Vous cherchez l’article « Op SafeKids : Anonymous aide Facebook à démanteler un vaste réseau pédophile » ?

Grosse opération de censure intolérable sur Reflets. Un papier a été dépublié. Il concernait le groupe Anonymous et une opération visant à démanteler un réseau pédophile.

C’est moi qui ai appuyé sur le bouton rouge.

Pourquoi ? Parce qu’il me semble que ce genre d’action doit être faite en silence. Anonymous ne se grandit pas en communiquant sur ces sujets.

Bien entendu, il me semble utile que des anonymes (sans le A majuscule, vous l’aurez noté) apportent leur savoir faire aux forces de police et à la justice pour traquer les pédophiles. Mais en parler… Non. D’autant que cela peut avoir deux effets très pervers :

1) pointer des gens qui ne sont pas pédophiles et les désigner comme tels avec les répercussions que l’on imagine.

2) réduire à néant des mois de travail des policiers ou des gendarmes.

Dans un autre registre, je vais vous laisser méditer une citation (de mémoire) : « faire la charité, c’est bien, le dire, ce n’est plus la faire ».

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


35 thoughts on “Vous cherchez l’article « Op SafeKids : Anonymous aide Facebook à démanteler un vaste réseau pédophile » ?”

  1. L’opération des Anonymous avait un relent de lapidation collective. Inutile de critiquer le groupe Anonymous pour avoir communiquer, le groupe n’existe seulement le mouvement. Des participants au mouvements ont pu communiqué, sans peut-être avoir pensé aux conséquences. Mais quitte à ce que l’information est fuité autant la laisser (on trouve déjà liens sur Numerama) ; maintenant l’effet Streisand va jouer plein pot.

    Je comprends vos inquiétudes mais vous commettez les mêmes effets pervers que ceux que vous dénoncez : vous avez décider de désigner unilatéralement de retirer l’article et avez réduit à néant le travail du rédacteur.

    1. Oui, cette opération puait littéralement les bons sentiments, le mélange des genres entre citoyens, police, justice, entreprises privées (Facebook), entre enquête, dénonciation, punition, vengeance et protection.

      Et l’article ne prenait pas assez de distance avec cette opération de racolage pour sentir bon.

      Maintenant, après avoir tressé des lauriers aux Gentils Anonymous qui combattent les Méchants pédophiles, on a un beau rétropédalage pour nous expliquer que euuuhh.. il ne faut pas communiquer là dessus. Alors que le premier internaute venu peut retrouver le chan IRC d’Anonymous sur lequel l’opération se déroule, et y trouver bien plus d’informations que dans l’article.

    1. C’est bien de la même chose dont on parle. L’info est sorti en pratique depuis 48h, on a retardé la publication avec un contact 24/7 avec Facebook afin de sortir un truc qui reflète la réalité et non le traitement trash qui va apparaitre dans la presse a scandale.

      1. La breve a laquelle je fais reference date de Janvier 2011, a l’epoque elle n’avais pas leve beaucoup de bruit, c’etait a une periode ou le MUI ne s’interessait pas a cela, en revanche, peut-etre qu’avec l’operation OpSafeKids, les cameras risques de se braquer a nouveau sur le sujet, sachant qu’une serie de jugement doivent egalement avoir lieux prochainement et risques de mettre Internet au centre des debats, en particulier un equivalent local de LOPSSI. Sinon, bah je me suis permis de faire une reprise de votre article, en ajoutant 2-3 liens a la fin

  2. Je suis bien placé pour savoir que l’article a déjà été repris ailleurs.
    C’est le ailleurs qui compte pour moi.
    Nous aurons des discussions en interne pour reparler de ce papier et décider de ce que l’on fait.

  3. « Il ME semble » ; « il ME semble »

    C’est bien cette censure, très adulte, très « écoutez, j’y ai bien pensé à votre place, cette article n’avait pas sa place ici, ce n’est pas moi qui l’ai écrit mais je le retire quand même ».

    Merci de ne l’avoir pas mis à jour avec vos impressions en nous renvoyant d’autres activités Anonymous qui auraient permis de se faire une idée objective sur ce groupe, ou de ne pas avoir publié un autre article critiquant le point de vue de l’auteur.

    Merci de penser à notre place.

  4. Pour l’avoir lu et apprécié, j’en avais mis le lien sur Numérama pour le partager et que d’autre se fasse leur propre opinion, mais ici on en décide pour tous, et nous refuse le droit de se faire une opinion. Si Fabrice me lit, je lui suggère de faire un post sur Numérama ou les gens sont moins obtus qu’ici et pas des censeurs imbus de leurs petits pouvoirs dérisoires. Nous avons bien kitetoa, compris qui tu es toi qui fais des choses en silence. En tout cas pour l’autre registre, tu n’es guerre charitable avec les anonymes pas besoin de nous le dire.
    En polls rajouter :
    Je ne reviendrai plus.
    A voter.

    1. Heu… non… D’abord parce que les gens ici sont aussi bien plus responsables qu’ailleurs, ensuite parce que l’idée était de publier avant que ça ne dégénère dans ce genre : http://www.lepost.fr/article/2011/01/27/2385277_soupcon-d-un-profil-pedophile-sur-facebook-les-internautes-en-alerte.html

      Or c’est sur le point de dégérer dans ce genre… Cet article est pret depuis lundi, c’est quand des screenshot ont commencé a être envoyé a droite et à gauche dans le presse trash et avec l’accord de FB qui était au courant que j’ai appuyé sur le bouton publish…

  5. @ Tomy13 et Cyco,

    C’est encore pire que ça, ils se contentent pas de penser à ta place, ils écrivent aussi les articles à ta place, ils font la recherche d’infos à ta place, ils analysent et traduisent les documents à ta place…
    Les salauds !

  6. Bon, un peu de calme dans les commentaires.
    Je n’ai pas encore lu l’article, et je vais le faire.
    Mais avant, je prends un peu la défense de Kitetoa, sans être d’accord avec lui.
    Sans savoir exactement quelles sont les règles éditoriales précises sur reflets, s’il est dans ses attributions de prendre de telles décisions, reconnaissons-lui le mérite de ne pas « couper » sauvagement, puisqu’il laisse le titre, et explique sa décision. Ceci me paraît respectable comme attitude.

    Ceci dit, par ailleurs : PUISQUE la lutte contre la pédopornographie sert de prétexte à toutes les lois liberticides, je considère l’action des Anonymous limite comme une provocation. Du style « messieurs les politiques, nous allons faire le ménage à votre place ».
    (d’ailleurs, une fois ceci fait, ils auront du temps pour s’occuper de Apple, si je fais bien le lien entre les différentes news ?)
    Personnellement, j’aurais laissé l’article…
    et maintenant, je vais le lire.

    1. A vrai dire, ce qui paraitrait respectable n’est pas de censurer et de dire pourquoi, ce serait plutôt de faire un addendum à l’article original ou de faire un autre article en réponse. Ne pas être d’accord est une chose, mais supprimer un avis qui n’est pas rédigé pour soi parce que « Il me semble que… », c’est malsain. Si encore la suppression avait été faite par l’auteur, mais là …

      Ce que nous avons maintenant, c’est un avis portant sur un article qui n’est plus disponible que via le cache de google.

      Quelques soient les intentions premières de Kitetoa, le résultat est assez minable.

        1. Oui, je comprends ton point de vue. Mais par ailleurs Kitetoa savait pertinemment que l’article serait retrouvable. Peut-être a-t-il voulu être en accord avec ses principes, ou sa conscience ?
          Il va bien répondre aux commentaires, je suppose.

        1. « Il est permis de penser que nous somme à la veille de trouver une solution à la pédophilie sur internet, qui non seulement en fasse un lieu plus sécure pour les enfants, mais qui contribue de façon significative à lutter – dans le vrai monde – contre la maltraitance enfantine. »
          Je ne suis pas sur de partager ce point, tu veux dire que pour toi l’avenir ce sont des opérations de délations sauvages à tour de main effectué par les citoyens ? on ne sort jamais tout blanc de ce type d’accusation et c’est le travail de la police de demanteler ce genre de réseau, pas celui des citoyen qui mélange émotions et justice.
          Je suis choqué.

  7. Honnêteté de reflets.info d’expliquer le pourquoi du retrait de l’article et de l’assumer.
    Certains types d’actions n’ont pas forcement besoin de « promo » et d’effigie.
    Les autres qui gueulent par manque de sensationnalisme qu’ils créent eux-même l’actu.
    PS: le chan IRC d’Anonymous pour cette opération existe mais il est vide (pour celui-ci).. quand on sait pas on ferme sa gueule ?
    Bisous

    1. Je suis également très content de la transparence de Kitetoa / Reflets concernant le retrait de l’article.
      Il n’était pas obligé de s’expliquer, il le fait c’est très bien.
      Et puis je m’en fous je l’ai lu.

      J’espère seulement que le débat est serein entre lui et Fabrice, j’aime bien lire ce dernier ici. Mais au final je m’en fous, je le lis aussi ailleurs. :P

  8. Après lecture de l’article, je confirme que je l’aurais personnellement laissé. L’ampleur(apparente) du réseau découvert me « coupe le souffle »… espérons qu’il n’y ait pas dans les profils repérés de « taupes » infiltrées genre un gus qui voulait jouer les « Zorro » tout seul : il aurait du mal à prouver sa bonne foi.
    Espérons aussi que les « autorités » des différents pays ne sautent pas sur l’occasion pour dire : « vous voyez bien qu’il y a plein de pédos sur le net ». Et justifier d’autant, et à peu de frais, toutes ces putains de lois liberticides qui finissent en « i ».
    J’imagine parfaitement notre Nabot chef et son Géant (avec un u) récupérer sans vergogne cette affaire.
    Après avoir joué la discrétion, les Anon ont plutôt intérêt a communiquer fortement, et se débrouiller pour que les médias reprennent l’info, pour éviter la récupération.

    1. Oui, je suis relativement d’accord…
      Je me permettrais de relativiser cependant au sujet de la comm d’anon… Une telle communication pourrait être détournée par ces mêmes médias (je ne parle pas de la presse spécialisée) en truc style : « Guerre de la pègre sur Internet ; les méchants pirates tuent les méchants pédophiles en court-circuitant et anéantissant les efforts des autorités compétentes, il est maintenant urgent d’empêcher ce personnes de faire justice aux mêmes, heureusement les lois en i…etc ».

      Bref, à mon avis il faut la jouer fine …

  9. Un seul mot: bravo !

    Dites-donc les commentateurs qui criez à la censure, ici ce n’est pas un service public, c’est un blog privé sur lequel vous pouvez envoyer des commentaires si ça vous chante sans que les responsables du lieu soient obligés de les publier.

    Il en va de même pour les billets, faudrait peut-être pas oublier ce que le mot « liberté » signifie.

    J’avais été indigné par ce billet qui tentait de présenter ce qui n’était qu’une opération de délation parfaitement indigne d’un État de droit, comme un modèle de vertu. Il est heureux qu’il ait disparu d’ici.

    Maintenant, tout le monde range sa cape de Zorro, les dents et au lit :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *