Soirée « ils nous prennent quand même pour des cons »

Depuis qu’elle est responsable du Fonds Monétaire International (FMI), Christine Lagarde -qui s’était déjà illustrée dans le domaine en tant que ministre (elle déclarait en 2007 : « Je pense que le gros de la crise est derrière nous« ), ne manque pas une occasion de faire rire au travers de ses communiqués de presse triomphants à propos du énième sauvetage de la zone euro et de tel ou tel pays en difficulté. Il se trouve que Reflets a remis la main sur un vieil article d’Aporismes.com évoquant un communiqué du même type de Dominique Strauss-Khan à l’époque où il sévissait au Fonds. Étrangement, c’est exactement la même rhétorique.

C’était en novembre 2010 à propos de l’Irlande :

Press Release No. 10/452
November 21, 2010

Mr. Dominique Strauss-Kahn, Managing Director of the International Monetary Fund (IMF), issued the following statement today on Ireland:

“I welcome the response from the European Union and euro-area Member States to the Irish Government’s request for financial assistance to safeguard financial stability.

“At the request of the Irish authorities, the IMF stands ready to join this effort, including through a multi-year loan. An IMF team, currently in Ireland for technical talks, will now begin to hold swift discussions on an economic program with the Irish authorities, the European Commission, and the European Central Bank.”

A l’époque, Aporismes (full disclosure : en fait votre serviteur) se posait quelques questions qui, avec le recul s’avèrent pas si connes que cela.

Maintenant, Reflets vous propose un exercice qui peut sembler à première vue rébarbatif, mais qui se révèle chargé de sens : relire les communiqués du FMI à l’envers à propos de la Grèce. Commençons par le communiqué du Fonds du 3 mars 2010 :

Press Release No. 10/70
March 3, 2010

Caroline Atkinson, Director of External Relations at the International Monetary Fund (IMF), issued the following statement in Washington today:

We welcome the substantial fiscal measures announced by the Greek authorities today. The authorities have put together a very strong fiscal package for 2010. The implementation of the fiscal program will be a crucial step forward in a multi-year process.

We also encourage the authorities to develop and implement soon significant reforms to boost productivity and growth, complementing the fiscal consolidation that is now underway. We stand ready to support the implementation of the authorities’ plans by sharing our technical expertise in these matters.”

Ils son contents. Comme Dominique à l’époque pour l’Irlande. Et DSK est même optimiste puisque le 25 avril il publie ce communiqué :

Press Release No. 10/169
April 25, 2010

Mr. Dominique Strauss-Kahn, Managing Director of the International Monetary Fund (IMF), made the following statement today after his meeting with Greek Finance Minister George Papaconstantinou:

“The Minister and I had a very constructive meeting and I am impressed with the Greek authorities’ determination to take the actions necessary to put their economy back on track.

“Since we received the request for financial support last Friday, our discussions with the authorities have accelerated. The IMF, the European partners, and everyone involved in the financing effort recognizes the need for speed. I am confident that we will conclude discussions in time to meet Greece’s needs.

“We are all aware of the seriousness of the situation and the courageous efforts being made by the Greek people.”

Et le 2 mai 2010, Dominique Strauss-Kahn nous explique que les décisions prises vont avoir des effets très positifs :

“The Greek government has designed an ambitious policy package to address the economic crisis facing the nation. It is a multi-year program which begins with substantial up-front efforts to correct Greece’s grave fiscal imbalances, make the economy more competitive and—over time—restore growth and jobs. We believe these efforts, along with the government’s firm commitment to implement them, will get the economy back on track and restore market confidence. (…) A combination of spending cuts and revenue increases amounting to 11 percent of GDP—on top of the measures already taken earlier this year—are designed to achieve a turnaround in the public debt-to-GDP ratio beginning in 2013 and will reduce the fiscal deficit to below 3 percent of GDP by 2014. (…) “In addition, there will be protection for the most vulnerable groups. The reductions in wages and pensions are designed largely to exempt those living on the minimum. Social expenditures also will be revised to strengthen the safety net for the most vulnerable people. (…) The success of Greece’s recovery program will depend, first and foremost, on the commitment of its government and people. While the initial implementation period will be difficult, we are confident that the economy will emerge more dynamic and robust from this crisis—and able to deliver the growth, jobs and prosperity that the country needs for the future. “Our collective effort will contribute to the stability of the euro, will benefit all of Europe and will help to promote global financial stability and a secure recovery in the global economy.”

Wahou… Tu la sens, ami lecteur, la super réussite économique de la Grèce qui arrive à grands pas dans les prévisions de Dominique dès 2010 ?

Sautons quelques communiqués du même tonneau (des Danaïdes ?) et passons à l’époque Christine Laboulette Lagarde :

Press Release No. 11/393
November 2, 2011

Ms. Christine Lagarde, Managing Director of the International Monetary Fund (IMF), issued the following statement today in Cannes, France:

“I remain convinced that the agreement reached by the leaders of the Euro Area at their Summit last week, which includes a substantive reduction in Greece’s debt burden and additional financial support for a new ambitious program, will greatly benefit Greece by helping to restore growth and create jobs.

“I welcome the Prime Minister’s indication that the referendum which has been announced will take place as soon as possible so that the Euro Summit agreement can be implemented expeditiously.

“As soon as the referendum is completed, and all uncertainty removed, I will make a recommendation to the IMF Executive Board regarding the sixth tranche of our loan to support Greece’s economic program.”

Allez, hop, c’est reparti pour un retour de la croissance et la création d’emplois. On y croit, on y croit.

Ca c’était en 2011. A Wahshington, Chirstine Lagarde qui gagne la modique somme de 323 257 euros, auxquels s’ajoutent 57 829 euros de frais de représentation, le tout, exhonéré d’impôts, telle une vulgaire Obélixe chez les Belges, ne se faisait aucun souci sur un retour de la croissance en Grèce.

2012 : caramba, encore raté, la croissance grècque n’est toujours pas au rendez-vous et dans la rue, le peuple continue de dire qu’il n’en peut plus. Mais pas grave, Christine Lagarde ne désespère pas :

Press Release No. 12/53
February 20, 2012

Ms. Christine Lagarde, Managing Director of the International Monetary Fund (IMF), issued the following statement on February 21 in Brussels after the latest meeting of the Euro Group:

(…) “The combination of ambitious and broad policy efforts by Greece, and substantial and long-term financial contributions by the official and private sectors, will create the space needed to secure improvements in debt sustainability and competitiveness. These actions, together with a significant strengthening of the financial sector, will pave the way for a gradual resumption of economic growth.

“The success of this strategy crucially depends on full and timely policy implementation by Greece and long-term support by euro area member states. Recognizing the sacrifice involved for the Greek people, the strategy will also aim to minimize the impact on the poorest and most vulnerable. (…)

Les communiqués se succèdent jusqu’au 13 décembre 2012. A chaque fois, le Fonds se « félicite » des décisions prises pour aider la Grèce à sortir de la cata dans laquelle elle est plongée. En Grèce, où l’on gagne moins que Christine Lagarde à Washington, on ne se félicite pas des décisions prises, parce que les seuls effets que l’on y ressent, sont assez négatifs.

Fort heureusement pour Chrsitine Lagarde, les Grecs n’ont visiblement pas lu les communiqués du Fonds comme vous venez de le faire. Parce que s’ils l’avaient fait, ils auraient probablement pris la peine d’aller cramer les locaux du FMI à Washington. Histoire de faire un feu de joie, pour fêter « le retour de la croissance et de l’emploi » qu’il annonce depuis deux ans.

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


13 thoughts on “Soirée « ils nous prennent quand même pour des cons »”

  1. … Perso, je suis pire que Mme Michu, Je ne comprends rien à la langue de Shakespeare … et comme il est 7h41, j’ai une flegme énorme de faire plein de copié/collé « in » google traduction… Dommage, ça avait l’air drôle et j’aurais pu me marrer !

      1. Les espagnols, les portugais, les italiens ne sont pas mieux barrés.
        Les anglais y sont jusqu’au cou.
        Quant aux français, shhhht les finances, mais rassurons nous, nous avons un gouvernement composé de cadors, et un président d’une telle solidité et envergure que la Troïka en tremble -;)

    1. perso je maîtrise l’anglais, mais ne pas traduire les phrases en gras ou colorées c’est dommage, ce serait le minimum.
      ou alors vous ne voulez pas des lecteurs incapables de lire 3 lignes en anglais ? ça donne une impression d’élitisme qui m’embête.

      1. Tiens, je te l’ai vulgarisé et popularisé le so british & so technically imprechiounning language, tu ne pourras plus parler d’élitisme… :)

        ———————–
        Press Release No. 10/452
        November 21, 2010
        DSK : les irlandais, ça roule, les techos du FMI, avec nos potes de la Troika de la BCE et du la commission européenne, on s’occupe de tout, no problemo, laissez faire.

        Press Release No. 10/70
        March 3, 2010
        Moi Caro, boss au FMI, on est super contents des réformes fiscales décidées par les autorités grecques, et on vous encourage à booster un peu encore la productivité et la croissance. Nos techos se tiennent à dispo si soucis.

        Press Release No. 10/169
        April 25, 2010
        DSK : je bande grave tellement je suis content de la rencontre too much constructive avec le ministre grec des finances, il a l’air super déterminé. Le peuple grec il est top courageux quand même.

        Press Release
        May 2, 2010
        Tout pareil que le Press Release No. 10/70 de March 3, 2010. Ah, bravo, la confiance des marchés est sur le retour. On va faire en sorte que les malades, les pauvres, les retraités, ils souffrent pas trop, pendant que la crise s’achèvera sans doute et que de cette fin de crise l’économie grecque sorte robuste, dynamique, comme moi au Sofitel quoi.

        Press Release No. 11/393
        November 2, 2011
        ‘Tine : moi femelle être décoiffée tant je suis super contente de l’accrid dans la zone euro qui va permettre de diminuer la dette grecque, et c’est top comme programme vu que ça va restaurer croissance tque les emplois vont pousser comme les champignons entre mes orteils toujours humides.
        + un vague truc sur le referendum que Papandreaou voulait faire, elle dit qu’elle est super heureuse toussa là aussi ; faudrait mettre en contexte pour comprendre la duplicité de cette garde vu comment Pappandréaou a été débarqué par la Torika et remplacé par Papademos, option référendum ajournée of course.

        Press Release No. 12/53
        February 20, 2012
        Tout pareil que en 2010 par DSK et Caro du FMI : bon, en plus on est des stratèges, et la stratégie elle est commac de la bombe, tellement qu’on est forts, le secteur financier et l’économie ils sortirot renforcésk, et surtout comme on est cools on reconnait tout à fait qu’il y a quelques déhgats au niveau du peuple grec, mais on à fond motivés pour réduite l’impact de notre stratégie qu’elle est bonne.

  2. Et mercredi! J’avais commencé à poster un long commentaire, et fausse manip je clique sur lien google, du coup perdu commentaire en cours perdu.

    Quand donc Reflets fera en sorte que quand on quitte une page en cours de rédaction de commentaire, le bouton back du navigateur permette de retrouver son commentaire en cours, comme c’est le cas sur tant de sites? :)

    Bon Toa, du coup l’assez long développement sur les terribles 10 premiers jours de novembre 2011 grecs, à la trappe.
    Juste un truc donc : les Bérurier Noir, ça me rappelle le dernier Batman, et ceux qui voulaient mettre fin à la corruption généralisée de Gotham City ; du coup…

    ;-)

    1. Je repasse ;)

      Par exemple, je trouve ceci beaucoup plus « cool »
      https://www.youtube.com/watch?v=FJt7gNi3Nr4
      à cause des très beaux bas reliefs, et des superbes sculptures qui font sens, notamment celle à 4’25 », ou encore de l’éléphant.

      Tu me diras respectable Kitetoa, le mieux serait que le changement le vrai à la fin de « la crise »(?quelle crise?) se passe dans le calme. J’aimerai croire que cela soit encore possible, mais j’ai du mal hélas…

      Madame Lagarde et tous ses amis porteront une très lourde responsabilité, n’est ce pas?
      (fausse question ne nécessitant pas une réponse ici)

  3. Ouaaaaaaaah

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-etats-europeens-ont-verse-1600-milliards-d-euros-d-aides-aux-banques-depuis-la-crise_366200.html

    Bien noter que c’est « entre le début de la crise??? en octobre 2008 et fin décembre 2011 ».

    Moi, désolé Kitetoa si ce n’est pas assez sérieux toussa :), je compte en carambars. Et là, ça en fait carrément de quoi remplir ton loft de 250 m2 plafond 4mètres avec vue sur la place de la Concorde horde horde horde.

    Respect…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *