Google : si en 2012 t’es pas Panda level 4, t’as raté ta vie

Et voilà, ça y’est Google s’est mis tout le Net webmarketeux à dos. Pour Numerama par exemple, Google est carrément « irresponsable » … rien que ça. L’objet du crime, c’est la nouvelle formule de l’algorithme du moteur de recherche qui bouleverse un peu la magie noire SEO d’une poignée d’entreprises qui usent et abusent de référencement magie.

Google nous avait déjà fait le coup cet été avec PANDA, mais il semble que le nouvel algorithme impacte 3 fois plus de résultats de recherche. Alors que le site d’information semble selon lui plutôt gagnant dans ces changements bouleversant les résultats de recherche, Numerama n’hésite pas à donner à Google l’importance d’un Etat, mais qu’il juge « irresponsable ».

On peut aussi se poser la question de manière un peu différente… à votre avis lequel des deux est le plus irresponsable ?

  • Google qui fait évoluer son service de recherche dans le but de l’améliorer ou d’être financièrement plus profitable ?
  • Les sites qui ont fait le choix d’avoir une source de revenus dépendant quasi exclusivement de Saint Google ?

Et non, désolé… mais quand Numerama affirme que la dépendance à Google n’est pas voulue mais subie, et bien on a du mal à être d’accord avec ça, du moins, on peut ne l’être que partiellement. La course au référencement, c’est une chose, mais se réveiller en 2011 et crier au monopole c’est quand même un peu gonflé. Il y a quelques mois, on entendait parler d’une belle incongruité à propos de Google lors d’une réflexion sur la Neutralité du Net, il s’agit de la « neutralité des moteurs de recherche ». Un entrepreneur, très sérieux, fustigeait Google et son nouvel algorithme qui lui avait fait perdre une dizaine de positions sur ses mots clés de prédilection. Il semble que certains ont tendance à oublier que comme eux, Google n’est pas investi d’une mission de service public, c’est une entreprise dont l’objectif est de dégager du profit. Partant de là, il faut bien être conscient que Google fait ce qu’il veut avec son moteur de recherche, comme avec ses réseaux sociaux. A nous utilisateurs, d’accepter les règles de Google… ou pas. Reprocher à Google que son algorithme désavantage les comparateurs de prix au profit de Google Shopping, son propre service, est donc nul et non avenu. Si tel est le cas, c’est que les comparateurs de prix n’apportent rien de plus que ce que Google apporte déjà, et qu’en plus ils le font certainement moins bien. D’ailleurs c’est amusant, mais on a pas entendu Groupon fustiger Panda.

S’enfermer dans une dépendance vis à vis d’un seul fournisseur est une hérésie, en marketing, Google est assimilé à un canal de distribution. L’une des premières choses que l’on apprend en matière de marketing c’est d’éviter de tout concentrer sur un seul et même canal, un seul et même client… car en cas de défaillance de ce dernier, c’est la mort assurée.

La pub : la cause et la solution de tous nos problèmes

Pourquoi parler de pub ? Tout simplement car pour en vendre, il faut beaucoup de visiteurs, on vend du clic, de l’affichage, donc c’est bien sur la masse que l’on se rémunère. Et pour avoir de la masse, il faut être visible… par extension, avec un Google qui fait moteur de recherche et régie publicitaire, c’est bien dans Google qu’il faut être visible.

Il est assez couramment admis, à tort, que la « c’est la pub qui finance Internet ». Si la pub finance Internet, c’est que Google, en quasi monopole sur ce marché, « finance Internet ».  Si l’on se retrouve en 2011 à pleurer sur le sort des sites qui sont pas Panda level 4, c’est peut être que le mal est un peu plus profond que ce qu’on aime à le raconter. Il y a d’abord le concept de la gratuité. Le modèle « gratuit » du Net a naturellement trouvé comme source de financement la publicité. Mais croire que c’est là le seul modèle est absurde, les exemples sont d’ailleurs légion, les web apps du Mozilla Lab, Meetic, Mediapart … oui même en France nous avons des exemples de modèles payants qui fonctionnent, et qui fonctionnent bien. Il y a ensuite la question de l’innovation et de l’intérêt des services que nous proposons. Qu’apportent ils de nouveau ? Pourquoi ne sont ils pas adoptés ?… en clair, quelle est leur valeur ajoutée ? Un service ou un site à forte valeur ajoutée se fiche complètement d’être boss de fin de Niveau Panda level 12 .

Non la pub ne finance pas Internet. Les infrastructures sont financées par les abonnements que vous payez à vos fournisseurs d’accès. Google ou la pub n’ont, à notre connaissance, jamais financé un datacenter en France. Le gouvernement cherche à taxer Google au lieu de tenter de l’attirer. Il en résulte que les services les plus consommateurs en ressources restent sur le continent américain, et de fait, comme en France on a pas grand chose à proposer, ceci déséquilibre le trafic dans des proportions qui légitiment les pires idioties de la part de certains fournisseurs d’accès. Et quand on est pas foutus d’innover, naturellement, on régule, on taxe

En outre combien de sites en France, pur players du Net, peuvent payer des salaires avec la seule publicité ? Ils sont marginaux, la presse elle même n’y arrive pas.

Le nouvel algorithme de Google, c’est aussi et surtout une opportunité pour les entreprises qui vendent du SEO, elles vont devoir réadapter leur « SEO Kung-Fu » que leurs clients seront ravis d’adopter à prix d’or pour regagner les places perdues dans le ranking Google…. et on repart pour un tour, jusqu’à la prochaine modification de l’algorithme de classement Google. Le malheur des uns …

Illustration http://icanhascheezburger.com/

Twitter Facebook Google Plus email


37 thoughts on “Google : si en 2012 t’es pas Panda level 4, t’as raté ta vie”

  1. Voir dans l’article de Numerama une attaque de fond des algos de Google, c’est vraiment le lire de travers. Y voir une protection du SEO, encore plus. Le but de l’article c’est de dire que quand on pèse 90 % du marché de la recherche, que cette recherche fait (c’est un fait) vivre des milliers d’entreprises, il est irresponsable de changer d’un coup d’un seul les règles pour 35 % des requêtes. Croire que ça ne touche que les « méchants qui font du SEO » est faux. Qu’il faille aller vers un modèle où l’on dépend beaucoup moins de Google, tout le monde en est conscient depuis très longtemps. Mais quand on dit ça, on dit rien. Il faut raisonner en terme d’écosystème, de dynamique, de position dominante… Google a une position qui fait qu’ils devraient avoir un comportement plus « responsable », ce qui n’empêche pas loin s’en faut de faire évoluer ses algorithmes au service d’une meilleure qualité. Mais le faire brutalement pour plus d’un tiers des requêtes, ça n’est en rien justifié, et ça peut avoir des conséquences énormes sur l’écosystème qui s’est créé autour d’eux. En bien ou en mal, peu importe.

    1. Ma position ici est uniquement d’expliquer que l’important, c’est pas le SEO, c’est le contenu et rien que le contenu. La valeur ajoutée d’un service ou d’un site d’info ne se mesure pas sur l’algo de Google.
      Tous les sites qui proposent de l’info à valeur ajoutée ne seront pas affectés par ces changements, tu notes toi même que Numerama n’est pas affecté, et c’est tout à ton honneur, ça veut tout simplement dire que tu propose de l’info à valeur ajoutée. Donc si 30% des resultats des comparateurs de prix et autres saloperies qui n’apportent strictement rien sont affectés, et bien désolé je n’irai pas du tout pleurer sur leur sort.

      Ensuite tu parles de l’écosystème créé autour de Google, certains se sont gavés, d’autres qui pourtant apportaient des choses nouvelles non. Peut être est-ce là leur chance justement.

      En fait j’en veux plus à Eric Besson qui va bien nous trouver une consultation bidon sur la neutralité des moteurs de recherche et trouver un argument de plus pour taxer Google qu’aux gens qui font leur beurre exclusivement autour de Google.

      Nous avons tous une part de responsabilité dans cette hégémonie. Par exemple ici on utilise pas analytics car il sert directement à adsense et adwords, on lui préfère le truc de stats de WordPress que nous trouvons plus neutre.

      1. (Juste un micro hors-sujet en réaction à « on n’utilise pas analytics »… D’où vient que Ghostery et NoScript trouvent quand même le moyen de le bloquer sur cette page-même ? La question est sans doute bête, j’en m’en excuse d’avance…)

  2. En fait il y a quand même une problématique liée non pas au seul caractère d’entrepreneur de Google qui en tant que tel fait effectivement comme il l’entend, mais de taille de cet entrepreneur sur le marché.

    Il a bien fallu au début du siècle dernier légiférer sur la concentration monopolistique et les trusts.

    Sans que l’on puisse apparenter les deux situations et époques données, il reste que le couplage moteur de recherche/ services propriétaires pose question.

    Non pas tant sur la publicité qui accompagne seulement la recherche, mais plutôt sur Google shopping par exemple où il y a là vraiment interférence.

    Et sur ce passage je ne partage pas votre vue, car si je suis d’accord sur l’absence de valeur ajoutée apportée par nombre de comparateurs, Google vient malgré tout ramasser la mise et mettre sur le carreau des intervenants existants auparavant.

  3. ça n’est pas qu’une question de contenu. Google vu se revenus et sa part de marché dans les recherches a une position unique. Si ils se contentaient de faire de la recherche et de la régie pub, ça ne gènerait pas trop de monde, mais ils se sont lancé dans une diversification horizontale sans précedent, et à ce titre, ils gèrent des activité en concurrence directe avec de nombreux sites qu’ils référencent.

    Si ils se mettent a avantager leurs services dans leurs recherchent, sans facturation interne, et sans possibilité pour les services tiers de faire de même, on tombe directement dans l’abus de position dominante. Au delà de la position morale, il s’agit d’une pratique illicite en france et aux états unis.

    dénoncer de telles pratiques de manière à ce que la concurrence devienne plus loyale ou à ce que la justice intervienne n’est ni honteux, ni vain, ni nécessairement naïf.

  4. yeahhhh … fuck the ouebbe-marktteurs !!!
    à voir les longues litanies de chialerie chez tout le monde cet an ci, j’attendais du saignant … bluetouff je taimeuuuuuh !!!

    tain, quand les zenfoirés qu’ont fait supdeco-option ouebbe se mangent leur modéle , on est 3 ou 4 sales cons à rigoler …
    surtout que ce sont les mêmes qui ont passé des années à nous vendre ce minitel 2.moncul qui est bien installé … avec son gros centre bien assis Gogol 1er est un monstre, quand un monstre pête , des fois ça éclabousse les courtisans …

    comptez pas sur moi pour passer la serpillére …
    limite un petit coup de miséricorde , mais pas plus …

  5. Que tu fustiges le mauvais contenu, et que tu ne pleures pas sa disparition, d’accord. Que les comparateurs de prix disparaissent pour laisser la place à des marchands réels, c’est aussi plutôt une bonne chose.
    Mais il faut aller plus loin. La Google dance, c’est le changement permanent des règles et des positions, le tout dans le noir le plus total pour ceux qui le subissent. Et il n’y a pas et de loin que les « mauvais » sites qui en patissent. En outre, il est faux de dire que le contenu est roi (c’est de la propagande Google !). Sans la technique le contenu n’est rien.
    Le problème est qu’il n’y a qu’un acteur et que personne n’est capable de lui opposer un modèle valable. Et la situation de monopole, cela monte à la tête. En l’occurence, GG est le roi du monde et impose ce qu’il veut à qui il veut quand il veut. Et cela c’est inacceptable en démocratie.

  6. Le nouvel algo sur pondère la fraicheur de l’information trouvée, les sites proposant un contenu récent ou renouvelé devraient donc normalement en bénéficier.

    Pour les sites ayant été impactés par panda, ils savent tous pertinemment pourquoi ils l’ont été, et ils sont pour leur très grande majorité des sites n’ayant aucune valeur ajoutée pour l’utilisateur / consommateur. Panda a affecté des pages générées automatiquement sur des parties de site, mais rarement le site dans sa totalité, et encore moins les parties proposant un contenu unique à valeur ajoutée.

    D’autre part, il faut bien noter que les études sur les sites impactés mettent en évidence une perte « de visibilité » qui est très différente d’une perte de visitorat. Google a ainsi parfois fait sauter des sites sur des requêtes très concurrentielles et visibles tout en augmentant les positions sur des requêtes secondaires.

    Je suis totalement d’accord avec bluetouff:
    C’est un risque inconsidéré de lier son business à un seul « fournisseur », « partenaire », « canal » ou « client ». Si vous faites ce choix, vous en connaissez et acceptez par avance le risque: pouvoir crever du jour au lendemain.

    Les business models rentables sur le long terme ou les marques fortes ne se construisent certainement pas de cette manière.

  7. Google est une p***, il faut en tirer un maximum de profit jusqu’à ce qu’elle te slappe.. Et le jour où elle te fait ça, hop là redirection 301, nouveaux domaines et c’est reparti pour un tour.
    Je veux pas troller, mais ceux qui se font dessus à chaque changement d’algorithme, c’est pas nous les black hat seo qui font du lien au kilomètre, du splog, du spamco et compagnie, c’est ceux qui ont suivi à la lettre les guidelines de Google… Avant Panda, les content farms donnaient exactement ce que Google préconisait, à savoir du contenu de qualité. Et du jour au lendemain, Google a ses règles et badaboum, elle décide que ce n’est plus comme ça qu’il faut faire.
    A nous de concevoir des sites google-proof.

  8. Salut,

    Eh bien, ça en fait des articles ici et là en réponse à celui de Numerama !

    Mais je pense que l’article soulève une vraie question (qui, certes, n’est pas nouvelle) : le pouvoir de Google sur la visibilité d’un site, qu’il soit marchand ou autre, sur le web.

    Et quand Guillaume dit que la dépendance n’est pas voulue mais subie, on peut dire « on s’en fiche de faire du SEO il ne faut pas faire attention à Google et faire un bon site, c’est tout », certes. Mais ce n’est pas suffisant : si je fais un bon site, du jour au lendemain Google peut décider que la fréquentation du site va quadrupler, ou être divisée par 10. Il y a une dépendance de fait.

    Par conséquent, si dans Google Search ou Google Actualités, Google décide de donner la priorité aux gros, mécaniquement les petits auront moins de visilibité, ce qui est un vrai enjeu.

    Le fait de qualifier Google d’irresponsable et de savoir s’il devrait être plus responsable lorsqu’il effectue une modification d’algo me semble secondaire (c’est je pense ce point qui a lancé la polémique). Les conséquences sont cependant bien réelles. Et une solution devra être trouvée. Soit en multipliant les moteurs de recherche (ou plutôt en arrivant à mieux répartir les parts de marché), empêchant des techniques de SEO spécifiques à un moteur de recherche. Soit, mieux, en décentralisant (seeks ou autre).

    Les moyens pour arriver à résoudre le problème ne sont pas simples, ce n’est pas pour cela qu’il ne faut pas poser la question et pointer du doigt les conséquences.

  9. Le fond et la conclusion de l’article se trouve là :

    S’enfermer dans une dépendance vis à vis d’un seul fournisseur est une hérésie, en marketing, Google est assimilé à un canal de distribution. L’une des premières choses que l’on apprend en matière de marketing c’est d’éviter de tout concentrer sur un seul et même canal, un seul et même client… car en cas de défaillance de ce dernier, c’est la mort assurée.

    Et ceci est criant de vérité. Nous sommes tous responsable de ce que Google est devenu, c’est à dire un leader. A nous de trouver des solutions… des alternatives

    Greg

  10. Si sur le principe de base de l’article « arretez de vous plaindre de GG et essayer de varier vos sources » je suis d’accord il me semble que ton article élude une partie importante du probleme – les derniers mises a jour Google n’ont pas été 100% pour l’amélioration de ses résultats de recherches – Clairement GG a aussi voulu faire d’une pierre 2 coups en zigouillant au passage certains des concurrents directs a ses services – on le voit encore une fois avec le passage en HTTPS qui a fait flipper tant de monde – et qui n’est certainement pas la totalement pour sécuriser la navigation des internautes.

  11. Il faut tous garder en tête que Google est une société commerciale. Cet état de fait le fait réagir comme une entreprise et non pas comme un gouvernement, son seul objectif : Les pépètes doivent rentrer. c’est malheureux à dire mais c’est comme ça.
    Google a supprimé au cours de ses 10 dernières années l’ensemble de la concurrence car pour moi il est tout seul en tête depuis bien longtemps. Les rachats ou les accords passés entre les autres moteurs me font bien rire. Maintenant ils commencent à supprimer la concurrence dans les domaines ou ils se sont diversifiés
    Les changements d’algo, il y en a périodiquement et comme à l’habitude les perdants crient au scandale, puis ils reprennent les positions perdues. J’ai vécu cela il y a quelques temps

  12. Google est seul responsable de son succés, il fait donc ce qu’il veut. On va pas subir le référencement professionnel de certain qui donne une pollution de sites ridicules. Désolé, mais je fais encore confiance à Google.

  13. Depuis le temps qu’on le dit, qu’on le hurle, même, que Google est en position dominante à un point que ça en devient insultant pour la notion même d’internet…

    après, si ça amuse les z’internautes, et les « commerçants du ouaib », eh bien, c’est parfait !

    Et qu’ils VIENNENT PAS CHIALER, ces cons-là !
    Ils sont comme les banquiers, ils font connerie sur connerie, et après, ils chialent.
    Et bien, ça n’engage que moi, mais qu’ils crèvent. Ca libèrera la place…

  14. Petit à petit Google est moins performant dans le domaine de la recherche, parce qu’il est de plus en plus biaisé par son modèle économique.
    Il y a d’autres moyens de de trouver rapidement qqch on-line. Quel est le problème déjà?

  15. @bluetouff +100.

    Marre de tous ces sites parasites qui polluent l’algo de Google ! (comparateurs d’affiliés, fermes de contenu, aggrégateurs de contenus, 123people & co, annuaires warez pourris, moteurs de shopping affiliés ou sites de bons de réductions vide de contenu, etc…) Amis référenceurs, marketeux et autres parasites, n’oubliez pas que google est un *moteur de recherche*. Google shopping reste un moteur de recherche au mettre titre que images, vidéos, actualités ! n’en déplaise aux kelkoo & co… il faut arrêter de baser votre business par rapport à google, puis venir pleurnicher car vous avez « triché ».

    ps : personne ne m’oblige à utiliser Google ! S’il perd sa fiabilité, j’irai ailleurs : bing, duckduckgo, baidu, yandex, ixquick… j’y serai en *un* clic.

  16. « Nous avons tous une part de responsabilité dans cette hégémonie »

    Bah justement depuis quelques temps je suis passé à Seeks en https, au début ça faisait drôle mais maintenant je m’y suis habitué.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_moteurs_de_recherche
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Seeks
    http://linuxfr.org/news/sortie-de-seeks-stable-02

    Pour les recherches, au niveau sécurité, confidentialité et tout vous en pensez quoi ?

  17. L’article est intéressant et les commentaires aussi.
    Alors je réagis aux 2:
    peut-être suis-je naïve, mais lorsqu’on est un web-commerçant « moyen », i.e., qui n’investit pas de gros moyens dans le SEO, mais qui cherche simplement à respecter les règles permettant à son site d’être bien référencé pour pouvoir vivre de son activité, on devrait normalement être correctement positionné (pas forcément au même niveau) mais sous tous les moteurs de recherche, non? Jusqu’à là, cool, GG peut changer ces algorithmes, ça change rien avec les autres moteurs de recherche.
    Le seul problème, c’est que quand 3/4 du traffic vient de GG (ce qui n’est pas si mal quand les chiffres indiquent que 90% des internautes utilisent GG), on est « malheureusement » totalement tributaire de ce dernier et je n’estime pas vraiment, contrairement à d’autres, que le webcommerçant soit responsable de cette situation.
    Alors, effectivement, les web-commerçants se plaignent des changement d’algorithmes de GG parce que ça peut mettre en péril leur activité. Imaginez en effet une chute provisoire d’un site de cadeau, dû à des effets de bord de l’algorithme car aucune raison valable de sanction, en cette période, ça peut foutre en l’air une saison!!! Mais le monopole de GG est essentiellement dû aux internautes qui utilisent ce moteur-là et pas un autre. Et pourquoi en changeraient-ils? Les problèmes des web-commerçants et le monopole de GG ne les concernent pas, non?

  18. Je crois que pas mal de commentaires se plante ici on ne parle pas de CEO d’une entreprise ou d’un annonceur. On parle de boite comme Twenga ou Ciao pour la vente qui se contente de faire de l’a

  19. Avec ces changements d’algorithmes qui ont parait-il fait perdre jusqu’à 90% d’audience à certains sites aux States, il semble indispensable d’aller chercher son audience ailleurs que sur Google s’ils se mettent à tout changer régulièrement.

    A propos des nouveaux algorithmes, pour la petite histoire, j’ai un petit blog et un « concurrent » direct qui a eu la faramineuse idée de créer un site sur le même sujet que moi et d’attendre paisiblement que je publie mes pages pour les copier allègrement sur son site (images comprises) dès qu’elle paraissent.
    Quand Google a annoncé son Panda, me suis dit, cool! Puisque qu’il va affiner ses résultats pour protéger les sites du plagiat, justice me sera rendue automatiquement, puisque je publie mes pages la première. Mais voilà, les résultats Google sont un peu obsolètes, il sort d’anciennes pages vieilles de plusieurs mois au lieu de ce qui est plus récent et d’actualité…
    Maintenant, ce nouvel algorithme va, semble-t-il, s’intéresser aux pages les plus récentes, et c’est tant mieux. Google proposera donc mes actus les plus récentes en temps et en heure… Mais au fait, l’autre copie mes pages et donc, il les sort après moi, ce sont ses pages qui seront favorisées!!!
    Yargleuh!!!!

    Heureusement qu’il n’est pas ma seule source de visites!

    Ceci dit, on n’a toujours pas fait mieux que Google pour l’instant. Il y avait, il y a quelques années un projet d’un moteur européen, mais il a été abandonné…

  20. Bonjour à tous,

    Juste pour préciser que les gens qui affirme haut et fort que « arretez de vous plaindre de GG et essayer de varier vos sources »….en lançant l’argument de stratégie de marketing..ou de commerce..pourrait peut etre réfléchir un peu avant de répetter des phrases toutes faites.
    Car si une grande surface représente 80% du marché…tu as bo differcifier tes points de ventes…si tu n’es pas correctement présent dans la grande surface qui à 80% du marché..ben t’es rien….
    C’est justement pour éviter ce genre de situations ou les acteurs économiques ( et donc les gens indirectement) soient soumis a une entité qui reste morale.( n’est pas la dénomination d’une société.?)….

  21. C’est justement pour ces cas précis que les loies sur le monopole existent…que ce monopole soit justifié ou pas..selon telle idéologie ou telle autre…car aucune n’est supérieure àl’autre.
    Donc Google…STOP….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *