Richard Ferrand : une certaine éthique

Depuis mercredi 24 mai et la parution d’un article du Canard Enchaîné sur les petits arrangements de Richard Ferrand — ministre de la Cohésion et des Territoires — les commentaires vont bon train. La première question a été
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

11 thoughts on “Richard Ferrand : une certaine éthique”

  1. C’est évidemment une escroquerie. Le directeur savait le local en vente, il aurait dû le faire acheter par sa mutuelle. Si le crédit pour acheter ce local eut été refusé par les banques, l’opération est légitime donc légale.
    Sans preuve de ce refus bancaire, c’est parfaitement illégale, c’est un abus de bien social, c’est à dire utiliser son entreprise dans son intérêt propre et en contradiction avec l’intérêt de l’entreprise.

  2. Petit squattage de commentaire pour dire au revoir à Reflets.
    Nous autres précaires, RSAistes, et autres endettés énergétiques ne pouvons pas nous offfrir cet abonnement, pourtant à 3 euros 6 sous. Malgré la déception, ce n’est pas une critique, tout le monde doit manger … Au contraire plein de remerciements pour ces années de dévouements désinteressé, Et à bientôt peut-être, sous de meilleurs auspices :)

  3. Le misnistre Ferrand s’est pris pour une profession libérale où il est de bon ton d’acheter en sci familiale les locaux qu’on va se louer pour exercer.
    Pour une société, ça doit pouvoir se faire dans certains cas sur décision de l’actionnaire ultra majoritaire mais là effectivement on est quelque part entre le favoritisme et l’abus de bien social. Et en tout cas fort loin d’une saine gestion, mis à part celle de l’interêt personnel.

    Ca me fait penser à cet [ insérer ici le mépris qui vous convient ] de philipe val qui avait acheté en sci les locaux loués à charlie hebdo plutôt que de les faire acheter par le journal alors qu’il allait bien. (cf Mohicans de Denis Robert)

    ———
    Si vous envisagez un tarif réduit pour l’abonnement, il y aura moyen de s’entendre

  4. Salut Kitetoa,

    Je suis bien trop loin de Paris pour pouvoir m’offrir Le Canard (pas dispo ici), mais je vois que les railleries qui accompagnent chaque découverte de ce périodique d’information (qui, soit-dit en passant est peut-être le seul en France à être vraiment au-dessus de tout soupçon… en attendant Reflets), sont toujours habiles – entendre par là « sujets à de graves cautions ».

    En l’occurrence, il m’a paru d’entrée que la javellisation du monsieur était un tant soit peu rapide, car morale (pharisienne) et éthique sont deux mots bien distincts. Le premier ressemble toujours à un alibi, quand le second vivra toujours dans l’inconfort (dans le monde postmoderne, l’éthique est par définition passée de mode). D’ailleurs notre cher nouveau gouvernement parle de « moralisation », donc de donner des bons points, pas plus.
    Et à propos, le Monsieur qui habite à présent au palais de l’Élysée est un banquier, il lui reste à démontrer qu’il est capable de mieux que cela (perso, j’en doute fort).

    Et, comme tout le monde, j’ajouterai un mot sur l’évolution de Reflets : êtes-vous « en cheville » avec Next INpact (que je lis aussi), comme certains le disent ? En ce qui me concerne, je suis juste au-dessus du niveau phréatique, mais comme notre monde est encore en gestation, certains sont en position beaucoup plus difficile. J’ai dans ma playlist une vieille chanson de Jean Constantin : « Mets deux thunes dans l’bastringue », réécoutez-la, vous comprendre ce que je veux dire.

      1. Intéressant et rigolo. Effectivement ça a l’air de parler de chez moi, j’vais lire.

        Cela viendra compléter « La Silla Vacía » et « Las Dos Orillas » (car « El Tiempo » et « El Espectador » sont devenus inintéressants, pour ne pas dire pire).

        Mais désoled, ça remplace pas Le Canard, qui ne semble avoir d’équivalent nulle part ! Et en plus ne venez pas me supprimer les rares moments où je peux lire et écrire en français, quoi merdre !
        L’album de la comtesse me manque beaucoup : (

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *