Etat du monde en 2017 : un pas de côté

Pouvons-nous comprendre l’état du monde après cette année écoulée ? Est-elle particulière ? Y a-t-il un cap franchi, des événements majeurs indiquant une charnière politique , sociologique ou économique importante en 2017 ? À l’impossible,
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: drapher

Journaliste (atypique mais encarté) web et radio — @_Reflets_ et d’autres médias. Ni « désengagé » ni objectif ou neutre, mais attaché à décrire et analyser la réalité, même la plus déplaisante. On the net since 1994. Gopher is power ;-)

2 thoughts on “Etat du monde en 2017 : un pas de côté”

  1. Je cherche une bonne nouvelle, non pittoresque, à y opposer, mais je suis en manque cruel d’inspiration. En creusant dans le paysage audio-visuel, l’environnement, les innovations digitalo-connectées, ou la crypto-spéculation décomplexée, je suis à peu près certain de trouver de quoi nous réjouir un peu plus.

    A plus tard dans les internets (et dans la radio),
    (j’aurais bien suggéré d’une petite voix de laisser celui-ci en accès libre, pour arroser ton départ).

    o/

  2. Salut Drapher, et Bonne Année,

    Au sujet de la manipulation des esprits, il y a eu plus que cela ces dernières années : le référendum BREXIT, l’élection du dernier président des USA, et d’autres cas plus discrets, ont montré que les manipulateurs ont su très intelligemment prendre certains à leur propre piège.

    Techniquement, nous ne pouvons que saluer la remarquable analyse psychologique à laquelle se sont livrés ces manipulateurs qui, en plus, ont soigneusement ciblé des profils psychologiques incapable de faire marche arrière, par tradition d’efficacité et par culture, plus encore que par simple égo.

    Le future nous apprendra s’ils ont réussi à déstabiliser durablement les système britannique et étatsunien (par exemple). Pour le moment, reconnaissons qu’ils ont fait un très beau boulot (et pour vraiment pas cher en plus).

    Bon, tout cela n’est ni moral ni éthique, mais le monde politique n’étant ni l’un ni l’autre, et pratiquant la même forme de cynisme, il est lui aussi attrapé à son propre piège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *