Dis tonton Sam, tu peux pas éteindre Al Jazeera s’il te plaît ?

C’est l’histoire d’un roitelet. Le roi Hamad ben Issa al-Khalifa. C’est l’histoire d’un type qui a réprimé dans le sang les manifestations populaires. Au point que même le personnel médical craquait. C’est l’histoire d’un type qui a fait appel à son puissant voisin, l’Arabie Saoudite pour écraser la révolte naissante. Ce qui a immédiatement taire toutes les démocraties occidentales. Et partant, à peu près tous les media, personne, ou presque, ne relayant désormais les événements du royaume.

Wikileaks vient de dévoiler un étrange câble dans lequel notre roitelet demande tranquillement aux Etats-Unis s’ils ne pourraient pas, juste couper le sifflet à Al Jazeera :

THE AMIR ALSO LAID INTO AL JAZEERA WITH EVEN
MORE THAN HIS USUAL GUSTO.  HE DECLAIMED AT LENGTH ON
HOW DANGEROUS THIS STATION IS, HOW IT IS ESSENTIALLY
ONE-SIDED PROPAGANDA, AND ALLEGED THAT THE AL JAZEERA
CORRESPONDENT IN KABUL (HE WAS SOME UNCERTAIN HERE, IT
COULD HAVE BEEN KANDAHAR) IS ACTUALLY NOT A JOURNALIST,
BUT AN "AFGHAN ARAB."  HIS BASIC THRUST WAS TO ASK
WHETHER THE UNITED STATES AND SAUDI ARABIA COULD NOT
SOMEHOW PULL THE PLUG OF ARABSAT AND MAKE AL JAZEERA
OCCASIONALLY DISAPPEAR FROM THE AIRWAVES. 

COMMENT:  THE AMIR IS FIXATED WITH THE NEED TO
SHOW POLITICAL MOVEMENT ON THE GROUND IN AFGHANISTAN.
THE FIXATION IS AN ACTION-ORIENTED MANIFESTATION OF THE
GENERAL PUBLIC FRUSTRATION THAT THE BOMBING IS NOT BEING
LINKED, IN WAYS THEY CAN SEE, TO AN ARTICULATED
POLITICAL STRATEGY EXTENDING BEYOND ANTI-TERRORISM.  THE
AMIR AND THE PUBLIC HERE WANT TO KNOW ALSO THE
CONDITIONS WHICH WOULD SHAPE AN END TO THE CURRENT PHASE
OF THE WAR.  IN THE ABSENCE OF BENCHMARKS TOWARDS WHICH
WE CAN BE SEEN TO BE PROCEEDING, THE MILITARY CAMPAIGN
BECOMES MORE DIFFICULT TO EXPLAIN.  AS TO AL JAZEERA,
THERE IS NO LOVE LOST BETWEEN THE BAHRAINIS AND THE
QATARIS AND THE GOB HAS NEVER FELT MORE THAN CORDIAL
DISTASTE FOR AL JAZEERA, EVEN AT THE BEST OF TIMES.  WE
WATCH AL-JAZEERA REGULARLY.  SOME OF THE COVERAGE -- BUT
NOT ALL -- IS BIASED.  BUT WHAT IS HURTING US BADLY IS
THE VISUALS, WOUNDED CIVILIANS AND DESPERATE REFUGEES,
NOT THE COMMENTARY.  IF AL JAZEERA WAS TURNED OFF, WE
SUSPECT ITS POPULARITY WOULD SIMPLY PASS TO THE EVEN
WORSE HIZBALLAH SATELLITE STATION AL MANAR, WHICH IS
ALSO BROADCASTING CURRENTLY FROM AFGHANISTAN. FINALLY,
ASSAULTING THE MEDIA WOULD DAMAGE OUR OWN CREDIBILITY.
IN SHORT, WE ARE REPORTING THIS VIEW, NOT ADVOCATING IT.

Et voilà.

Le roitelet demande à ce que les USA et l’Arabie Saoudite coupent la diffusion de Al Jazeera via le satellite Arabsat. Rien de moins.

L’idée ne lui pose aucun problème. Droit dans ses bottes, comme un Juppé ou un Woerth.

Quand aux Américains… Leur réponse dans le câble est passionnante. Bien sûr ils expliquent que ce serait une mauvaise idée. Mais étonnamment, ils ne disent pas « ceci est impossible et éthiquement incorrect ». Ils disent simplement que s’ils coupaient le sifflet à Al Jazeera, ce serait pire :  la télé du Hezbollah récupèrerait les spectateurs actuels d’Al Jazeera… Ils pensent qu’éteindre une télévision serait mauvais en termes d’image…

Les Américains reconnaissent par ailleurs que les images des civils blessés leur portent préjudice…

En même temps, hein, s’ils ne massacraient pas régulièrement des civils, souvent des enfants, il n’y aurait pas d’images. Ce n’est pas la première fois, depuis le début de la guerre en Afghanistan que les Etats-Unis se lâchent en dézinguant des enfants. On pourrait attendre mieux de la part du champion de la démocratie et des droits de l’homme. Un peu comme la torture, les enlèvements, les emprisonnements extra-judiciaires… Toutes sortes de trucs qui collent mal avec l’image de la démocratie.

Et dire que l’arrivée d’Obama n’a pas changé le cours de cette histoire…

 

 

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


8 thoughts on “Dis tonton Sam, tu peux pas éteindre Al Jazeera s’il te plaît ?”

  1. « On pourrait attendre mieux de la part du champion de la démocratie et des droits de l’homme. Un peu comme la torture, les enlèvements, les emprisonnements extra-judiciaires… Toutes sortes de trucs qui collent mal avec l’image de la démocratie. »
    Comme les bombes à l’uranium appauvri qui vont faire diminuer drastiquement la démographie dans les pays qui les reçoivent sur la tête, fussent-ils amis ou ennemis d’ailleurs, le principal étant que les habitants fussent le moins nombreux possibles afin de mieux les contrôler.

  2. Salut,

    Ca fait quelques semaine que je lis votre site et c’est très intéressant !
    J’ai bien aimé l’émission sur radio libertaire aussi.

    Sinon juste une petite faute que j’ai relevé dans l’article à l’avant dernière phrase c’est « peu » et pas « peux »

  3. Effectivement, le père Obama, on peut le foutre à la poubelle.
    Ne serait-il finalement qu’un « quota » ?
    Je veux dire par là : il fallait bien un jour ou l’autre un président noir aux USA. C’est fait.
    Probable que le prochain sera blanc, républicain, et très con.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *