#BalanceTonPorc : l’économie sexuelle libérale détournée au profit du star system

Pourquoi parler sur Reflets d’un hashtag twitter qui fait le buzz, alors que tout prête à rester tranquillement dans son coin et attendre que le déchaînement se tasse ? Peut-être parce qu’à un moment un
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: drapher

Journaliste (atypique mais encarté) web et radio — @_Reflets_ et d’autres médias. Ni « désengagé » ni objectif ou neutre, mais attaché à décrire et analyser la réalité, même la plus déplaisante. On the net since 1994. Gopher is power ;-)

6 thoughts on “#BalanceTonPorc : l’économie sexuelle libérale détournée au profit du star system”

  1.  » Si chaque harceleur, dans le monde professionnel sait qu’au moindre mot ou geste il peut se retrouver au tribunal, les choses changeront.  »
    Encore faudrait-il que la Justice dans son ensemble exerce un pouvoir qui n’est pas, à ce jour, à l’unisson avec les soubresauts de la société. Combien de procès et pour quel résultat ?

  2. Pour une fois, je suis d accord avec l auteur… Et j espere qu on va pas se diriger vers un système a l americaine ou vous risquez le proces pour une remarque (et je compte meme pas les accusations bidons que ca peut générer)

    Sinon il faut pas croire que changer de systeme va changer quoi que ce soit. Le capitalisme n y est pour rien, Vous aurez toujours des gens puissant qui en profiteront pour avoir ce qu ils veulent. et de l autre des gens qui se diront que leur physique leur permet d être plus égaux que les autres. Pour ceux qui en doutent, voyez la vie du camarade Beria

  3. Je trouve certaines idées de cette article intéressantes. Notamment une lecture plus globale des rapports de domination inhérents au capitalisme (ce qui m’évoque beaucoup la pensée de Murray Bookchin: toutes les dominations -de sexe, de race, sur la nature… ne sont que des déclinaisons du fonctionnement du capitalisme).
    Cependant je pense qu’il faut veiller à ne pas non plus devenir méprisant vis-a-vis de ce phénomène sur twitter. Et justement, pour en revenir à Bookchin, ne pas mépriser les masses consuméristes (dont nous faisons nécessairement partie à différent degrés) qui restent avant tout des victimes de l’omniprésence du capitalisme et ici sous la forme de la domination de sexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *