Reflets fête son 500ème article

Avec le dernier article publié sur OpSyria, Reflets vient de passer le cap des 500 articles. Autour de ces 500 articles, vous avez généré 4869 commentaires. Ce qui montre que la discussion est engagée. Une
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

10 thoughts on “Reflets fête son 500ème article”

  1. Félicitations.
    La route est belle en votre compagnie.

    Allez soyons fous, souhaitons qu’un jour le web offre cette autonomie comme le Canard Enchainé possedant ses propres moyens d’exister : la possession de vos propres serveurs, mieux vos propres range d’IP dans un réseau en « oignon » … !

  2. Longue vie à Reflets.
    Dès que ma situation financière sera assainie (on a tous nos expériences professionnelles dévastatrices financièrement), je ferai un geste… en remettant un peu la soupe à FDN, que je n’ai pu aider depuis quelques mois.

    Merci pour votre travail.

  3. Hello,

    Un don c’est bien, et quand les gens qui le demandent font du bon boulot, j’essaye de participer avec mes moyens …

    Un genre d’abonnement, un don récurent, ça m’intéresserait plus encore.

  4. Comme je prend un certain plaisir à lire vos travaux et engagements citoyens, ainsi qu’aillant conscience des risques qui pourraient vous pendre à long terme, je me doit de vous soutenir. Mais avant tout, il faut que je travaille, car je ne touche aucunes aides (choix perso), et ensuite ce sera avec plaisir. Comme je le fait pour d’autres engagement,je préfere utiliser mes tunes pour soutenir financierement ceux qui luttent, au lieu de les dépenser dans des conneries qui servent à apporter du bénéfice à ceux même qui pervertissent le systeme. Quand je serais prêt, (attente de maturité) je participerais aussi à lutter dans d’autres domaines. Bonne continuation et merci pour ceux que vous aidez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *