Fusion ARCEP CSA ANFR et … et … et … #HADOPI !

Powered by Ministère de la Culture

En politique, le mois d’août, c’est le mois de tous les risques. Le mois où l’on vous fait avaler les plus grosse pilules. Vous êtes pépères sur la plage en train de barboter dans un bonheur éphémère de 15 jours par an, ce n’est certainement pas le moment de vous prendre la tête, la feuille d’impôts attendra bien septembre. En d’autre temps, c’est à la rentrée qu’on aurait découvert cette histoire de rapprochement entre le CSA, l’ARCEP et l’ANFR. En d’autre temps. Magie de la connectivité mobile, entre deux pâtés de sables, internet a vivement réagi à la demande de Jean Marc Ayrault faite à Arnaud Montebourg, Aurélie Filippetti et Fleur Pellerin d’étudier les modalités d’un rapprochement entre le CSA et l’ARCEP.

Nous n’en avions pas encore parlé sur Reflets, nous l’avions cependant fait assez amplement ici. Une hérésie, un anachronisme, un projet qui aboutira, s’il est mené à bien à une forme de censure du Net abjecte et inadmissible. Le gouvernement aura beau nous expliquer qu’il est contre toute forme de surveillance de masse sur le Net, les faits sont là et bien là, c’est bien vers ça qu’on s’oriente. Le dernier en date le voici il est tout frais d’aujourd’hui :

« M. Gérald Darmanin attire l’attention de M. le Premier ministre sur la fusion prévue de l’ARCEP et du CSA. En effet, dans un communiqué du 21 août 2012, Matignon a annoncé « [qu’] il est aujourd’hui essentiel de s’interroger sur l’efficacité des modes de régulation des communications électroniques et de l’audiovisuel, à l’heure où les contenus audiovisuels sont de plus en plus diffusés par l’internet fixe et mobile». Aussi, il souhaiterait savoir si cette réforme de l’ARCEP et du CSA, difficile à réaliser car les rôles des deux autorités administratives indépendantes ne sont pas les mêmes (rôle de gérer les attributions de fréquences télécoms et surveiller la qualité de service pour l’ARCEP, rôle d’assurer le pluralisme dans les médias et réguler la diffusion les contenus audiovisuels pour le CSA) fera naître une nouvelle autorité administrative indépendante qui regroupera également l’Hadopi et l’Agence nationale des fréquences et si cette structure de synthèse sera composée de plusieurs collèges ou d’un collège unique. »

Et oui nous y sommes, on parle maintenant d’intégrer l’HADOPI ! … mon dieu ce que les politiques sont dramatiquement prévisibles. Notre winner du jour est Gérald Darmanin dont vous pouvez admirer le splendide site web ici. Et hop petite capture pour la postérité :

 Le député UMP Darmanin , proche de Christian Vanneste, a un pedigree assez intéressant, mais gageons que sa miraculeuse idée ne rebutera pas certains membres du gouvernement comme au hasard Arnaud Montebourg.

Il y a des signes, inquiétants qu’un monstre mutant à 4 têtes naisse de ces rapprochements, quoi qu’en dise Fleur Pellerin qui n’a au final, aucun pouvoir décisionnel sur cette question. Elle sera consultée, mais probablement pas entendue. Elle a donc bon rôle de déclarer dans les Echos :

« Notre position est claire. Nous sommes opposés à la surveillance généralisée et au filtrage. Nous restons très attachés à ces principes. La question n’est pas de limiter la liberté d’expression et les capacités d’innovation liées à la neutralité du Net.« 

Ce qui est entendu, comme d’habitude, c’est que le Net va finir sous surveillance à cause des intérêts de certains et un consensus implicite sur les nouvelle modalités d’une mise sous surveillance des internautes, comme d’habitude en brandissant des arguments tous plus idiots les uns que les autres comme le fait Pierre Lescure, dont on peut franchement douter de l’indépendance.

Internet, nous sommes au mois d’août, tout va bien, tu peux continuer ta sieste pendant qu’on s’occupe de ton cas.

 Thx THD_IT pour l’alerte

Twitter Facebook Google Plus email

12 thoughts on “Fusion ARCEP CSA ANFR et … et … et … #HADOPI !”

  1. Omg ! Un élu de l’UMP en a encore sortie une plus grosse que lui ? La belle affaire.

    En voilà tout de même un qui a remarqué à juste titre (et malgré les innombrables amalgames qu’on trouve sur le net à ce propos), que le gouvernement n’avait aucunement parlé d’Hadopi quand il demandait l’étude d’un rapprochement CSA / Arcep.

    Mais en quoi la question posée par Darmanin présage-t-elle de la naissance d’un monstre à 4 têtes, et nous conduirait-elle à comprendre exactement l’inverse de ce que Fleur Pellerin dit dans cette citation ?

    Et si on attendait la réponse du gouvernement à cette question, voire même le rapport d’étude qui doit arriver en novembre avant de pousser de grands cris ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *