Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon : le club des « on » (qui prend la tête)

Les quatre candidats à la présidentielle les plus éligibles — hormis la candidate de l’extrême droite — sont des « on ». Pour les « on » de droite, Fillon sera donc nommé « Fill » dans cet article, tout comme
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

31 thoughts on “Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon : le club des « on » (qui prend la tête)”

  1. Je ne vais pas discuter de l’ego ou non de Mélenchon, je doute qu’on puisse de toute façon, dans le fonctionnement de notre Vème république, être élu à ces postes sans un gros égo derrière.
    Mais le dernier paragraphe omet deux choses. La première, c’est qu’il a été sous entendu que Mélenchon pourrait ne pas se présenter en cas d’alliance avec le PS (il a été répondu à la question : « aujourd’hui, il est prévu qu’il se présente ».
    La deuxième, c’est la raison invoquée : investir El Khomri et Valls (et de nombreux autres) c’est faire la synthèse à la Hollande (comme dit dans le paragraphe sur Hamon). S’allier avec le PS dans ces conditions ce n’est pas perdre son parti ou quoi que ce soit, c’est perdre sa crédibilité.
    Supposons que Hamon refuse de « choisir » et que Mélenchon s’allie malgré tout : la somme des % risque d’être bien loin de celle dont vous parlez, et il n’y aura probablement aucun candidat de gauche au second tour dans cette hypothèse.
    L’ego n’implique pas l’absence de convictions, ni la recherche de cohérence. Qu’on le lise en les pensant purement convaincus ou simplement comme des stratèges ne cherchant que le pouvoir, le résultat ici est le même : c’est Hamon qui a les clefs de cette alliance, il doit choisir.

    1. Nous sommes vraiment désolé de vous avoir choqué. Vraiment. Nous ne savions pas que Le Pen Marine avait utilisé cette expression. Il va sans dire que dire des choses que dit Marine Le Pen, c’est pas bien. Sachant que Marine Le Pen est anti-mondialisation, contre les multinationales, contre la bureaucratie de Bruxelles, il va sans dire que nous réfléchirons à deux fois avant de dire du mal de ces trois phénomènes. Nous pensons d’ailleurs désormais faire la promotion de la mondialisation, des multinationales et de la bureaucratie de Bruxelles. Merci à vous pour cette pertinente remarque.

  2. bonjour,

    très bonne sythèse de ces 4 « on » merci.
    Petite coquille à la fin: « Et comme en réalité, Mélench a tout à perdre en se désstant, il ne le fera pas. » il manque un « i » à désistant.

  3. Baser votre analyse sur les sondages (qui produit ces sondages et pour qui?), sur des poncifs que ne renieraient pas les éditocrates de BFM TV, (ouvriers qui votent pour la plupart FN…, Mélenchon, leader Maximo, ne parle pas, il « éructe », ce sont les 10% d’intentions de vote actuellement sniffées par les boites de sondage, Notre petit Macr qui flirte avec les 25% […] sans aucun souci pour se faire élire président – pas la peine de voter, le résultat est couru d’avance comme pour 2015, Trump et le Brexit d’ailleurs, hein…). C’est du commentaire politico-sportif.

    Tout ça au final pour rêver à voix haute d’une union, qui ne se fera pas à cause de l’égocentrique Mélechon (un gars qui réfléchis, qui écoute, qui se trompe, qui en tire les conséquences, l’horreur pour un journaliste qui détient la vérité), autour du PS #monennemicestlafinance…

    J’espère que les autres articles du site qui abordent des sujets que je connais moins ne sont pas aussi superficiels.

  4. Tu aurais pu faire un petit effort pour donner à Marine son paragraphe ! A une lettre près …

    Pourquoi Mélench s’allierait avec Hamm si c’est pour se retrouver avec une partie du futur ex gouvernement ? Je vois pas l’intérêt de s’allier dans le seul but de gagner pour gagner. Tu penses que le PS laisserait appliquer ne serait-ce qu’une petite partie du programme de Mélench ? (hop au hasard : la révocation des élus …)

    Et puis tout cela est basé sur des sondages qui n’engagent que ceux qui les produisent … J’ai quand même un peu de mal avec ça

  5. Reflets, tu me déçois sacrément !
    Baser son analyse uniquement sur les sondages commandés par les grands médias,…. Vous m’avez habitué à bien mieux !
    Je trouve tout aussi déplorable que vous vous focalisez sur l’égaux de ces personnes alors qu’on le sait très bien, la V° république appelle à avoir un égaux démesuré pour accéder à la fonction présidentielle.
    J’aurai été bien plus satisfait de lire une critique constructive sur les programmes de chacun, enfin, c’est vrai, il n’y en a qu’un qui a un programme qui tient la route avec des propositions sur le numérique, l’agriculture, l’énergie, l’éducation,…!

  6. Bravo Yovan, tres bon article. Meme si je doute que Fill se fasse debarquer par les LR (il a eut raison sur un point dans sa conference de presse: le seul plan B c est Berezina. Ils n ont personne pour le remplacer sans que ca degenere en bataille rangee).
    Pour Ham, c est simple: le but c est 2022. Il est a la tete du PS, il sait qu il va perdre l election mais il controle le PS et donc il cherche a faire comme mitterrand : je perd, garde le controle du parti et me represente la prochaine fois en esperant me faire elire grance a l impopularite du sortant. Donc il est suicidaire pour lui de se desister pour ex PS (melanch)
    Quant a Melanch, pourquoi se saborderai t il pour sauver ses ex camarades de parti alors qu il tient sa revanche sur ceux ci?

  7. Chtit soucis sur l’alternative Ham-Le Pen,
    Si Ham se rapproche de Mélanch, il perdra à coup sur de voix à cause des alliances internes aux partis. Déjà qu’il n’a ni n’aura la totalité des voix du PS avec son « programme » (ils se rabattront sur Macr par exemple).
    Donc le scénario Ham-Le Pen est plutôt improbable.

  8. Re,
    N’ayant pas eu de réelle réponse à mon précédent commentaire, je me permet de reformuler mon interrogation, suite à la lecture de cet article. Celui-ci reprend en partie les éléments de langages du système médiatique de façon plutôt incongrue, sur un site qui se prétend alternatif et critique. Je me permet de reprendre un extrait de la FAQ :

    « Le monde de la presse n’aime pas l’introspection. Ni la critique. Les journalistes qui ont rejoint le projet constatent de réelles difficultés à faire publier des articles polémiques, des enquêtes de fond. La presse perd chaque année des lecteurs. Elle perd leur confiance. Il y a de nombreuses raisons à cela. L’une d’entre elles est que les gens qui maîtrisent un sujet constatent des incongruités dans les articles qui traitent de ce sujet. Les lecteurs extrapolent. Si la presse se trompe sur ce que je connais, le reste doit être à l’avenant.  »

    Quelles sont les informations que vous semblez détenir sur la fabrication des sondages qui permettent à l’auteur de les juger pertinents dans le cadre d’un article d’analyse politique ?

    Merci d’avance d’éclairer ma lanterne.

    1. Je plussoie… et même bien au delà de l’unité concernant les 2 premiers paragraphes…

      Ça serait long à détailler… plus l’envie ni le moral, car je sais que mes propos seront systématiquement ignorés, ou rejetés et démontés, Yovan m’en a déjà fait la cruelle expérience…

      Mais c’est notamment une des raisons pour lesquelles je n’ai jamais donné à Reflets alors que l’initiative qui a conduit à l’existence de ce « media » me plait vraiment énormément (c’est d’ailleurs pour cette raison que j’avais donné pour le pourvoi de Bluetouff).

      Si les « pères fondateurs » de Reflets sont prêts à s’engager dans une discussion constructive sans à priori pour accepter de regarder où leur attitude, selon certains d’entre nous, ne va pas et quels axes d’amélioration pourraient être mis en oeuvre pour changer les choses, alors OK, je participe.

      Si c’est pour que la situation ne change pas et que chaque fois qu’un commentateur met un contenu qui ne plait pas au rédacteur de l’article et que sans nul autre forme de procès, celui-ci l’envoie balader, c’est sans moi…

      J’ai même eu envie à un moment de participer à la rédaction… mais ce genre d’attitude m’a définitivement refroidi !

      Dommage…

      Vous avez mon email.

      1. Je rejoins tout à fait ce point de vue.
        Les « articles » de ce site sont très inégaux et, en lecteur et sympathisant fidèle, j’ai eu le temps de constater qu’en fait un seul rédacteur nous fournisse un travail de qualité, basé sur des enquêtes et une analyse tandis qu’à côté d’autres jouent aux pamphlétaires 2.0 cachant sous une forme pseudo humoristique une absence cruelle de fond documentaire.

        1. Si on est d’accord avec Robert, c’est qu’il doit y avoir un problème…

          Enfin, vous faites comme vous voulez mais si je veux des analyses de comptoir, je vais au bar, donc vous ne m’en voudrez pas si je vous vire de mes flux RSS au profit du troquet du coin.

          #commentperdresonlectorat

  9. Macron fera moins que prevu.
    Les gens n ont pas l habitude de voter pour lui.
    Le bilan du ps au pouvoir, c est lui.
    Dire qu il est medef, c est pas tres juste.
    Il est gauche caviar et ca se voit.
    Bayrou se presentera en s orientant legerement plus a droite et le plombera.

  10. Bon, j’ai la tête dure et je crois en l’homme… dans les hommes ! Sans doute suis-je naïf (niais peut-être ?)

    Allez,.. A mes amis auteurs, lecteurs, commentateurs d’ici et pourquoi pas au-delà, juste 2 petites textes à méditer pour vous aider à éviter de rédiger ce que justement il est dommage de lire ici :
    http://blogfr.meditation-presence.com/comment-le-bouddha-repondit-a-des-insultes/
    http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/reponse-de-bouddha.html

    Je sais, ce n’est pas facile à appliquer, mais ça fait du bien de le faire quand on y arrive. :)

    Vous allez me prendre pour un dingue… ou un illuminé. Tant pis, risque à prendre. J’assume.

  11. Vous dites dans la faq
    « L’une d’entre elles est que les gens qui maîtrisent un sujet constatent des incongruités dans les articles qui traitent de ce sujet. Les lecteurs extrapolent. Si la presse se trompe sur ce que je connais, le reste doit être à l’avenant.  »

    Hors si il y a un sujet que je connais bien, c’est bien Melenchon. Et Hélas, ce que je dois bien reconnaitre est que vous racontez un tas de conneries.. Vos critiques sur son passé au PS et au sénat ne sont ni pertinents, ni argumentés, voir ridicule. Bref du niveau des critiques d’un FN.

    Ramener le combat de Melenchon a une histoire de boutique est d’une affligeante méconnaissance de l’homme, voir d’une mauvaise foi incroyable. Il vend quoi dans sa boutique pour que vous pensiez que cela lui rapporte de l’or au sens propre comme au figuré ? Pantoufler au Sénat lui aurait été infiniment plus profitable, alors qu’il se prend tous les jours des coups des médias pour défendre les idées de sa boutique, sans même parler des couteaux dans le dos des « amis ».

    Le plus incroyable, c’est a Melenchon que vous demandez des comptes et pas au PS et à Hamon, alors qu’on vient de vivre la plus incroyable trahison d’un parti politique sous la V république et pu faire à ses électeurs et a l’idéologie socialiste. Hamon va reconduire aux législatives 80% des députés qui votés comme un seul homme la politique de Hollande et Valls.
    Laissez croire que Melenchon ne veut pas d’une alliance uniquement pour une histoire de boutique et d’une fumisterie sans nom. Dans cette article je retrouve toute la caricature des attaques contre Melenchon depuis qu’il a quitté le PS et qui va du FN au NPA.

  12. « Et comme en réalité, Mélench a tout à perdre en se désistant, il ne le fera pas. Pourquoi ? Parce qu’il perdrait sa boutique. Une fois sorti du gouvernement, son PG serait mort et enterré, il n’aurait plus de mandat, il ne serait plus rien. Et ça, Mélench, il a pas envie. »

    T’es au courant que le PG n’a pas de mandats ? Rien, que dalle, ils ont perdu toutes les élections où ils se sont présentés. Achète-toi une culture politique. Même dans la France insoumise, à part pour l’élaboration du programme, le PG a une place très secondaire, loin derrière les citoyens engagés (de gauche) qui monopolisent 80% des investitures aux législatives. Et pour cause : celles-ci ont été décidées localement par des mini-élections citoyennes, prémisses des « groupes d’appui » de la France insoumise.
    Donc arrête de délirer (et d’écouter bfmtv) et réalise que ce qu’est en passe de réussir Mélenchon / la France insoumise est révolutionnaire : dégager le PS pour le remplacer par LA gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *