1 thought on “Dans l’ombre de Spallian, géant français du big data”

  1. Excellent papier !
    « Par contrat on s’est refusé à en faire un usage mercantile ». C’est fou ce que le pronom indéfini est pratique pour noyer le poisson, en mode #onnefaitpasdomelettesanscasserdesoeufs.

    « Libertés fondamentales » est aussi un terme « fort » qui prétend fermer le clapet aux bisounours qui se préoccupent trop des vendeurs de vaseline.

    Aller au Luxembourg, cela ne sert pas seulement à éviter les impôts, cela sert aussi jouer avec les zones d’ombre.

    J’adore le « On avait pas assez de visibilité sur son application », qui fleure bon le jargon novlanquesque corporatif.

    Ah, ces crypto anarchistes, y font vraiment chier, « on » ne peut même plus passer en loucedé ! Un message à tous ces experts en secret défonce : ne pas répondre à une question, c’est aussi une réponse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *