Dette française, UMP, la presse en miroir déformant

La notation de la dette française a été dégradée hier soir par l’agence Moody’s. Cela avait déjà été le cas sous Nicolas Sarkozy. Nous avons perdu le triple A (la meilleure note) une nouvelle fois. 2galité donc entre les deux présidents dans ce match là : Nicolas Sarkozy 1 – François Hollande 1. Ils ne devraient pas tarder à être départagés puisque la troisième agence doit encore donner son avis sur la valeur de la dette de ce pays. A en croire les experts et les journalistes qui présentent leurs avis comme des informations, tout cela n’est pas bien grave, d’autant que les marchés avaient déjà intégré cette donnée. La meilleure preuve ? Les marchés ne se sont pas affolés. Dans le même temps, hier soir, l’UMP s’est dotée d’un chef. Un vrai, avec des bollocks, un qui « dit les choses« , qui est « décomplexé« . Et toute la presse, avec son cortège d’experts, d’expliquer : l’UMP est maintenant vraiment à droite, sur la ligne Buisson, alors qu’elle aurait pu choisir une voie plus droite-sociale, gaulliste, avec François Fillon.

Dans les deux cas… Oui, mais non…

Les marchés avaient anticipé. C’est vrai. Les marchés anticipent que tout va imploser, en premier l’Europe. Mais aussi les Etats-Unis et le Japon. Bref, on avance tout doucement, comme au ralenti, vers une vraie catastrophe, une implosion du système capitaliste tel qu’on le connait aujourd’hui. Mais personne dans le secteur financier, ne veut verbaliser la profondeur de la crise. Car lorsque cela sera dit, le film passera du mode ralenti au mode accéléré.

 

 

Les CDS de la dette française ont eux réagi en prenant 3%.

Si tout ne s’est pas effondré avec la dégradation de la dette française, si le gouvernement lui-même pense que cela ne change rien, c’est que ce n’est qu’un coin de plus enfoncé dans le système. En revanche, dire que cela ne change rien, c’est aller un peu vite. D’une part, les entreprises françaises vont le sentir passer. Principalement les grosses et les entreprises publiques, y compris la Caisse des dépôts, qui vont probablement voir leur note être dégradée dans la foulée. Cela signifie que le recours à l’emprunt pour elles, sera plus cher également. Même pour un imbécile ou un ministre, l’impact, même comme un effet de traine, sur la croissance à venir est une évidence.  Pas de croissance, pas de recettes. Pas de recettes, augmentation du déficit. Augmentation du déficit, augmentation de la dette. Toujours plus chère. Et le système de Ponzi continue, avec une fantastique création de faux argent. Avec à la clef, une colossale explosion.

A l’UMP, c’est, dit la radio, le flotteur droit qui a surnagé. La ligne Buisson qui l’a emporté.

Jean-François Copé dans la piscine de la villa de Ziad Takieddine.© Photo Mediapart

Bien entendu, les déclarations variées de Jean-François Copé vont dans ce sens. Il se dit décomplexé, fait volontiers dans la surenchère et surfe sur des idées qui sont généralement celles du Front National.

Mais présenter François Fillon comme l’aile sociale de l’UMP, c’est oublier un peu vite ce qu’il faisait dans la vie au cours de ces cinq dernières années. François Fillon, pour ceux qui ont la mémoire courte, était le premier ministre de Nicolas Sarkozy, le premier à avoir adopté l’idée d’une « droite décomplexée » portée initialement par la Droite Libre, un groupe de l’UMP mis en orbite par Arnaud Dassier.

C’est François Fillon qui, en tant que chef du gouvernement a mis en musique et en production les grandes idées de Nicolas Sarkozy, comme les tests ADN pour le regroupement familial, le fameux débat sur l’identité nationale, qui a créé un « Ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire« . On en passe.

Venir le présenter aujourd’hui comme une alternative non droitière est un peu osé.

Quiz : un avocat se cache dans cette image. Sauras-tu le retrouver ?

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


5 thoughts on “Dette française, UMP, la presse en miroir déformant”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *