Reflets offre une leçon de SEO à un pro

LilBoy-est-mortIl parait que le SEO (Search engine optimization) est un métier. Depuis un moment. Il y a des tonnes de bouquins sur ce sujet. Et à notre connaissance, il n’y qu’une seule agence qui fasse cela correctement (full disclosure : c’est un ami qui l’a créée). Il y a mille façons de faire apparaître un lien sur la première page des réponses de Google. La plupart sont contre-productives, en tout cas sur le long terme. Ce qui est intéressant pour la foultitude d’agences qui ont envahi ce terrain, c’est que les responsables des entreprises qui sont leurs clientes, sont totalement ignares dans ce domaine. Cela a permis par exemple à l’agence en charge du référencement de Reflets de s’épanouir et de flirter avec les dizaines de millions d’euros de chiffre d’affaires.

Pour être à tout moment, quel que soit l’article, en première position de Google, nous n’hésitons pas, bien entendu, à passer un coup de Baume Référencement sur tous nos papiers avant de les publier. Tout cela pour vous dire que le référencement, on connaît un peu, puisque l’on pratiquait déjà cet art vaudou au milieu des années 90. Alors, lorsque l’on reçoit un mail comminatoire d’un expert en SEO, nous demandant de retirer un lien sur un article de Kitetoa.com, « or else », on a tendance à rigoler. Jaune.

Ce soir, SEOExpert nous a envoyé un mail cryptique et passablement énervant. Au fil de la discussion, le projet est né dans ma tête de troll patenté et d’expert non reconnu du SEO, de lui expliquer comment obtenir un référencement de qualité et durable (une vingtaine d’années si je ne meurs pas avant – et encore…) pour son patronyme et le nom de l’agence dans laquelle il travaille. Mais après avoir discuté avec le responsable de l’agence qui s’est excusé de cette démarche peu maligne, après avoir relu les échanges trois fois, je me suis dit qu’il était idiot de plomber sa carrière alors qu’il est encore si jeune. Nous l’appellerons donc SEOExpert.

Donc, SEOExpert nous adresse un mail cryptique :

Bonjour,

Suite à une pénalisation du site de notre client par Google, je me vois dans l’obligation de vous demander de retirer les liens de votre site pointant vers l’URL suivante : 

www.lurl.com

qui sont positionnés sur les pages suivantes :

www.kitetoa.com/lepapiergentilquicontientlurl.html

Ayant constaté que l’article sur kitetoa.com est particulièrement neutre et même limite bienveillant pour son client, ne comprenant pas grand chose à ce mail et ayant constaté avec l’adresse email de SEOExpert qu’il ne s’agissait pas d’un hoax, je lui réponds en lui demandant des éclaircissements.

Là, je crois que j’ai dépassé les limites.

Bonjour,

Il est tout a fait compréhensible pour le reste de vos collègues auprès de qui je fais la même demande.

Il y a une première fois à tout!

Le site lurl.com a subi une pénalisation pour liens factices de la part de Google. Et comme vous le savez surement, cela vient des campagnes d’acquisition de liens via les annuaires généralistes et autres sites faisant trop de liens sortant ou avec des ancres suroptimisés.

Les liens que vous faites vers le site lurl.com peuvent etre jugés comme toxiques par Google. De ce fait je me permet de vous demander de retirer ces liens afin que Google ne les prennent plus en compte.

Dans le cas contraire, je me verrai obligé de déclarer votre site comme un site spammant or ce n’est pas m’a volonté ni celle du client.

Est-ce assez claire? Si vous avez des questions n’hesitez pas. Je reste à votre disposition.

Voyons voir… Récapitulons. Kitetoa.com a écrit un article au début des années 90, qui évoque, plutôt positivement une entreprise, et à l’époque, avait mis un lien pour que les gens puissent accéder au site Web institutionnel de l’entreprise. Flash forward :  en 2014, SEOExpert, mandaté par l’entreprise en question m’écrit pour se plaindre que Google pénalise le lien vers le site en question, parce -probablement- à un moment ou à un autre, ledit site a fait appel à un magicien vaudou du référencement. SEOExpert m’enjoint donc à retirer dare-dare le lien que j’avais fait dans les années 90 sans quoi… Il me dénoncera (à qui, sous quel prétexte ?) comme site spammant.

J’avoue avoir tremblé comme une feuille. La litanie de lettre recommandées m’enjoignant de retirer tel ou tel article de Kitetoa.com m’est soudain revenue en mémoire. Lettres d’avocats, lettres de particuliers, lettres à mon hébergeur, lettres à mon registrar… Toutes promettant les foudres du ciel. Jamais on ne m’avait menacé de me dénoncer comme spammeur.

Encore moins pour avoir fait un lien simple vers un site.

Je réponds donc sur le même ton à SEOExpert :

re-bonjour SEOExpert,

Je crois que vous engagez sur une pente savonneuse qui risque de produire l’effet inverse à celui que votre société et votre client recherchez.

Je ne suis en rien responsable des liens « factices » que vous évoquez.

Essayez de vous documenter un peu sur la jurisprudence liée aux liens opérés par des sites vers d’autres sites, dans le cadre d’articles de presse.

C’est un premier point.

Deuxièmement, je vous recommande de vous documenter sur le site auquel vous demandez de retirer un lien dans un article et sur son auteur.

En troisième lieu, vous devriez prendre quelques instants pour vous documenter sur l’effet Streisand.

Enfin, vous devriez prendre en compte le fait que lorsque l’on demande un service à quelqu’un, il est préférable de dire « s’il vous plaît » plutôt que d’employer un ton comminatoire.

Bien à vous,

Ce sur quoi SEOExpert me répond grosso-modo que ma qualité de journaliste ne m’autorise pas plus qu’un autre Webmaster à faire des liens hypertexte :

Monsieur,

Nous n’avons rien à caché donc aucunes craintes que quelque chose soit diffuser.

Vous etes malgré vous responsables des liens en provenance de vos domaines. Maintenant ce n’est pas une question de jurisprudence ou meme de justice. Je vous parle d’un cas particulier qui concerne exclusivement le moteur de recherche Google.

Maintenant si le fait d’avoir collaborer sur des médias d’envergure nationale vous donne plus de droits qu’un autre webmaster. Que voulez vous que je vous dise?

Je pense avoir été courtois avec vous que ce soit dans mon premier mail ou dans le second dans mon explication.

Bon courage pour la suite,

Bon courage ? Mon cher SEOExpert, c’est à vous qu’il faudrait beaucoup de courage pour l’avenir s’il m’avait pris l’idée d’énoncer votre patronyme ici ou ailleurs. Vous auriez enfin compris comment fonctionne le SEO et plus particulièrement, le référencement naturel qui repose sur deux pilier, dont l’un semble vous aveugler : les liens hypertexte et la qualité des contenus mis en ligne.

Pour un bon référencement magique, il faut à la fois des liens vers le site que vous voulez propulser sur la première page des réponses de Google, mais aussi et surtout, un contenu de qualité, c’est à dire informatif. C’est sur ces deux points que se plantent lamentablement toutes les agences qui font commerce dans ce secteur.

Elles ajoutent des liens n’importe où, ce qui déplaît au Dieu Google.

Backlinks

Mais surtout, elles créent du contenu marketing. Peu importe que Google soit un junkie du marketing dont il est par ailleurs un Michel-Ange. Il n’aime pas que l’on vienne titiller ou tenter de contourner son algorithme avec du marketing.

Parvenir à placer un lien sur la première page des réponses de Google (si tant est que cela ait un sens), est finalement assez trivial. Le faire rester là pendant dix ou vingt ans, est une autre paire de manches. Et ça, il est probable qu’aucune agence n’y parvienne.

D’une part les actions de ces agences sont ponctuelles, elles ne s’inscrivent pas sur une telle durée, d’autre part, les contenus créés ne restent pas. Purement marketing, ils sont hébergés sur des plates-formes qui disparaissent du Web.

Même les ministères sont coutumiers du fait. Ils ouvrent des sites qui meurent au premier renouvellement du nom de domaine. Adieu contenu, adieu SEO.

En revanche, cher SEOExpert, ce qu’il y a de bien avec des vieux dinosaures comme nous, c’est que les sites sont là depuis 1997, que jamais un seul contenu n’a été retiré, quels que soient les courriers reçus, et que les textes seront encore là dans dix ou vingt ans. Du coup Google aime bien. D’autant que le nombre de liens pointant vers nos contenus augmente au fil des ans, rendant nos contenus toujours plus « populaires » pour l’algorithme du moteur de recherche.


In memoriam Lilboy, notre maître à tous en SEO

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

37 thoughts on “Reflets offre une leçon de SEO à un pro”

  1. Il a dû bloquer à « comminatoire ».
    J’aime beaucoup le « on s’en balance de la loi et de la jurisprudence, c’est Google le patron ». Avec un raisonnement comme ça, tout ce qu’il va référencer à terme, ce sont les offres chez Pôle Emploi.

    1. Non non, le nom n’apparaît pas dans l’article. Ah tiens,si… ;-)
      Merci pour le rappel des bonnes règles de SEO. Surtout la partie sur le contenu de qualité. Finalement, c’est quand même la partie la plus importante.

  2. Hello :)

    il reste un prénom dans l’article (au cas où ça ne serait pas volontaire)

    pour expliquer un peu la menace proférée, il menace simplement de désavouer le site dans Google webmaster tools, ce qui, dans le cas où ce serait fait régulièrement, risquerait d’attirer les quality raters dudit Google, et dans le cas d’un site qui serait limite vis à vis des guidelines du même Google, risquerait d’apporter une sanction au site. tout ceci n’étant que supposition bien entendu, puisqu’aucune étude n’a (à ma connaissance( été faite sur ce sujet

  3. Il est possible que le SEOExpert fasse la demande car le lien sur la page en question est « sur-optimisé », comprendre sur une ancre exacte de type « nike pas cher ». Ce que l’on appelle un money Keyword…
    Google surveille de près ces mot-clés…
    Et il vous maile sans doute dans l’optique de rendre son profil de liens plus « naturel », c’est-à-dire moins optimisé. Rien à voir avec le contenu de l’article en gros.
    My 2 cents.

      1. OK. Dans ce cas je ne vois pas l’intérêt, vouloir retirer un lien avec une ancre générique d’un vieux NDD trusté, c’est se tirer une balle dans le pied. C’est typiquement le genre de lien vraiment naturel dont les SEOs rêvent la nuit.

  4. Les cons font chier
    Moi je les élimine au lance flamme j’en veux plus dans ma vie !!
    Il y a tellement de chose génial à faire avec des gens intelligents et empathique !!
    Vive l’esprit du hack et mort aux cons !!

    @AgileHackers
    @respiland

    merci @ Lilboy >> good vibes >> :-)

  5. Juste une petite remarque en passant, je suis tombé ici par hasard.

    Il me semble malgré mes connaissances en SEO un peu courte, que votre site doit lui paraitre spammy à cause des liens en bas de toutes vos pages en display none (Kitetoa.com) ?

  6. Malheureusement ce genre d’expert SEO travaille surtout à alimenter son business. En premier il fait n’importe quoi (l’agence fait des liens n’importe comment n’importe où), en second lieu, il fait n’importe quoi (l’agence retire les liens n’importe comment – la façon de demander illustrée ici – n’importe où). Les plus malins vendent des outils vaudou capables de dire si un lien est toxique ou pas selon des métriques ésotériques. Et c’est avec ce genre d’outils que ceux qui n’y connaissent rien et s’auto-proclament experts SEO font ch*** le monde…

  7. La mise au google-pilori aurait été une punition bien sévère pour ce bien maladroit Cyril.

    En parlant de mauvaises pratiques on trouve de drôles de liens (en « display:none » et mal construits) dans le code source de kitetoa.com comme de celle de votre page d’hommage à ce Lilboy (en plus :/)

    L’hôpital qui se fout de la charité ? Vestiges de pratiques d’un autre temps ?

    1. Je n’ai jamais caché faire des tests de SEO. C’est d’ailleurs grâce à un lien de ce genre qu’un concours de SEO a été reporté par Lilboy il y a des années.

      J’ai nettoyé le code. J’avoue ne pas aller bien souvent sur Kitetoa.com pour des mises à jour, c’est fait à la main.

  8. Peut être que l’équipe quality de Google lui demande tout simplement d’enlever ce lien spécifiquement dans le cadre du réexamen en le mettant en avant comme exemple (même si les exemples de liens cités dans le cadre d’une pénalité manuelle ne sont pas forcement les + représentatifs du profil global de ses liens spammy) et dans ce cas de figure là sa démarche serait plutôt cohérente avant le désaveu sur webmastertools non ? (et ce même si le backlink en question commence à dater).

    Un SEO junior déjà pénalisé manuellement et passé dans les griffes des irish Googler ;)

  9. Ah, ces chers SEO…

    Petite anecdote hors sujet :
    Un jour, mon patron bien aimé nous annonce qu’il a vendu a mon client les services d’une « agence de visibilité » a l’autre bout du pays.
    Après plusieurs heures de débats intense, mon patron et l’agence en question me passent sur le corps et elle obtient un accès FTP pour pouvoir effectuer les modifs nécessaires (compte root mais ceci est une autre histoire :D).

    Résultat :

    Template responsive saccagé, une tonne de buzzwords cachés en mode années 90 (on était en 2013 croyez le ou non), et surtout UN PUTAIN de menu déroulant dégueulasse en plein milieu avec rien de moins que des liens vers les sites de tous leurs clients (pour l’exemple : vente de peluches, alors que le site c’était pour de la location de matos spécialisé…)

    Tout ça pour un prix avoisinant le prix total de conception du site O_o

    Bref, depuis, les SEO et moi, on est pas très copain.
    Aaahh Ça fait du bien d’en parler ^^

  10. Avoir un lien de la part de reflets est un honneur, ils sont rigolos ces gens en période post Pingouin :)

    Magnifiques réponses de votre part, comme d’habitude, je ne connais pas Azerty Media, mais vu votre « Authority », je vais regarder cela avec attention.

    Que dire ? A part … Encore !

  11. Oh oui, encore ! Toujours autant de répartie, bravo.

    C’est d’autant plus amusant, car la condescendance dont fait montre ce brave SEOExpert me rappelle une ancienne escarmouche électronique… Il y a déjà quelques années cela dit.

    Merci pour ce petit rappel du baume référencement, j’avais oublié cette ô combien miraculeuse solution pour mes soucis de positionnement .-)

  12. « que quelque chose soit diffuseR » . . . putain, en 2014.

    Est-ce assez Ginette ? Ou Claire selon les préférences.

    Il a l’air fort charmant votre interlocuteur, mais en quoi Est-ce votre problème ?

    Et c’est lui qui va vous donner le droit de publier ou non un lien ?

    Faire passer votre site pour un « site spammant » ? Bien que cela dépasse les règles élémentaires de la bienséance linguistique, ultralolation quoi . . .

    Personnellement j’aurais publié son nom, parce que venir ennuyer les gens avec des requêtes aussi débiles et le sens de la provocation d’un gamin de 15 ans, ce n’est décemment pas possible.

  13. Quel condescendance dans cet article et tous ces commentaires ! Que vous fassiez une critique des pratiques SEO c’est très louable, d’autant plus qu’effectivement beaucoup d’agences de soit disant experts ont des pratiques peu pérennes et même parfois répréhensibles. Que vous n’acceptiez pas ce genre de demandes aujourd’hui quasi récurrentes de la part des agences SEO, très bien. Mais de là à vous ériger en héros devant la foule de vos lecteurs je trouve ça moche ! Plus encore quand certains avancent qu’eux auraient sans pitié nommé la personne en question (vous leur avez bien tendu la perche), l’auraient mis au pilori parce que de toutes façons, les SEO c’est de la mauvaise graine.
    Votre longue dithyrambe contre cette mauvaise graine a bien haranguée votre foule qui sans problème assume au bout de quelques commentaires que la mise au pilori n’aurait au fond pas été superflue ! J’imagine que cette même foule vous aurait largement suivi quel que fût la teneur de l’article d’ailleurs, car c’est vous qui tenez les rênes.

    En soit, je ne veux pas critiquer ce que vous déplorez. Je suis moi même éditeur, je reçois régulièrement ce genre de demandes, mais je n’y répond plus et moins encore, je ne me répands pas en public pour lustrer ma gloriole et moins encore pour critiquer une profession entière, chose que vous pouvez vous, vous permettre de faire car votre légitimité est historique et que de fait vous maitrisez absolument tous les sujets liés à la technologie sur laquelle vous éditez vos sites !

    J’espère que mon avis sera publié, parce que sinon ce post finira par ressembler à une tribune d’un autre temps, ce qui serait franchement déplorable pour votre site de qualité.

    1. J’hésite entre un simple « noraj » et un commentaire plus construit.
      J’espère que mon avis sera publié, lel.

      Quelques trucs qui me chagrinent dans ton post, très cher Ruben:

      1/on besoin d’être du milieu pour porter un jugement
      Dans ce cas, très rapidement, on ne parle plus de rien.
      En plus, la légitimité,c’est très subjectif. En fait, je crois qu’à suivre ton raisonnement Ruben, les internets en général sont assez illégitimes.

      2/ « la profession ». Ok, on parle de SEO, c’est une micro profession, donc relax. Si elle n’a pas bonne presse, c’est peut être pour de bonnes raisons. Peut être parce qu’on trouve rarement quelqu’un pour en parler en dehors des cercles SEO?
      A moins qu’il ne s’agisse d’une affaire qui ne concerne que des gens légitimes ?

      3/l’article. L’article était plutôt informatif, pour un non légitime comme moi. J’ai pu faire quelque recherches, et je me suis couché un peu plus légitime. C’est une porte d’entrée vers des discussions plus sérieuses.

      4/la foule. bof, ya pas de quoi casser trois pixels à canard. Surtout un très bon canard comme Reflets. Je trouve même plutôt sain que les auteurs des commentaires visés n’espèrent pas que leur avis soit publié. Ils n’ont pas l’air de douter de leur légitimité, eux.

      des bisous partout!

    2. En toute franchise, je perçois plutôt cela comme un exemple « typique » de ce qui arrive hélas trop souvent justement.

      Je le prends comme un article posté à titre « indicatif », et une bonne référence à faire passer à nos patrons respectifs pour leur indiquer le manque de qualité des agences de SEO.

      L’important n’est pas « la foule » qui hurlera toujours « au bûcher!!! », l’important est de se rappeler que Mr SEOExpert perçoit mensuellement un salaire pour les services rendus, qui sont parfois pires que de ne rien faire.

      À bon entendeur :)

  14. Ben tiens ça a du bon le référencement parce que j’avais raté c’t’article. Moi j’en ai une bonne tiens. Un site avec plein de contenu quadrupliqué in et hors site, des dizaines de milliers de liens en provenant d’une seule URL (????) des liens en provenances d’annuaires, 673 title manquantes, autant de dupliquées, je passe sur la présence et la duplication de descriptions par centaines et le pompage de contenu tiers. Et la réponse de l’agence Web, je cite : « Nous reconnaissons bien volontiers que le site « xxxx » dont nous avons la charge présente un certain nombre d’imperfections techniques que nous avons négligées de faire contrôler aussi régulièrement qu’il eut fallu, mais reconnaissons aussi qu’elles n’ont eu qu’une portée minime sur la prospérité du site ». Qu’en des termes galants ces choses-là sont mises…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *