The Streisand effect : Xavier Bertrand veut s’appuyer sur FO pour relancer le dialogue social

NOTE (Codename Streisand) : Exceptionnellement, nous publions sur ces pages un article qui n’est pas de notre cru. Son original est pour le moment encore accessible sur le site des Echos. Nous vous invitons à le diffuser largement et à en faire des copies. Cet article déplairait au ministre qui fait pression actuellement sur la rédaction afin qu’il soit retiré du site. Selon un membre de la rédaction en chef du journal, ces pressions pourraient porter leurs fruits.

Xavier Bertrand veut s’appuyer sur FO pour relancer le dialogue social

Le raidissement de la CGT replace FO sur l’échiquier social. Le ministre du Travail mise sur Jean-Claude Mailly pour sortir du face-à-face avec la CFDT et avancer sur l’emploi.

Retour en bonne grâce pour Jean-Claude Mailly. A dix jours d’un congrès qui le reconduira pour un troisième mandat, le leader de FO voit l’espace se rouvrir devant lui sur l’échiquier social. Depuis 2008, FO, coincée à l’ombre du duo CGT-CFDT sur lequel se concentrait l’exécutif, peinait à exister. Mais le conflit sur les retraites redistribue les cartes. L’intersyndicale n’y a pas résisté et le raidissement de la CGT, qui sera à l’ordre du jour aujourd’hui et demain de son comité confédéral national, isole la CFDT. Pour faire de 2011 une « année socialement utile », elle doit trouver un autre allié de poids. « Notre intérêt est que les négociations aboutissent à du concret. FO est un partenaire évident face au patronat », commente Marcel Grignard, son numéro deux.

Le vent est aussi porteur pour FO avec l’exécutif. Le ministre de l’Emploi et du Travail, Xavier Bertrand, est soucieux de retisser des liens avec les syndicats. Si les contacts téléphoniques restent réguliers avec Bernard Thibault, il ne se fait pas d’illusions et mise surtout sur le binôme FO-CFDT. « Un petit axe se dessine, sur l’emploi notamment. Plus ils se parlent, mieux c’est », explique la Rue de Grenelle, qui aimerait avancer sur la qualité de vie au travail (stress…).

Xavier Bertrand est d’autant plus enclin à replacer FO au centre du jeu qu’il a un faible pour cette centrale, déjà perceptible lors de son premier passage au Travail en 2007-2008. Les réseaux francs-maçons n’y manquent pas et Xavier Bertrand a rendu public, en février 2008, son appartenance à la maçonnerie. Suspectant la CFDT de faire le jeu du PS pour 2012, il voit en FO un interlocuteur moins hostile politiquement. Un calcul que pourrait aussi faire l’Elysée, où le conseiller social Raymond Soubie, adepte du dialogue avec la CGT, a été remplacé cet hiver par… l’ex directeur de cabinet de Xavier Bertrand, Jean Castex.

FO est-elle prête à renouer ? Pour se ménager un congrès calme, Jean-Claude Mailly évite d’afficher une trop grande souplesse. Mais, en indiquant que la centrale signerait probablement la future convention Unedic, il a envoyé un signal positif à la CFDT. Il indique aux « Echos » que FO « n’oublie pas ce qui s’est passé en 2008 » avec Xavier Bertrand (loi sur la représentativité, assouplissement des 35 heures), mais« reste pragmatique, neutre politiquement et attachée à la pratique contractuelle ». Il en profite pour relancer des revendications chères à FO, comme le rétablissement de l’allocation équivalent retraite (AER) : « Ce serait un signal positif. » Cela tombe bien, Xavier Bertrand pourrait, dans les prochaines semaines, faire un geste.

DEREK PERROTTE, Les Echos
Twitter Facebook Google Plus email

2 thoughts on “The Streisand effect : Xavier Bertrand veut s’appuyer sur FO pour relancer le dialogue social”

  1. Bonjour
    A quand la reprise de l’aer ? J’ai 161 trimestres et je suis en fin de droit, et je ne touche plus que l’ASS de complément de 100 euros par mois, car mon mari a une petite retraite.
    Licenciée en 2009, ma conseillère pole emploi m’avait conseillé de faire valider mes points afin de bénéficier de l’aer, dès que mon allocation prendrait fin en février 2011.
    Aujourd’hui la même conseillère me dit qu’il faut que je patiente car le gouvernement l’a de nouveau retirée, malgré que nous soyons très nombreux dans le même cas.
    Patienter c’est bien mais jusqu’à quand, on arrête pas de nous parler de pouvoir d’achat, de resto du coeur pour les personnes qui ont travaillé toute leur vie, est-ce qu’on doit en arriver là ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *