servir. »

  6. J’aime tous ces gens qui disent : mais c’est super, de toute manière twitter c’est des méchants capitalistes, vous avez qu’à venir sur diaspora ou chez framasoft.

    Wahou. Du coup pour mieux communiquer et toucher le plus grand nombre, voire alpaguer en public des comptes officiels (ce qui est un peu le but d’utiliser twitter), reflets devrait retourner s’enterrer entre geeks sur diaspora/twister.

    C’est sûr que la ça risque pas de couper, ils feront chier personne. ^^

    1. J’utilise diaspora* depuis quelques mois, je le trouve bien plus puissants que Twitter, plus moderne et on contrôle tout. J’ai abandonné Twitter depuis longtemps et j’ai bien plus de contacts sur diaspora*. Mais bon, il y aura toujours de vieux râleurs qui ne veulent pas que les chosent changent.

  7. C’est connu de tous que Twitter est à la ramasse. Le gars a du se plaindre de la divulgation des informations, alors qu’à la base comme dit dans l’article elles sont publiques. Mais le type se dit peut etre que les gens ne sont pas assez futés pour aller chercher dans le Whois mais le sont assez pour se connecter sur Twitter … étrange en tout cas.

  8. Comme on dit, welcome back. LoL

    Vous allez voir l’internet c’est vraiment sympa, et si avez besoin de tuttos pour monter son propre serveur, n’hesitez pas a demander, LoL.

    Bon par contre, faudrait peut-etre pas non plus remonter jusque dans les annees 80. La mailing-list, c’est quand meme un peu hasbeen.

    Faites un effort en cherchant un peu sur le net vous y decouvrirez plein de nouveautes. Y a meme un truc qui s’appelle XMPP, LoL.

    Quoiqu’il en soit, bienvenue parmis nous sur internet.

  9. Y’a pas largement déposer une Nième plainte contre JPN pour dénonciation calomnieuse (ou diffamation), histoire qu’il soit forcé de suivre son traitement, quitte à le faire interner ?

    1. Le problème est que plainte => tribunal => frais d’avocats & temps long avant un résultat
      Et pendant ce temps il continue.

      Il y a toujours la possibilité d’aller voir Twitter, mais il serait foutu de crier au scandale, à la censure.

      Malheureusement, il est parfaitement légal d’être un odieux connard :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *