Ce gouvernement est courageux : soutenons-le !

(Ou comment, alors que le monde est en train de plonger dans une nouvelle dimension, les dirigeants des pays industriels les plus riches , dont celui de la France regardent le bateau couler tout en
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

16 thoughts on “Ce gouvernement est courageux : soutenons-le !”

  1. En lisant le titre j’ai pensé que ça serait ironique, me voilà rassuré ;)
    Pour paraphraser le prochain clip de campagne du PS (lien dessous), préparez-vous bande de ####, car ça va être une année chargée

  2. Je suis rassuré il y a une poignée qui pensent presque comme moi…

    Bref, ce qui est fait est fait, maintenant, go foutre tout ces branleurs dehors, y comprit les manias du CAC40, Bruxelles et sa commission de mes 2.

    Va falloir redoubler d’effort pour réveiller les zombies… ouais, en faite, c’est ça le plus dur…

  3. Des fois je me force à lire, parce qu’en écoutant et analysant les arguments de Mr Menkevick cela force à réfléchir et pousser l’analyse plus loin. Même si bien souvent je ne suis pas d’accord, un point de vue différent est toujours intéressant. Mais j’avoue que ça fait plusieurs mois que j’ai arrêté de lire vos articles tellement le ton rageux/trolleur/provocateur est lourd. Rien qu’en lisant le premier paragraphe je me suis arrêté en me disant « putain mais il peut pas écrire ça sans cracher à la gueule des gens ou insulter/se moquer de tout les gens de la terre qui ont un tout petit peu de pouvoir (politique/entreprise/lecteur…) » pourtant j’ai envie de savoir ce vous avez dire Mr Menkevick parce que les fois ou j’ai pris la peine de faire abstraction de votre style, j’y ai parfois trouvé des point de vue nouveau qui peuvent faire avancer la réflexion sur un problème. Même si je ne suis pas d’accord, même si vos preuves ou vos conclusions ne me convaincs pas, il y parfois certain point où vous faites mouche. Tous ça pour dire que qu’il faut un minimum de « forme » pour que le lecteur prenne la peine d’analyser le « fond » de vos articles.

    1. @Orunitia : J’imagine que le ressenti est propre à chacun, car au contraire, j’apprécie le style non consensuel de Yovan. Après, c’est peut-être parce que je ne me sens pas personnellement visé par le type de lecteur qu’attaque l’auteur. Mais si vous vous sentez visé(e) et que cela vous perturbe, c’est peut-être car vous vous sentez au fond touché(e) par certains de ses arguments ?

      1. Tu comprends, c’est ce qui marche.
        S’il disait quelque chose de positif au sujet du gouvernement (celui-là ou un autre) on dirait : « Mais quel naïf! il croit tout va aller bien mais tout va mal enfin tout va mal !! »
        Si le gouvernement prenait les mesures qu’ils préconisent, on dirait que c’est de la manipulation, du complot, que ça cache quelque chose.
        Et même si ça marchait, on dirait que ce n’est pas assez.
        La France sans ingratitude, c’est difficile à concevoir.

        Je m’étonne d’ailleurs qu’il déteste tant François Hollande. D’après Wikileaks c’est le dirigeant qui a une parfait compréhension des problèmes économiques mais aucune solution à proposer.
        Ça devrait leur plaire.

  4. Quelque soit le pouvoir en place (étatique, managérial, religieux, culturel, etc.), il sera imposé en faisant régner la tristesse (sentiment de culpabilité, acceptation de sa propre condition, haine envers l’autre, infantilisation…) et en jugeant moralement la façon dont les sujets doivent vivre.

    Pour vivre dans une réelle démocratie, il faudrait que la population tende à ne pas réagir uniquement à l’émotion, accepte de remettre en cause l’existant et devienne actrice de sa propre destinée (individuellement et collectivement).

    Les pouvoirs, quels qu’ils soient, en leur essence, ont pour but d’aliéner nos vies pour servir leurs propres fins. Il faut œuvrer pour limiter ses pouvoirs.

    Mais, comme @5ct34m, j’ai peur que la population soit bien trop endormie pour cela…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *