#UMPNUM : 45 propositions pour civiliser les internets

Hier se tenait une petite sauterie organisée par l’UMP. Il parait que ça causait beaucoup numérique donc très peu Internet. Ceci aurait en temps normal suffit à éveiller notre attention. Il aura fallu accoucher de pas moins
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

14 thoughts on “#UMPNUM : 45 propositions pour civiliser les internets”

  1. « DADVSI, LCEN, HADOPI, LOPPSI et autres conneries »

    La loi qui n’est pas en I est quand même pas la pire, et même plutôt bien pour ce que j’en ai vu. J’ai peut être zappé des morceaux, j’étais jeune à l’époque et n’ai pas suivi les débats.

  2. « L’UMP nous aurait promis une consultation nationale sur chatroulette, que nous n’aurions pas été mieux éclairés sur sa politique numérique. »
    La phrase de l’été ^^

  3. Loin de moi l’idée de vouloir défendre l’UMP (très loin même) mais, dans la liste des textes sécuritaires post-9/11, faudrait pas oublier que le premier d’entre eux, la Loi sur la Sécurité Quotidienne du gouvernement Jospin (novembre 2001), contenait déjà des trucs pas funky du tout sur les fichiers policiers et la durée de rétention des informations de connexion à des services en ligne. Ah et comme toutes les suivantes, cette loi était un pack répressif qui tapait déjà très large, ce qui veut dire que le thème de la répression dans le domaine du numérique était déjà intégré dans le thème de la répression tout court.

    C’est d’ailleurs marrant de constater que les diverses organisations qui étaient parties prenantes dans ce gouvernement de Gauche Plurielle (notamment le PS, PCF, et les Verts) n’ont toujours strictement rien avancé de concret sur le sujet. Les grosses têtes politiques de gôche ont été complètement absentes de tous les débats qui ont suivi. Pire, à l’échelle locale un peu partout en France, on voit que ces partis sont main dans la main avec l’UMP dans les logiques répressives (et pas que les RFID municipales de Martine Aubry à Lille ou la vidéo-proutection Delanorwellienne à Paris…).

    Donc bon, vu d’ici, taper sur l’UMP qui fait n’importe quoi, OK, mais faudrait pas oublier de signaler que c’est la Gauche Plurielle qui a démarré l’avalanche de textes sécuritaires que nous subissons depuis dix ans.

    Et comme nous avons affaire à une politique globale incluant le numérique au même titre que d’autres aspects (logement, droit du travail, etc.), la bonne question à se poser est : que faisons-nous concrètement pour nous opposer à cette politique globale ? Et j’ai bien peur que la réponse soit simple : rien du tout.

    Sans troll, la segmentation des luttes (contre l’utilisation policière de l’ADN, pour la neutralité des réseaux de communication, etc.) empêche toute solidarité active : le DAL et les organisations axées sur le logement ont réussi en quelques semaines de mobilisation à faire plier le gouvernement sur la LOPPSI, alors que de notre côté nous n’avons rien sur faire en deux ans.

    A mon humble avis, se constituer un outil théorique global sur la Société de l’Information nous permettrait d’unifier les mouvements de lutte et de faire front commun. Encore faudrait-il accepter de travailler avec des personnes aux méthodes plus directes et moins politiquement correctes que ce qui se fait dans la sphère libriste…

    1. « Encore faudrait-il accepter de travailler avec des personnes aux méthodes plus directes et moins politiquement correctes que ce qui se fait dans la sphère libriste… »
      Tu peux être plus explicite stp ?
      Tu parles de qui, des positions douteuses du Front de Gauche (http://blog.fdn.fr/?post/2011/06/21/Il-ne-faut-pas-nationaliser-les-FAI-!) ou celles du FN (je me marre rien que les imaginer) ?

      Et regarde aussi les positions de EELV, elles ont été actualisée, un exemple: Sandrine Bélier et son boulot sur ACTA.

      Sinon, c’est vrai que le PS traine pas mal de casseroles mais est-ce comparable à la politique Chirac-Sarkozy ?

    2. « A mon humble avis, se constituer un outil théorique global sur la Société de l’Information nous permettrait d’unifier les mouvements de lutte et de faire front commun. »

      Même s’il est souvent assimilé à « la sphère libriste », cet outil théorique global existe AMHA : c’est la quadrature du net (http://www.laquadrature.net/fr). Dommage que son financement ne soit assuré que pour un mois…

      Quand aux différentes actions logement, elle n’ont réussi qu’à supprimer une disposition annexe de leur problématique. Malgré leur nombre elles ne peuvent tout de même pas pousser l’UMP à travailler le fond du problème….

      1. Sans troll (pour une fois), LQDN travaille sur un aspect très très spécifique qui est la neutralité des réseaux de configuration. En tant que tel, ce collectif ne peut prétendre à construire un système théorique global permettant de répondre aux questions politiques globales de notre époque. C’est simplement un collectif de plus qui s’agite sur un fragment de réalité, un fragment de lutte sociale, qu’il considère sien.

        Sauf que ce n’est pas en luttant chacun-e chez soi que nous ferons avancer le schmilblik…

  4. @Bluetouff,

    Je te trouve très mesquin de te moquer comme ça de l’#umpnum. C’est bien digne d’un crypto terroriste que de tirer sur une ambulance.
    Au moins Copé va faire preuve de courage et d’audace, il va défendre son plan à La Cantine au mois de septembre. C’est un héros (Je ne vois que ça l’autre mot me venant tout de suite à l’esprit est beaucoup moins flatteur).
    Et je mets au défi l’équipe de Reflets de venir le contredire en face (J’espère même que ce sera filmé).
    En attendant cet évènement majeur, il faut que j’achète « Internet pour les nulz » afin de l’offrir au secrétaire national de l’UMP ^^

    Bon sur ce je vais me lire ces propositions…

  5. le problème, c’est que ces conneries, ça passe tranquille auprès d’une grosse partie de l’électorat !

    Ok, y a plein de gens qui se rendent compte du haut niveau de bullshit de ces propositions, mais Mme Michu, qui ne voit que des pédophiles et autres terroristes sur le JT de pernault, est bien contente que l’UMP prenne enfin les choses en main !!!

    Et si la plupart des journalistes criaient haut et fort à quel point ils se foutent de notre gueule (ce que vous faites très bien), plutôt que de recopier bêtement les dossiers de presse, les politiques réfléchiraient à deux fois avant d’oser nous pondre pareilles propositions à la con.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *