Chef, qu’est-ce qu’on fait ? Les Indignés, ce sont des collègues…

Cas de conscience et grattage de tête en perspective pour les policiers, modèle tape-dur, qui ont probablement dû superviser cette manifestation d’Indignés portugais. Les indignés, Nicolas Sarkozy sait accueillir… à coup de gaz lacrymo, tout
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

4 thoughts on “Chef, qu’est-ce qu’on fait ? Les Indignés, ce sont des collègues…”

  1. haha très bon ça !
    manque plus qu’un président grec vienne faire la poches de la banque européenne et on… ha on me dit dans l’oreillette que c’est fait. donc je vois pas où est le souci : qu’ils soient gazés comme les autres (en plus sont pas chez eux ils ont aucuns droit et avec un peu de pot ils sont pas venus armés) !
    Ou alors on réfléchit au problème, mais là je rêve.

  2. Ah ! ? !

    Quand ça touche au porte-monnaie, la police commence à réfléchir et à comprendre un peu mieux « ceux d’en face » ?

    C’est à la fois rigolo et normal.
    S’ils pouvaient réfléchir un peu aussi « en temps normal », on avancerait probablement plus vite.
    Souhaitons que cet exemple fasse tache d’huile… encore faudrait-il pour cela que nos media relaient l’information. Je veux dire nos media « de masse », Reflets.info étant malheureusement sûrement peu lu par les forces de l’ordre et leur hiérarchie.

    Le point positif, c’est que ça bouge, on avance lentement dans la prise de conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *