La justice tunisienne en question : le cas de Ines Zarrouk

Ines Ben Othman est cinéaste. Mais elle est aussi la femme de Walid Zarrouk, agent pénitentiaire et président de l’association Muraqib, qui lutte contre la torture et les abus dans les prisons et les lieux
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

2 thoughts on “La justice tunisienne en question : le cas de Ines Zarrouk”

  1. Pas très au fait de l’actualité judiciaire tunisienne ni de la situation des droits de l’homme, je découvre cet article avec circonspection. Les faits ne sont pas suffisamment étayés pour comprendre de quoi il s’agit vraiment, ni savoir si ces personnes sont réellement persécutées ou simplement des militants qui abusent de leur liberté de paroles (diffamation…).

    Bref, jeveux bien m’insurger mais j’aimerais bien savoir pourquoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *