FTTH : et maintenant le gogogadgeto Label !

Le THD en europeDans la série on vous prend pour des ânes, voici la dernière trouvaille d’Eric Besson : un label « Zone d’activité Très Haut Débit ». Les internautes se souviennent très bien du Plan Numérique 2012 qui promettait de faire de la France, non pas un leader, mais un pays qui ne soit pas classé 15e sur 17 au palmarès des pays le plus fibrés en Europe. La France, en 2010, c’est 308 200 raccordements recensés et seulement 88 200 réellement en fibre optique jusqu’au domicile (le reste étant du THD Canada Dry Numericable, avec un débit montant de 5 pauvres mégas). Et là, la source, c’est pas le cabinet du ministre Besson ou la direction de la communication d’un FAI, mais le très sérieux FTTH Council of Europe. La crise est passée par là et on y ajoutera la mauvaise volonté des fournisseurs d’accès Orange et SFR qui ont tout fait pour bloquer les déploiement verticaux en multifibre. Un déploiement monofibre pour Orange, c’était la solution « optimalisée » pour tenter de rétablir le monopole de l’ADSL des zones non dégroupées et louer sa fibre aux autres opérateurs, dans le cadre de l’obligation de mutualisation. Bilan, la France est aujourd’hui, au niveau européen… R.I.D.I.C.U.L.E. Oh vous trouverez bien un Numericable pour claironner que grâce à lui, Paris est « la capitale européenne de la fibre optique » (attention chiffres bidonnés inside et repris par toute la presse spécialisée</désenfumage>)… publicité mensongère, les faits sont là, la politique numérique de déploiement du FTTH en France est une catastrophe.

D’ailleurs les fournisseurs d’accès sont tellement gonflés, qu’ils osent en plus communiquer des contre-vérités du style : « on a raccordé 10 millions de foyers, ce sont les internautes qui tardent à changer d’abonnements ADSL tout moisis pour nos beaux abonnements FTTH… ils sont cons ces internautes hein ?».. Financement de la fibre ? oui admettons, conflits d’intérêts des fournisseurs d’accès Internet qui sont quasiment tous éditeurs de contenus et qui préfèrent vous vendre de la VOD à 24 mégas que de vous laisser télécharger et uploader à 100 mégas ? … c’est aussi une évidence. A la direction de Vivendi, d’ailleurs, on ne cache pas que la fibre optique « ne sert qu’à pirater ». C’est bien ce second point qui nous plombe le plus d’ailleurs. On le dit, on le répète, il n’y aura plus de neutralité du Net, ni d’investissement francs permettant une concurrence saine dans le très haut débit, avec des opérateurs qui sont tous éditeurs de contenus et donc fatalement tentés de reproduire les erreurs d’AOL il y a plus de 10 ans… réveillez vous bordel! AOL est MORT!

Alors les chiffres, les FAI s’en arrangent en vous lançant à la tête leurs « millions de foyers raccordés ». La réalité, c’est que ce qu’un FAI appelle « foyer raccordé », c’est un foyer à côté duquel une fibre optique passe… dans les égouts. On parle alors de déploiement horizontal. Mais ça leur fait une belle jambe aux internautes de vivre dans un foyer à côté duquel on trouve un égout gavé de fibres si aucun déploiement vertical (dans l’immeuble avec raccord de prise au domicile de l’abonné) n’est effectué. Au final, depuis les effets d’annonce des FAI datant de 2006, la France est toujours un tiers monde numérique du très haut débit. D’ailleurs les opérateurs ont même inventé une donnée fantôme : le « taux d’adoption », ce afin d’expliquer que ce n’est pas de leur faute mais de celle des internautes si la France est toujours à la traîne… gonflés les mecs!

La communication des FAI nous était déjà insupportable, et voici qu’Eric Besson s’y met ! On est en période de campagne électorale, tous les analystes s’accordent à dire qu’il faut défendre le bilan de Nicolas Sarkozy pour que ce dernier ne se prenne pas une monumentale rouste aux présidentielles de 2012. Que défendre avec un bilan numérique qui se résume à 2 HADOPI, une LOPPSI et un CNN ? Eric Besson, fort de son bilan fantôme, d’abord à l’économie numérique,puis à l’économie tout court vu que l’Elysée, au dernier remaniement ministériel, a pensé qu’un secrétariat d’Etat à l’économie numérique (70 milliards d’euros), ne servait finalement à rien… allez offrons lui un beau CNN à Internet.

Le nouveau label sorti du chapeau par Eric Besson, le label « Zone d’activité Très Haut Débit », se fixe pour objectif de donner une visiblité aux entrepises sur les zones dont les égouts sont équipés en fibre optique. Si ces derniers veulent être raccordés et donc devenir abonnés effectifs au Très Haut Débit, s’ils ont de la chance, ils passeront chez Free pour 29 euros/mois d’ici 2015 à 2020. S’ils ont moins de chance, ils pourront toujours faire tirer une fibre noire des égoûts à leur locaux qui leur coûtera les yeux de la tête en travaux de voirie, yeux auxquels il faudra ajouter un bras chaque mois (environ 2000 euros) pour l’abonnement.

Bref, si votre PME a besoin du THD, vous avez plus vite fait de vous délocaliser en Lituanie, au Portugal ou en Turquie, où les  foyers sont réellement raccordés au FTTH/FTTB (21% des foyers en Lituanie en 2010), que d’espérer quoi que ce soit d’Eric Besson. Ce qu’on attend maintenant c’est un bilan de ce plan Numérique 2012, un bilan factuel, non un gogogadgeto label pour cacher la misère et qui n’endort que les crétins.

Monsieur le ministre, c’est une économie de 70 milliards d’euros que votre inefficacité est en train de plomber, le pan de notre économie le plus créateur d’emplois.

Twitter Facebook Google Plus email


5 thoughts on “FTTH : et maintenant le gogogadgeto Label !”

  1. Tu as raison avec le fait que ce label est bidon et coûte relativement cher à obtenir.

    Plutôt qu’un label, l’idéal serait de régionaliser l’ARCEP comme le propose un sénateur bien inspiré : http://bit.ly/jLOxBM

    Ce serait sympa d’avoir des « directions régionales des communications électroniques » (DRCE) en charge de faire la liaison collectivités-opérateurs, mais aussi informer les populations et entreprises sur le déploiement du THD, observer ce qu’il se passe au fil des mois sur le territoire, regrouper les professionnels des TIC, etc… hélas, cette proposition va sans doute tomber aux oubliettes.

    Depuis des années, on nous a habitué à des chartes à la con (cf départements innovants de france télécom) et autres bullshit gouvernementaux (NKM faisait très fort).

    Il faut revenir sur terre et arreter ces initiatives à la con… montons des opérateurs locaux ruraux pour casser ces idées stupides que l’internet n’est que l’apanage de quelques acteurs dépassés et qui ont tout en tête, sauf l’intérêt de leurs clients et du développement de notre pays.

  2. C’est vrai que dans cette histoire, le fait que les entreprises françaises n’aient pas de solution de raccordement haut débit nous coùute de très concrets « points de croissance ». Pour un gouvernement qui a promis d’aller les chercher avec les dents…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *