#wikileaks : BlueCoat artisan Flamby depuis 2011

Le Fmaby ça colle aux murs quand tu tapes dedansAujourd’hui, c’est la un peu Saint BlueCoat, une entreprise américaine qui exporte ses technologies jusqu’en Syrie pour servir un monde meilleur, plus pur, plus propre, sans cyber-pedocriminel, sans téléchargeurs de MP3, sans opposant politique et sans … WIKILEAKS ! Il faut dire que les boiboites vendues par BlueCoat, c’est du sérieux. Ça part comme des petits pains aussi bien dans des dictatures que dans de « grandes démocraties » qui appellent au meutre de Julian Assange ou qui essayent de censurer un site sans strictement aucun fondement légal.

Si vous avez raté la conférence de Benjamin Bayart à Pas Sage en Seine 2011 et que vous ne savez pas ce qu’est un artisan Flamby, voici un petit cours de rattrapage en video.

BlueCoat a donc senti un bon filon marketing en essayant de filtrer Wikileaks. Nous en avons pour preuve un fichier déniché par l’ami Paul Rascagneres, aka RootBSD, qui vaut son pesant de cacahuètes : une policy anti Wikileaks applicable à ses équipements dont l’objectif est de filtrer Wikileaks et ses miroirs. C’est très drôle, c’est parfaitement public, parfaitement crétin… mais aux USA, on appelle ceci un acte patriote.

bluecoat wikileaks policy

Twitter Facebook Google Plus email


10 thoughts on “#wikileaks : BlueCoat artisan Flamby depuis 2011”

      1. Parfait ! Ma formulation était peut être un peu rude, mais j’ai mis un moment à trouver comment avoir la « vrai » vidéo (aucune info sur le site de pas sage en saine, on croirait que les conférences n’ont jamais eu lieu).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *