Régulation d’Internet : le Royaume-Uni donne le sourire au principal fournisseur de contenus porno

Le débat autour de la protection des mineurs sur Internet, et notamment de l’accès à la pornographie, a refait surface dans les déclarations récentes d’Emmanuel Macron, sans que ce dernier ne précise ce qu’il entendait
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: drapher

Journaliste (atypique mais encarté) web et radio — @_Reflets_ et d’autres médias. Ni « désengagé » ni objectif ou neutre, mais attaché à décrire et analyser la réalité, même la plus déplaisante. On the net since 1994. Gopher is power ;-)

5 thoughts on “Régulation d’Internet : le Royaume-Uni donne le sourire au principal fournisseur de contenus porno”

  1. Il est loin d etre sur que ca soit une bonne nouvelle pour mind geek.
    Vu que regarder du porno est assez peu valorisé socialement ;-), pas mal de gens vont hesiter a se creer un compte, surtout s il faut decliner son identité reelle et son adresse (histoire d eviter d avoir Jacques Dupont de 15 ans qui beneficie de Dupont Jacques de 35 ans).
    Car le jours où ce type de donnees va fuiter (et c est une question de temps), ca va etre la fete des amateurs de X

    Donc mindgeek risque d avoir une baisse de frequentation, a moins que les anglais passent par un VPN.

  2. J’avais vu passer l’annonce de cette formidable nouvelle (oui, j’ai aussi un flux RSS thématique très ciblé), et puis je me suis dit qu’avec un nom cool, de la centralisation à outrance, finalement, on arrivait à faire des trucs géniaux : centraliser davantage encore, pour les faire plier tous, et gagner encore plus de thunes (que ce soit en direct, ou en produits dérivés à base de données collectées, et on devine le prix de ces précieuses données très intimes qu’on ne confie sans doute qu’à eux).

    Il va donc me falloir trouver un nouveau but dans la vie, car pour leur piquer des parts de marché il va falloir que je m’accroche un peu désormais… Encore un de mes doux rêves qui s’effondre, monde digital de merde.

    (moi qui rêvait de m’épanouir et de mettre un doigt dans le culte… <- #pardon)

  3. Euh… dangereuse bdd. Mais pourquoi ne l’imposent-ils pas de façon générale dans ce cas ? Pas uniquement pour les sites de cul (comment ça c’est la seule raison qui nécessite de valider son âge sur le net ??)
    Une API gouvernementale pour valider son âge, le gouv récupère toutes les requêtes directement.

    Sinon je propose l’examen du BAC en ligne avant de pouvoir s’adonner à son vis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *