Très haut débit : la France toujours championne d’Europe… de l’autosatisfaction

Le FTTH council of Europe classe tous les 6 mois les pays européens en fonction du taux de pénétration du très haut débit dans les foyers (et non dans les trottoirs). Ce rendez-vous, c’est désormais une tradition, donne lieu à un petit commentaire de notre part pour exprimer tout le ridicule de la situation de la France en matière de très haut débit. Pour ce nouveau classement réalisé l’IDATE et le FTTH Council, c’est comme d’habitude, mais en pire : la France se trouve quelque part entre la République Tchèque et la Turquie, passant de la 17e place du classement à la… roulement de tambours… 18e place !

Capture d’écran 2013-02-21 à 18.17.06

En bleu le FTTH (la vraie fibre), en gris la fibre CanadaDry, comme celle de Numericable, avec du cuivre au bout et un débit montant ridicule. Notez que si l’on ne devait compter que le FTTH, la France serait avant dernière de ce classement, juste devant la Roumanie.

Alors que la Russie accuse sur ces 6 derniers mois d’une spéctaculaire hausse de 42% du nombre de foyers accédant au très haut débit, et que la Lituanie et la Suède caracolent toujours en tête de classement,  on notera deux absents de marque dans le classement qui ne sont autre que le Royaume-Uni et l’Allemagne qui ne comptent même pas 1% de taux de pénétration. Mention spéciale pour le Royaume-Uni avec ses 0,1% de foyers raccordés. Les abonnés sont tellement mécontents qu’ils finissent d’ailleurs par déployer eux-même leur fibre !

Allez, petit rappel des épisodes précédents. En 2006, Free annonce qu’à horizon 2010, tous ses abonnés seront fibrés. Puis c’est au tour d’Eric Besson de se fixer des objectifs jamais tenus de taux de couverture dans son plan Numérique 2012, qu’il rebaptisera Numérique 2020. C’est donc Fleur Pellerin qui hérite de la patate chaude. Bercy s’en remet donc à la super autorité des internets qui vont vite venus de l’espace, j’ai cité l’ARCEP. L’ARCEP qui nous assure que tout va bien, que la France est championne du monde… du cuivre. Merde… on est quand même en 2013.

18e pays européen, avec un débit moyen situé sous la barre des 6 mégabits. Effectivement, il y a de quoi être fier. Mais comment est il possible que la France, qui n’est quand même pas le pays le plus technologiquement arriéré, qui regorge de startups innovantes, de fournisseurs d’accès eux aussi innovants (la France est le pays où est né le Triple Play), se retrouve en 18e place de ce classement ?

Il y a quelque chose de pourri et ce à plusieurs niveaux

  • Des choix politiques aberrants ;
  • un contexte légal peu propice au déploiement rapide ;
  • une ARCEP qui n’a pas plus d’utilité sur la question qu’une pincée de sel dans l’océan ;
  • des FAI qui trainent volontairement des pieds pour rentabiliser un peu plus leurs paires de cuivre en nous faisant miroiter du très haut débit avec le VDSL2 (une sorte d’ADSL sur-amphétaminé mais qui pâti des lacunes que l’ADSL : une grosse atténuation du débit lorsque l’on ne dort pas dans son NRA et du très haut débit relatif, et asymétrique).
  • des FAI, encore eux, pleurnichards qui font diversion en pointant du doigt le grand méchant Google et le grand méchant youtube qui bouffe toutes les ressources de leurs tuyaux et qui ne veulent pas participer aux investissements nécessaires au redimensionnement de leur réseau.

Les déclaration d’intention de Fleur Pellerin sur le très haut débit pour qui « la fibre reste une priorité » et son plan Delta fibre, c’est bien mignon, mais ça ne va pas être suffisant, il va falloir contraindre les FAI à passer à la vitesse superieure en terme de déploiements verticaux (raccordement effectif des abonnés vers des offres THD), et taper du poing sur la table quand on entend que tel ou tel FAI revendique N millions de prises. La réalité, vous la trouverez ici, et elle est franchement pas reluisante : la France est de PLUS EN PLUS NULLE quand on la compare à ses voisins européens.

Comment justifier que la Bulgarie, le Portugal, la Hongrie et même maintenant la Turquie déploient plus de Très Haut Débit que la France autrement que par une évidente mauvaise volonté des FAI doublé d’un je m’en foutisme des politiques pour ce qui est un point éminemment stratégique de la compétitivité des entreprises françaises ?.

Twitter Facebook Google Plus email


26 thoughts on “Très haut débit : la France toujours championne d’Europe… de l’autosatisfaction”

  1. Quels moyens d’action avons nous en tant qu’abonnés pour lutter contre ça ?

    – Envoyer une demande de raccordement à l’opérateur via le syndic de l’immeuble ? Il parait que c’est une procédure très longue, et je me demande si ça fait pencher la balance
    – Faire pression sur l’opérateur via courrier ? Pas sûr qu’ils nous écoutent
    – Autres ?

    En tant que média, reflets ne pourrait-il pas s’associer avec d’autres journalistes spécialisés pour organiser une rencontre avec le ministère de la culture ?

    Ce sentiment d’impuissance est énervant

  2. les opérateurs le proposent tant que ça le vdsl ? j’en entends pas spécialement parlé autour de moi et surtout, bossant chez Orange, le message qui remonte en réunion d’équipe est qu’on ne propose pas le vdsl afin de ne pas « cannibaliser » les offres fibres(mais il est disponible sur demande client). Après il y a peut être un gap entre ce qu’on nous remonte et la réalité mais j’en vois pas l’intérêt.

    1. l’opinion de rue89 me chagrine grave …

      la vraie question, la seule qui mêrite d’être posée, c’est celle de l’utilité universelle du THD par FTTH … et là, comme pour les gogogadgets style 3G 4G, on se rend compte que les usages de la grande majorité ne sont pas ceux que pensent nos décideurs ( largement aiguillés par foule de communicants dont la boite qui emploie le monsieur fait partie ? ).

      pour le reste, oui, l’accés à un internet de niveau correct doit devenir la norme pour tous et oui, n’en déplaise au monsieur, la Fibre ( FTTH ou autre ) peut être la solution pour ces zones non couvertes par :
      -la téléphonie mobile
      -la TNT
      -l’Adsl
      -les services publics …

      Si ce qu’il dit sur les territoires ruraux en terme de financement et de projet est pertinent, il oublie de préciser que les petits projets qui sont porteurs de dynamiques locales ( parce qu’ils tentent d’apporter des réponses locales à de réels besoins , sans l’intermédiaire de ces officines qui fleurissent sur les actions publiques pire que les tiques sur mon chien ) ne sont pas financés …

      fin bref, encore un de ces experts dont cause si bien Franck Lepage :

      https://www.youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8

      m’enfin je dis ça je dis rien hein …

      1. Bon c’est pas l’opinion de Rue89. C’est une tribune publié par Rue89 (je bosse pas la bas).

        Perso j’ai la fibre optique du CERN sur ma machine (yek yek, 500 Mbits effectif) :-)))))
        Donc je me fiche un peu du debit pourri que j’ai mes moi 4 Mbits.

        Question, en France il y a encore bcp de zone sans GSM (je parle pas de 3G) ?

        1. sans GSM, oui, suffit de se balader dans certaines communes à 10 bornes de ma sous-préfecture corrézienne, par exemple …
          en fait la situation en terme de téléphonie et internet mobile est bien pire qu’en terme d’internet fixe, les ondes , c’est foutrement capricieux …

  3. euh …

    perso, j’ai tendance à relativiser un peu ce genre de données « brutes » …

    2 choses :

    y a pas vraiment de grosse différence de confort pour l’urbain qu’habite dans la boite au lettre de son dslam ( et pour le rural ) entre un ADSL qui dépote pour les usages et la fibre pourrave de pas mal … ce qui explique en partie l’absence d’appétance des clients qu’ont un « bon » adsl pour la fibre … et qui explique en partie le différentiel avec les pays partis plus tard et donc avec d’autres choix technologiques …

    en plus les gens qui ont le pouvoir de décision sur ces dossiers, y pipent déjà pas les pages wikipedia afférentes … ( il suffit de lire leurs élucubrations sur la localisation de la fracture numérique sur le mode « ville#campagne », de discuter avec pas mal d’élus en limousin qui pensent que le réseau Dorsal a amené la FTTH etc pour … ) .

    j’avais en son temps poussé un petit coup de gueule sur le sujet , dans le désert … ( http://brive-la-gaillarde.over-blog.com/article-le-tres-haut-debit-saymalsapue-53307335.html )

    fin, bref, comme en plus ils vont se faire vendre la 4G comme substitut à la FTTH … chuis pas prés de dépasser mes 2,9Mb/s en DL et 0,9Mb/s en UL … sauf à déménager à 300 m du dslam …

        1. Encore faudrait-il qu’on puisse basculer en fibre… J’habite en centre ville de Nantes et je n’ai pas de fibre dans le coin. Que du cuivre.

          Moi qui souhaiterais basculer sur du FTTH, je fais comment ? Je connais beaucoup de gens qui sont dans la même situation que moi, et je suis donc absolument certain que si les immeubles étaient raccordés, les statistiques s’envoleraient sans que les FAI n’aient besoin de faire de la pub pour leurs offres.

          Ensuite, tu avances l’argument de la qualité du réseau ADSL, mais ça se casse bien la gueule depuis plusieurs mois quand même. Je n’ai plus les chiffres en tête mais il me semble que le débit moyen recule en France (en plein déploiement de la fibre, c’est assez significatif je trouve) et qu’on est assez mauvais élève de ce côté en Europe.
          Je le constate en campagne chez mes parents où le débit a été divisé par 2 en 2-3 ans, mais aussi en ville dans une moindre mesure.

  4. « Comment justifier que la Bulgarie, le Portugal, la Hongrie et même maintenant la Turquie déploient plus de Très Haut Débit »

    La turquie est à peine devant. Si on était au même niveau qu’eux, ça vous empêcherait pas de râler, alors pas la peine de les citer.
    Quant aux autres, et bien peut-être que ça se justifie par le fait que ces pays-là n’ont eu quasiment aucun haut-débit pendant dix ans, qu’ils ont laissé les autres essuyer les plâtres et décidé que c’était plus simple d’attendre en mode rtc pour installer la fibre partout plutôt que de faire la transition adsl->fibre.

    Alors c’est à vous de choisir, si vous voulez la fibre partout maintenant, il ne fallait pas demander l’adsl partout avant (et à prix très avantageux en plus).
    On peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

    Maintenant, sans faire de mauvais esprit, je me demande bien pourquoi ça vous tourmente tant que ça. 6 mega ce n’est semble-t-il pas assez pour vous.
    Vous avez besoin de 100 mega pour afficher des pages html, consulter des feeds rss, envoyer des e-mails ?
    A moins que…

    1. « La turquie est à peine devant. »
      Y’a 6 mois elle était derrière. ils déploiement plus vite que nous c’est un fait.

      « ça vous empêcherait pas de râler, »
      Vous me connaissez décidément très mal

      « Quant aux autres, et bien peut-être que ça se justifie par le fait que ces pays-là n’ont eu quasiment aucun haut-débit pendant dix ans, qu’ils ont laissé les autres essuyer les plâtres et décidé que c’était plus simple d’attendre en mode rtc pour installer la fibre partout plutôt que de faire la transition adsl->fibre »

      Faux, faux faux et archi faux. La lettonie, la lituanie et la suède sont les seuls a voir eu assez peu d’adsl, pour les autres votre hypothèse ne tient pas un instant, le tiers monde numérique, c’est nous pas eux.

      « Alors c’est à vous de choisir, si vous voulez la fibre partout maintenant, il ne fallait pas demander l’adsl partout avant (et à prix très avantageux en plus). »

      Ah ouais, décidemment on se connait très mal, ça fait juste plus de 10 ans que je milite pourt la fibre, le choix de l’adsl asymétrique n’est pas le mien mais celui du service marketing d’orange.

      « On peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. »
      Ah mais moi je ne demande que le cul de la crémière, je vous laisse le beurre.

      « Maintenant, sans faire de mauvais esprit, je me demande bien pourquoi ça vous tourmente tant que ça. 6 mega ce n’est semble-t-il pas assez pour vous. »
      Ben non justement ce n’est pas assez, mais vous ne connaissez pas mon métier, reflets n’est pas ma profession.
      En outre c’est pas les 6megas de download que je conchie c’est le 1 méga d’upload justement.

      « Vous avez besoin de 100 mega pour afficher des pages html, consulter des feeds rss, envoyer des e-mails ? »
      Ben oui je collectionne le pr0n.
      Non mais plus sérieusement, vous êtes qui au juste pour me dicter mes usages ? et ceux des internautes ?
      Pour votre info le net est ce qu’il est aujourd’hui car ce sont justement les débits qui ont dicté les usages et non pas le contraire comme vous l’insinuez.

      1. en vrac, à l’instant ,
        chuis pas sur que notre « tier-monduisation » numérique , elle soit du coté de la faiblesse de développement de la fibre, mais plutot dans les 30% des ménages n’ayant pas d’accés haut débit … (et là, j’ai pas les chiffres de la Turquie et des autres … )

        chuis pas sur que « le net est ce qu’il est aujourd’hui car ce sont justement les débits qui ont dicté les usages et non pas le contraire » …

        le choix de l’asymétrie a en fait été logique dans la mesure ou il était impensable pour les tenants du marché oligopolistique de laisser les « abonnés » passer de la condition de client d’un service de type minitel au statut d’acteur d’un modéle décentralisé … mais faudrait des pages pour développer .

        1. Tu n’es pas sûr que les débits offerts par les FAI conditionnent les usages? C’est pourtant ce que tu affirmes quelques lignes plus bas, en remarquant très justement que le choix de l’asymétrie a logiquement favorisé un comportement de « consommateurs » de la part des internautes.
          Bref, monde de merde.

  5. ça me rappelle une conférence que j’ai vu il y a quelque temps.
    Qui nous expliquait qu’on avait de moins en moins Internet comme il a était conçu au départ. C’est à dire que rien n’était centralisé. Dans un monde parfait, les vidéos de Youtube (pour ne citer que lui) ne devrait pas être hébergé chez Google, mais devrait être sur nos PC et que les gens viennent la regarder
    Et la conférence nous explique comment, on essaye de nous faire des services totalement centralisé, du minitel 2.0.
    En gros, on revient de plus en plus au même système qu’était le minitel.
    On devait forcément se connecter à des serveurs pour avoir de l’infos. Et d’après la conférence, il y a de moins en moins de fournisseur qui propose du vrai Internet libre.
    Personnellement, je vous conseille de regarder cette conférence si vous ne l’avez jamais vu. Elle a déjà plus d’un ans mais est très instructive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *