Sarkozy et les millions libyens : l’ultime vérification de l’état de la France

img_0104

Nos collègues de Mediapart continuent leur travail d’enquête sur le soupçon de financement (de 50 millions d’euros) de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par le pouvoir libyen, en 2007. Le dernier rebondissement en date, alors que Claude Guéant — plus proche collaborateur de l’ex président français — a déjà été mis en examen pour « blanchiment de fraude fiscale », « faux » et « usage de faux » (pour avoir touché 500 000€ d’un fonds offshore de l’Etat libyen) est la découverte d’un carnet. Mais pas n’importe quel carnet, puisque c’est celui du défunt chef du gouvernement puis ministre du pétrole libyen, Choukri Ghanem. Celui-ci avait pour habitude d’y rapporter de nombreuses choses, dont les contenus des réunions avec  les personnes d’influence du régime libyen de l’époque. Ce carnet apporte donc à la justice française un éclairage très précis sur cette affaire…

Des millions que Sarkozy veut « très vite »

Cette réunion, du 27 avril 2007, retracée par le carnet de Choukri Ghanem indique que Bachir Saleh (gestionnaire d’un fonds souverain), a versé 1,5 millions d’euros à Nicolas Sarkozy, mais que d’autres caciques du régime comptent bien faire la même chose.

img_0105

Selon l’article de Mediapart ce sont 5 millions de plus qui doivent être transférés au futur chef de l’Etat français entre les deux tours de la présidentielle :

« 3 millions envoyés par Saïf al-Islam Kadhafi et 2 millions par Abdallah Senoussi, chef des services secrets intérieurs libyens et beau-frère de Kadhafi. Soit un total de 6,5 millions d’euros qui auraient été versés, selon les écrits de Choukri Ghanem, en pleine campagne électorale au clan Sarkozy »

Il semblerait que ceux qui devaient toucher ces fonds étaient très impatients et demandaient avec insistance quand ceux-ci seraient versés. L’impatience, ce vilain défaut qui caractérise certains chefs d’Etat…

Petit meurtres entre amis ?

L’affaire du financement libyen de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy ne s’arrête pas là. Et Mediapart de rappeler que le lendemain de la révélation du document indiquant l’accord de principe de  50 millions versés par Kadhafi et son entourage pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy, le 29 avril 2012, Choukri Ghanem meurt très bêtement à Vienne, en Autriche. Le pauvre homme, réfugié là-bas après la guerre de Libye déclenchée par le même Sarkozy en 2011, s’est noyé dans le Danube suite à une crise cardiaque. Vraiment trop ballot. Il faut dire aussi qu’aller barboter dans le Danube en pleine nuit avec un cœur « fragile », ce n’est pas très malin.

Il y eut quand même quelques soupçons de meurtre, mais vite balayés par la police autrichienne qui a conclu à la noyade accidentelle, tandis que les proches de Choukri Ghanem continuent, eux, à n’en pas démordre et affirment qu’il a été assassiné.

Le petit carnet qui peut démontrer l’état de la France…

Ce carnet a été trouvé lors d’une perquisition effectuée aux Pays-Bas — en lien avec une gigantesque affaire de pots-de-vin norvégienne impliquant Choukri Ghanem — et la justice norvégienne a eu la bonne idée de le communiquer à la justice française. Il y aurait beaucoup de choses compromettantes pour le pouvoir français dans ce carnet. Et ce que Mediapart décrit du carnet amène un éclairage tout à fait différent que le story telling sarkozyste au sujet du financement libyen, des « balivernes » fabriquées après l’intervention militaire de 2011, juste pour se venger de Nicolas. Sauf que visiblement, non.

Le carnet de Choukri Ghanem date de 2007, période qualifiée de « lune de miel » entre la France et Khadafi par un ambassadeur américain de l’époque. Il confirme parfaitement tout ce qu’a révélé l’ancien chef du gouvernement libyen de l’époque, Baghdadi Mahmoudi, qui a expliqué alors qu’il était réfugié en Tunisie, par la voix de son avocat, « avoir remis à une délégation française envoyée par Sarkozy de l’argent, beaucoup d’argent, des millions d’euros en liasses de billet« .

Alors que la note de 2006 sur le financement de 50 millions a été authentifiée, et n’est donc pas un « faux grossier » comme le prétendait Nicolas Sarkozy, le carnet « du baigneur nocturne du Danube au cœur fragile » —  Choukri Ghanem — vient confirmer la réalité de ces transactions. La question qui s’impose immédiatement à la lecture de toute cette affaire, est donc simple, mais très importante : « que peut-il se passer désormais ? »

Parce que si la justice française ne met pas en examen le principal concerné, Nicolas Sarkozy, et n’utilise pas ces preuves pour connaître la vérité, il faudra se poser quelques dernières questions, bien plus sombres : « la France est-elle encore un État de droit, sommes-nous encore en démocratie, même partiellement, et peut-on accepter d’être dirigés par des politiques potentiellement mafieux, criminels et protégés par la justice ? »

Ça se pose là…

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: drapher

Journaliste (atypique mais encarté) web et radio — @_Reflets_ et d'autres médias. Ni "désengagé" ni objectif ou neutre, mais attaché à décrire et analyser la réalité, même la plus déplaisante. On the net since 1994. Gopher is power ;-)


16 thoughts on “Sarkozy et les millions libyens : l’ultime vérification de l’état de la France”

        1. Tiens, un troll !
          Mais avec une insinuation subtile, c’est déjà ça.

          Bon, après, votre pseudo vous démasque un peu, avec à la clé une assimilation de « subir » à « accepter de subir » qui serait presque invisible, et c’est là toute la subtilité du message.

          1. C est vrai que les gens subissent le systeme politique actuel (il n y a qu a voir l enthousiasme (sic) genere par la future presidentielle. le prochain president sera elu par defaut, via un vote « contre »)
            Par contre dire qu on n est pas responsable et que ce n est pas de la servitude volontaire est quand meme un peu faux.
            Je reconnais que le systeme est completement verrouille et qu il est impossible a un parti neuf de se faire elire (il faut des moyen financier important, avoir une base de militants, avoir des experts en communication, en droit electoral …) mais vous pouvez faire autre chose pour planter/faire derailler le systeme.
            Ca va de voter pour un candidat hors de grand parti (meme si vous partagez pas ses idees), de diffuser les infos subversives (ie non main stream), de militer pour reduire les possibilites de nuissances de nos elus (reduction des pouvoirs de l etat, decentralisation, reduction des moyens financier de l etat (de facon a qu il s ecroule sur lui meme))

          2. CDG,

            Je souscris en grande partie à votre commentaire. Il y a surtout deux choses que j’en retiens :

            – Le système est complètement verrouillé, eh oui, et depuis longtemps (le début?), Dans ces conditions, le fait de ne pas subir requière des trésors d’ingéniosité dont bien peu ont la tête pour. Est-ce pour cela une raison de laisser tomber ceux qui n’ont pas cette force ? Perso, et pour commencer, la première chose que je demanderai à tous est d’être lucide, car ce bazar va durer un bon moment.

            – le mot « Subversion », mot puissant mais difficile à mettre en application : par exemple les troglodytes qui vivent dans des cavernes aux alentours de Tarnac n’ont pas du tout compris le sens de ce mot.
            Je change le mot difficile par douloureux, car dans le monde postmoderne, les possibilités de subversion sont légions : il suffit de penser à quelque chose de constructif et ce sera presque immanquablement subversif.

  1. Gnagna complot, gnagna attaque judiciaire fort opportune, gnagna pas de preuve… Parlons plutôt du burkini à paillettes.
    Elle va être belle la défense de l’intéressé.
    Si jamais il a seulement à se défendre…

  2. disons qu’il soit jugé coupable, et alors ? Le mec passera t’il quelques mois, années, en prison VIP ? Cela l’empêchera t’il de mener une vie confortable ? Ou cela n’aura t’il que pour effet de réduire à néant ces délires narcissique de pouvoir ne pouvant plus aspirer la présidence ?

    Les règles du jeu sont biaisés, bienvenue IRL.

    1. Non, mais ça peut remettre en cause les méthodes d’accession à la présidence. Parce que, si on ne peut mettre en doute le statut de criminel à NS, on peut aussi remettre en cause le fait que sans argent, pas de campagne. Et on parle bien de million d’euros, ce qui ferme considérablement le système.

      On est jamais à l’abris d’un vote qui irait dans ce sens.

      1. Vaut pas rever, les gens votent sans probleme pour elire des crapules.
        Chirac fut reelu alors que tout le monde savait qu il en croquait
        Balkany se fait reelire sans probleme
        Juppe s est fait elire apres avoir ete condamne et est bien place pour devenir notre prochain president

  3. Il ne se passera probablement rien. La justice ne verra rien maintenant car Sarkozy est en campagne et il hurlerai a l acharnement. Deja toutes ses casseroles actuelles ont ete repousses a post 2017, grace a de bons avocats et aussi probablement des autorites judiciaires soucieuses de ne pas compromettre leur carriere post 2017.
    Si Sarkozy remporte la primaire, c est jack pot. Il sera elu president et donc immunite pendant 5 ans et plein pouvoir pour etouffer tout ca. On a deja connu ca avec chirac (chose amusante Sarkozy le decrit comme une gorsse crapule d apres le livre Buisson)
    Si Juppe gagne la primaire, il devra negocier avec Sarkozy pour que celui ci ne lui savonne pas la planche. Et le repris de justice Juppe, ancien du gang de la mairie de paris, ne devrait pas trop se forcer pour accorder une immunite a Sarkozy une fois president.

    Quant aux electeurs, il n y a qu a voir non seulement la popularite actuelle de Sarkozy mais aussi les scores aux elections de crapules notoires (Balkany, Guerini, Tiberi ..) pour se dire qu il n y a aucun espoir de ce cote

  4. Une question interessante et apparemment completement eludee est de savoir ce qui a ete fait de cet argent. En theorie, les comptes de campagnes doivent etre certifie. Impossible de passer des millions en cash sans que ca se voit (rappelez vous Balladur et les T shirt a 500 FF).
    Les magouilles de Bigmalion semblent montrer que la campagne manquait d argent (sinon pourquoi affecter les depenses a l UMP et pas simplement les payer au noir).
    Donc ou est allé l argent ?
    Dans des poches perso ?
    Dans des depenses inavouables payees en liquide (je pense pas que NS carbure a la coke mais pour rallier certains on a peut etre organise des bunga bunga chere a Kadafi)

  5. « les proches de Choukri Ghanem continuent, eux, à n’en pas démordre et affirment qu’il a été assassiné. »

    S’il faut commencer à prendre en compte les élucubrations des « complotistes », où va-t-on ? ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *