Truismes

Oui, je dois l’avouer, je préfère dîner avec un intellectuel (de gauche) qu’avec un supporter de foot. Je préfère être riche que pauvre. Il est probable que les discussions matinales soient plus amusantes et/ou plus intellectuelles dans une rédaction que dans mon agence de com’. Il est probable qu’un 3ll33t hax0r puisse mettre en orbite haute (donc rendre atteignable) un site créé par mon agence de com’ beaucoup plus vite que ce qu’il faut de temps à nos experts – dans l’agence – pour pondre une newsletter ou un site. Nicolas Sarkozy a 6 cerveaux très bien irrigués, nous apprend sa femme, qui omet de dire qu’ils ne le sont pas par le bon fertilisant.

J’en ai plein d’autres comme ça. En même temps, pour ne pas avoir l’air trop idiot, je me suis donné la peine de vous inventer des trucs moins plats que : l’eau ça mouille et il fait froid l’hiver. Saluez l’effort, s’il vous plaît…

Bref.

Les briefs sont toujours une occasion formidable de mesurer le niveau d’intelligence du message que veut faire passer, globalement, un agence. Les décortiquer, c’est une sorte d’exercice intellectuel, comme on en fait de nos jours sur les consoles de jeux. Mais en moins cher. Et moins multimedia.

Cet exercice peut se traduire par un petit rire sarcastique. Ou alors par une grosse fatigue. Peut-être même par une sortie fort à-propos : “heureusement que ce n’est pas le contraire”.

On me lisait l’autre jour le contenu d’un brief qui enquillait les truismes à un rythme tellement élevé que cela devenait même dur à suivre, lorsque l’apothéose fit gronder le ciel, s’esbaudir les gens pourvus du mauvais esprit suffisant…, sonnez trompette, on y est :

A la question du brief: “Quelle est la promesse que nous allons délivrer aux cibles ?” (je sais ça veut rien dire, c’est du jargon) fut apporté cette réponse “les e-newsletters me délivrent une information hyper-pertinente utile à mon activité”.

Eh oui pauvre client d’agence de com’, il faut t’y résoudre, ton budget passe dans ce genre de moulinette pour ressortir sous la forme de truismes aussi plats.

Imagine un instant, client, que ton agence t’aie proposé cette promesse pour tes e-newsletters : “les e-newsletters me délivrent une information complètement à côté de la plaque et qui sont totalement inutiles à mon activité”.

Ca t’aurait fait bizarre ? Plus que le truisme cité plus haut ? Ah ? Tiens… Pourtant moi j’aurais trouvé que pour une fois l’agence faisait preuve d’une forme d’originalité…

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

11 thoughts on “Truismes”

      1. Oui c’est l’essentiel :)

        Quand j’ai compris ça et surtout que tout le reste est bullshit et sert au mieux à gonfler le budget, j’ai pu commencer à être bon dans mon taf.

        Le mieux c’est quand même quand un client (petit budget, c’était une voilerie) rappelle 6 mois après la livraison du site pour dire qu’il a 10 demandes de devis par semaine via le web et qu’il ne bosse plus que comme ça. Au moins on sait qu’on a bien bossé.

  1. autre postulat … les agences n’ont jamais réussi à vendre autre chose que leurs plans de com à des marketingeurs …
    pasque le marketingeur , il est à peu prés aussi con que la femme de monsieur Michu qui croit encore à l’arnaque Nigériane …

    Truisme ?

  2. Bof un bon truisme permet parfois d’aplanir le terrain.

    « je préfère dîner avec un intellectuel (de gauche) qu’avec un supporter de foot. »

    C’est un truisme ou une citation de Thierry Roland ;) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *