Un VRP du nucléaire en visite à Tokyo

image Banzaï7 http://williambanzai7.blogspot.com/

Trop fort l’artiste… Toujours au top dans sa stratégie enfantine du « moi, moi, moi », le président Français sera le premier chef d’Etat à se rendre au Japon. Et il le fait savoir, l’information tourne en boucle sur toutes les radios, plateaux de télévision et journaux, notamment dans la Pravda Le Figaro.

Il y a comme une incongruité dans cette histoire. A peine connu l’accident nucléaire au Japon, l’Elysée est monté au créneau pour défendre la filière nucléaire française, vanter la sécurité de l’EPR et du nucléaire « made in France » au sens large. Toute l’équipe de perroquets de l’Elysée était sollicitée pour marteler les « éléments de langage ». Eric Besson annonçait que nous avions « l’autorité de sureté du nucléaire la plus exigeante du monde ». Notez le mot utilisé pour le nucléaire. « Sureté ». Pas « sécurité », « sureté ». En matière de nucléaire, on dit « sureté ». Parce que c’est sûr par nature. Il n’y a pas besoin de travailler à la sécurité du « machin ». Sureté, c’est bien moins anxiogène que sécurité…

Henri Guaino expliquait pour sa part à la radio que le drame japonais « devrait plutôt favoriser notre industrie du nucléaire par rapport aux industries d’autres pays où la sécurité est passée au second plan ». Que les iradiés nippons se rassurent, la France arrive avec des centrales propres, sûres, un peu plus chères, mais la sureté a un prix… Quant à un débat sur le nucléaire, il était jugé « indécent » par le premier ministre français.

En revanche, utiliser l’accident dramatique du Japon pour jouer les VRP de la filière nucléaire française, en faire un argument marketing, ça, ce n’est pas indécent du tout. Pas plus que de batailler pour se faire recevoir par le premier ministre nippon, avant les autres chefs d’Etat.

On a peut-être l’agence de sureté du nucléaire la plus exigeante du monde, mais le Canard Enchaîné (daté du 23 mars 2011) a interrogé la direction de la sécurité civile sur l’existence d’un plan en cas d’accident grave dans une centrale nucléaire française. Réponse ? Si demain un accident de type Fukushima survenait à la centrale de Nogent-sur-Seine, installée à moins de 95 kilomètres de Paris, personne n’aurait sous la main un plan pour protéger les habitants de la région. Il n’y a qu’un vague plan pour les abords immédiats du réacteur. Ouf, voilà qui va rassurer les Français et les Japonais.

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

7 thoughts on “Un VRP du nucléaire en visite à Tokyo”

  1. « Il n’y a qu’un vague plan pour les abords immédiats du réacteur. »

    Et le « Figao » n’en parle même pas ?!

    blague à part (il manque le R à Figaro, en haut d’article), profiter de la situation dramatique au Japon pour promouvoir l’industrie nucléaire (française ou autre, du reste) est réellement indécent.
    D’autant que nous ne savons pas aujourd’hui comment va se terminer ce drame.
    Décidément, les japonais et le nucléaire, qu’il soit civil ou militaire, c’est la poisse.

    Merci pour tes articles et tes éclairages.

  2. De rien.
    Fidèle lecteur, je crois que c’est la 1ère fois que j’interviens.
    Une question : Bluetouff semble intervenir assez rarement ces derniers temps. Question de planning, de sujets d’actu ?

    Une autre question : votre philosophie me semble assez proche de celle d’Owni (mais je peux me tromper). Qu’est-ce qui vous a poussé à créer votre propre support, par rapport à un éventuel rapprochement avec eux ?
    (si je suis indiscret, vous pouvez « botter en touche »).

    cdt

    1. – Bluetouff est occupé sur d’autres choses. Pas de panique, il n’est pas loin.
      – voir la F.A.Q.
      – Owni est Owni, Reflets, est Reflets.
      – Owni n’a pas proposé de rapprochement
      – Avec Reflets, on écrit sur tous les sujets qui nous intéressent. Pas besoin de discuter longtemps en conférence de rédaction sur l’intérêt ou non d’un sujet. Tu as envie ? Ecris.
      – On botte rarement en touche par ici
      ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *