L’option El Salvador

L’ambassadeur Américain en Syrie, Robert Stephen Ford, aurait été en charge du recrutement d’escadrons de la mort pour aller affronter les forces de Bachar El Assad en Syrie. Ces mercenaires seraient, selon le site Opinion Maker, affiliés aux branches Afghannes, Tchétchènes, Iraquiennes et Yemenites d’Al Quaeda. L’ambassadeur Ford aurait dans le passé officié aux côtés de John Negroponte, figure bien connue de la diplomatie US en Amérique centrale puisqu’il occupa le poste d’ambassadeur du Honduras entre 1981 et 1985 et s’illustra notamment en armant les contras nicaraguayennes et supporta des milices paramilitaires au Salvador et au Honduras (où il acquis le charmant sobriquet de « Mr Death Squad »).

L’option « El Salvador » est donc une stratégie bien rodée d’enrôlement de mercenaires que Robert Stephen Ford se vit charger d’implémenter en Iraq où le site l’accuse d’avoir mené des actions para-militaires, notamment proche de la frontière syrienne. Depuis l’ambassadeur américain en poste en Syrie serait devenu un véritable spécialiste du recrutement dans le Moyen-Orient et se voit aujourd’hui accusé d’avoir enrôler des mercenaires pour combattre les forces de Bachar El Assad. Une accusation particulièrement grave d’ingérence si elle venait à se confirmer.

L’Option El SAlvador, toujours selon Opinion Maker, aurait également été utilisée en Libye contre les forces pro Kadhafi, le tout orchestré par le MI6 et la CIA. Entre 2006 et 2008, Robert Ford était en poste en Algérie, « dernière pièce du jeu de dominos pour permettre aux USA d’assoir une hégémonie en Afrique du Nord« .

Dernier élément rapporté par Opinion Maker, le gouvernement transitionnel des rebels libyens aurait autorisé les USA à établir un camps militaire permanent proche de la frontière algérienne.

Twitter Facebook Google Plus email


1 thought on “L’option El Salvador”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *