#rev11 Journée de tension vendredi

La journée de vendredi (jour de prière) risque d’être chaude au Moyen-Orient. Des manifestations sont prévues en Arabie Saoudite, au Yémen, au Koweït, à Bareihn. Selon les derniers décomptes quelque 32.000 personnes soutiendraient l’appel à manifester dans royaume saoudien demain.

L’évolution de la situation en Arabie Saoudite est cruciale pour l’avenir de l’économie mondiale et principalement américaine. Les marchés financiers sont un rien tendus à l’approche de la journée de demain.

En outre, les Etats-Unis sont dans une situation particulièrement inconfortable. En ayant validé publiquement plusieurs fois le droit à manifester paisiblement dans des pays comme la Tunisie, l’Egypte, la Libye, que diront-ils si la situation dégénère chez leur allié de poids dans la région ? Pour le ministre des Affaires étrangères d’Arabie Saoudite, les manifestations sont interdites par le Coran. Les manifestants savent à quoi s’en tenir… Ce jeudi, la police a ouvert le feu et à tiré des grenades assourdissantes contre quelques centaines de personnes qui manifestaient à Qatif.

Les autorités ont accusé les chiites de l’extérieur (comprenez l’Iran) d’inspirer ces manifestations. Les plus gros pipelines du pays passent par Qatif…

La peur gagnant tous les dirigeants arabes, le roi du Maroc a prononcé hier soir un discours dans lequel il a annoncé des évolutions « majeures » et une modification de la constitution. Il tente de prendre les devants, comme l’avait le roi d’Arabie Saoudite en annonçant des aides de 36 milliards de dollars pour la population, comme l’avait fait également Bareihn. Pas sûr pourtant que cela suffise.

Pendant que le grand décor de la pièce se met en place, les Etats-Unis peinent à se décider sur le positionnement de leurs navires. Faut-il protéger l’allié Saoudien ? Aller vers Tripoli, se méfier de l’Iran ?

Le Kearsarge est à portée de frappe de Tripoli, l’USS Enterprise, annoncé comme devant rejoindre les côtes libyennes au début de cette semaine serait toujours dans le Canal de Suez… D’autres porte-avions seraient en mouvement depuis les Etats-Unis.

Et pendant ce temps-là, le fils du colonel Kadhafi annonce que les forces restées loyales à son père progressent et qu’elles ont « nettoyé » les villes rebelles.

Pendant que les marchés financiers s’inquiètent de toute cette instabilité, des gens meurent.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *