Une crise ? Où ça ?

Vous vous demandiez comment des Français pouvaient continuer à soutenir l’action de l’énervé de l’Elysée alors que se présentant comme le président du pouvoir d’achat, il avait simplement mené le pays vers le gouffre à force d’inaction ? C’est simple. La crise, vous la vivez, et même, vous allez la vivre profondément dans les mois qui vont venir. La perte du triple A, l’explosion à venir de la zone euro parce que les politiques n’ont pas su désarmer les marchés après la crise de 2008, pensant que le plus dur était derrière eux alors qu’il était devant… Tout cela, vous allez en mesurer les conséquences. Mais la crise (ouf!…), ce n’est pas pour tout le monde.

Les ventes de Rools-Royce se portent au mieux. Il faut bien circuler, en ville, hein.

Les ventes de vêtements Burberry ont fait un bond au premier semestre (+30%). Il faut bien se couvrir à l’approche de l’hiver.

Les ventes de LVMH s’améliorent (+17,6% au cours du dernier trimestre). Et dans quoi on mettrait les clefs de Rolls si on avait pas de sac à mains ?

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


11 thoughts on “Une crise ? Où ça ?”

  1. si vous vendiez 100 avant la crise, puis plus que 50 et maintenant 75, bous avez fait +50 % (de 50 a 75) mais vous etes quand meme a -25 % par rapport a avant

    Il faut citer les volumes, pas juste les % (de memoire les ventes de montres et bijoux de LVMH avait particulierement chute pendant la crise)

    Je sais pas pour LVMH, mais ayant des contacts en chine, c est fou le nombre de chinois qui veulent des montres suisses de luxe (des vraies, pas des copies). Si ca se trouve LVMH evnd maintenant bien plus, mais pas en france mais en chine (qui eux sont a +8 ou 9 % de croissance.)

  2. Il serait bon de savoir qui sont les acheteurs de ces produits, cela ne m’étonnerait pas qu’ils soient en grosse majorités chinois et non européens …

    Pour moi « la crise » c’est un peu « le garçon qui criait que loup », on nous la ressort tout les 2 ans depuis plus de 30 ans (cf les sketchs de Coluche) du coup, à force, on y croit plus ! Sauf que lorsque ce sera la « big one », pour reprendre l’expression californienne, ça risque de faire très mal et à mon avis on en est pas loin …

    1. « Pour moi « la crise » c’est un peu « le garçon qui criait que loup », on nous la ressort tout les 2 ans depuis plus de 30 ans »
      C’est peut-être parce que ça fait 30 ans qu’on y est ?
      Je suis né en 79 et pour moi la crise a toujours existé : le chômage, la hausse des prix, ça a toujours été comme ça avec quelques rares moments d’éclaircies, vite balayés.

      Le truc c’est qu’on continue à acheter des écrans HD (avant c’était des magnétoscopes) alors forcément on a du mal à se rendre compte que le budget-bouffe budget-transport, budget-survie, devient de plus en plus en serré.

      1. Je rappelle également que le m’as-tu-vu en question travaille dans la publicité.
        Quand on a un certain rang social, on ne s’habille pas comme un vendeur de cravate,
        c’est la cravate qui habille…
        Si vous ne voyez pas la différence, demandez à mon tailleur de vous expliquer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *