Rachida Dati sort le bazooka en carton

Lors d’une récente émission de radio, Rachida Dati, ex-garde des sceaux et représentante en robes de maisons de haute couture a lancé une charge particulièrement violente contre le premier ministre François Fillon.

Posons le décor… Le méchant François veut être élu à Paris parce que c’est plus prestigieux et plus confortable que la Sarthe où il se présentait jusqu’ici. La gentille fée Rachida  veut elle aussi être élue à Paris, parce qu’au Parlement européen, on se fait chier (voir la vidéo ci-dessous). Du coup, pour être sûre d’être élue, elle a décidé de flinguer. Elle a donc balancé une série d’arguments politiques : François, il a fait nommer Dominique Tiberi, le fils de l’autre, celui qui faisait voter les morts au ministère des Finances contre l’avis de la commission qui avait planché sur le sujet. Une sorte d’échange de bons procédés, croit-on comprendre : Tiberi fils chopant un poste prestigieux, la place Tiberi à Paris serait cédée par la suite à François. Vous le notez, dans toute cette histoire, ces cons d’électeurs ne sont cités ni d’un côté ni de l’autre.

Autre argument, François aurait « reçu les élus les uns après les autres pour leur proposer des postes et des tas d’autres choses », et même, aurait « recruté à Matignon une personne pour se charger de sa campagne pour Paris ».

 

 

On peine à croire la gentille fée, tant ce genre de pratiques est éloigné d’un homme politique avec tant de talent et aussi dévoué à la France, à l’intérêt général.

Comme Rachida, qui s’emmerde à Bruxelles. Dévouée. Résolument désintéressée.

Pourtant, elle a raison. Le gouvernement Fillon a bien nommé Dominique Tiberi contre l’avis de la commission d’évaluation consultée sur ce point. Voici ce que dit le Journal officiel :

Sur le rapport du Premier ministre, de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie et du ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement,
Vu l’article 13 de la Constitution ;
Vu la loi n° 84-834 du 13 septembre 1984 modifiée relative à la limite d’âge dans la fonction publique et le secteur public, notamment l’article 8 ;
Vu le décret n° 94-1085 du 14 décembre 1994 relatif aux modalités de nomination au tour extérieur dans certains corps d’inspection et de contrôle de la fonction publique ;
Vu le décret n° 2005-436 du 9 mai 2005 portant statut particulier du corps du contrôle général économique et financier, notamment les articles 3 et 5-II ;
Vu l’avis dévaforable émis le 10 janvier 2011 par la commission instituée par l’article 8 de la loi n° 84-834 du 13 décembre 1984 susvisée ;
Le conseil des ministres entendu,
Décrète :

Article 1

M. Dominique Tiberi est nommé contrôleur général économique et financier de 1re classe (tour extérieur).

La droite se déchire à un point qui commence à devenir drôle tellement cela en devient pathétique. Une sorte d’ambiance de fin de règne…

Toutefois, ne perdons pas de vue que la gentille fée Rachida a cependant elle aussi un passé chargé et prend des risques à trop s’avancer.

 


Européennes : Rachida Dati s’embourbe lors d’un… par Europe1fr

 

 

Outre ses photos de mode dans Paris Match, elle a beaucoup oeuvré pour lutter contre le harcèlement au travail,  pour une politique pénale adaptée (peines plancher), pour une réforme de la carte judiciaire réalisée en dépit du bon sens et ayant abouti à la vente de palais de justice, les communes ne parvenant plus à entretenir les bâtiments vides. Elle a aussi oeuvré, sur ordre, comme souvent, pour mettre fin au rôle du juge d’instruction. Et là, miracle, elle en parlait encore à la radio il y a quelques jours, cela se ferait au profit d’un parquet renforcé et indépendant. Tellement indépendant que lorsqu’elle était garde des sceaux, Rachida Dati s’était présentée à plusieurs reprises comme la « chef des procureurs »… Indépendants, bien sûr.

Allez, pour finir une petite cerise sur le gâteau, Rachida Dati, femme de lettres, avait cité un Vichyste notoire, secrétaire d’état à l’instruction publique et à la jeunesse de Pétain pour justifier une salutaire, on s’en doute, dépénalisation du droit des affaires.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


6 thoughts on “Rachida Dati sort le bazooka en carton”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *