Reflets fête son 500ème article

Avec le dernier article publié sur OpSyria, Reflets vient de passer le cap des 500 articles. Autour de ces 500 articles, vous avez généré 4869 commentaires. Ce qui montre que la discussion est engagée.

Une vraie satisfaction pour Reflets qui se veut un lieu d’échange.

Pour nous, Reflets a été une aventure excessivement enrichissante.

Ce sont des rencontres, des discussions passionnantes sur IRC (irc.europnet.org – #reflets), ayant pour certaines fourni la matière nécessaire à de nombreux articles. Mais aussi des gens qui ont rejoint le projet et ont apporté une contribution de grande qualité par des articles.

Reflets.info n’affiche pas de publicité. Nous n’avons, ni ne voulons d’investisseurs.

Cela nous permet de conserver une liberté de parole.

En revanche, nous ne vivrons que par vos dons.

Il est possible de donner via Paypal, et donc par carte bancaire (même sans compte Paypal) ou via Flattr.

Ces 500 articles ont été réalisé sur notre temps libre. Cela vous donne une idée de ce que nous pourrions faire si Reflets recevait assez de dons pour que nous y consacrions tout notre temps…

Pourquoi demander des dons et ne pas faire simplement un blog gratuit, comme nous l’avons fait jusqu’ici  (bluetouff.com, kitetoa.com, etc) ? Parce que nous avons créé une société de presse (Rebuild.sh) qui a vocation à être un socle, à nous donner un statut de journal en ligne.Et une société, ce sont pas mal de dépenses.

Mais surtout parce qu’à terme nous aimerions pouvoir rémunérer les gens qui écrivent pour Reflets. Même modestement.

Notre politique suit celle du Canard Enchaîné. Pas de publicité, pas d’actionnaire extérieur et à terme, les éventuels bénéfices seront affectés aux réserves. Enfin, nous serons transparent sur les comptes de Reflets.

A ce jour, au chapitre des dépenses, nous avons entamé notre capital pour faire rédiger les statuts de la société, faire les publications légales nécessaires, ouvrir un compte en banque, etc.

Les dons intervenus ces derniers mois ne nous ont pas encore permis de reformer la somme initiale du capital. Il y a donc encore beaucoup de chemin avant que nous puissions rémunérer qui que ce soit, mais, comme vous l’avez vu, cela n’entame pas notre optimisme et notre envie de publier sans relâche. Nos soirées sont longues…

Toujours dans un souci de transparence, dans quelques jours, je publierai une page sur laquelle s’affichera les objectifs financiers mensuels et le montant des dons.

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


10 thoughts on “Reflets fête son 500ème article”

  1. Félicitations.
    La route est belle en votre compagnie.

    Allez soyons fous, souhaitons qu’un jour le web offre cette autonomie comme le Canard Enchainé possedant ses propres moyens d’exister : la possession de vos propres serveurs, mieux vos propres range d’IP dans un réseau en « oignon » … !

  2. Longue vie à Reflets.
    Dès que ma situation financière sera assainie (on a tous nos expériences professionnelles dévastatrices financièrement), je ferai un geste… en remettant un peu la soupe à FDN, que je n’ai pu aider depuis quelques mois.

    Merci pour votre travail.

  3. Comme je prend un certain plaisir à lire vos travaux et engagements citoyens, ainsi qu’aillant conscience des risques qui pourraient vous pendre à long terme, je me doit de vous soutenir. Mais avant tout, il faut que je travaille, car je ne touche aucunes aides (choix perso), et ensuite ce sera avec plaisir. Comme je le fait pour d’autres engagement,je préfere utiliser mes tunes pour soutenir financierement ceux qui luttent, au lieu de les dépenser dans des conneries qui servent à apporter du bénéfice à ceux même qui pervertissent le systeme. Quand je serais prêt, (attente de maturité) je participerais aussi à lutter dans d’autres domaines. Bonne continuation et merci pour ceux que vous aidez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *