Palantir : le retour

Il y a un an, Reflets mettait en garde contre les tentatives appuyées d’une pénétration sur le marché Français de la société Palantir. Cette société spécialisée dans le traitement du Big Data qui aime se
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

14 thoughts on “Palantir : le retour”

  1. Je suppose que la société dépend du droit américain et qu’en cas de litige (fuite de données ? :p) ça passera devant un tribunal américain.

    (l’éventualité que la NSA ait ses accès au sein de Palantir se situe au niveau de la Private Joke, tellement ça se devine de loin)

    1. Eux-même : ils sont intelligents, vertueux, responsables. Des êtres supérieurs, en quelque sorte. Des humains augmentés. Tout à fait qualifiés pour diriger l’Humanité vers des Jours heureux.

  2. Ahhh c’est donc pour ça qu’ils essayaient de recruter de jeunes français début 2015 ! Pour obtenir les habilitations pour bosser avec ce genre d’administration, ça devait aider…

    Si ça intéresse, j’ai encore une copie de mail :)

    1. Hum, on travaille entre autres sur ça : http://www.morpho.com/fr/media/20160826_safran-identity-security-sassocie-la-creation-dun-partenariat-public-prive-par-lecso-et-la-commission-europeenne-pour-le-developpement-de-la-cybersecurite-en-europe
      Mais comme on n’a pas assez de dons pour pouvoir défrayer les journalistes de Reflets sur le temps requis pour y travailler, et bien ça traîne. Parce que creuser des sujets, enquêter, analyser, écrire, croiser des informations et sortir des articles c’est chronophage. Et que pendant ce temps là, il faut bien trouver des thunes pour remplir le frigo. Si vous voyez ce que je veux dire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *