Amesys béta-testait le Deep Packet Inspection sur des chercheurs français… qui ont inventé le Deep Packet Inspection #LOL !

Depuis que Reflets a révélé d’abord timidement en mai dernier les activités d’Amesys en Libye, la presse s’en donne à coeur joie. Et il faut dire qu’il y a plein à manger. Mediapart publie aujourd’hui
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

20 thoughts on “Amesys béta-testait le Deep Packet Inspection sur des chercheurs français… qui ont inventé le Deep Packet Inspection #LOL !”

  1. Merci Reflets, c’est bon de rire parfois.

    J’aime particulièrement «les chercheurs sont scandalisés». C’est tellement… étonnant que j’ai relu deux fois… oui ce sont bien les gars du lip6 qui se plaignent.

    L’arroseur arrosé: sur internet comme en jardinage, il faut se méfier des tuyaux troués :)

    1. Oui, enfin le LIP6, c’est un gros labo, il y a 200 personnes dedans, qui y font des choses très variées (et donc parfois assez cloisonnées)(ça va de l’intelligence articifielle à l’info médicale). Et avant tout de la recherche. Donc des « gars » peuvent être surpris que l’on essaye le DPI sur eux, même si ce sont d’autres chercheurs de leur labo qui ont élaboré la chose…

  2. Mouarf… j’attend le commentaire de papa, patron du Service Général des Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement… de Paris 6…

    On va rire…

  3. Je ne ris pas mais personne n’a de contrôle sur les labos qui ont leur propre équipe d’informaticiens. C’est le principe même de l’organisation universitaire qui veut ça. Ils sont responsables de ce qu’ils font.

    C’est donc auprès du LIP6 qu’il faut se renseigner. Et le LIP6 est un gros labo : ce que fait une équipe n’engage pas forcément les autres qui peuvent très bien ne pas être au courant.

  4. Edifiant cet article sur le DPI. Etant moi meme ex-stagiaire au LIP6, j’ai moi-même surpris (y’a 2 jours) surpris un échange entre différents chercheurs de mon équipe de recherche qui parlaient de ce fiasco. Apparemment, c’est l’équipe réseau du LIP6 qui en est victime. Bien évidemment, ils se foutaient de leurs gueule.

  5. merci, j’aurai de quoi charrier mon prof de réseau cette semaine.
    ils espéraient peut être intercepter une nouvelle version des algos ou autre et économiser un peu auprès de Qosmos :D

  6. « Le Lip 6 spécialisé dans l’étude des réseaux avait cédé des brevets à la société Qosmos, elle même sous-traitante d’Amesys jusqu’en 2008. »
    Soit il y a une faute dans cette phrase, soit la sous-traitance n’existe plus depuis 3 ans maintenant ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *