Reflets et Telecomix inspirent un épisode de The Good Wife

the-good-wife

L’épisode 15 de la saison 3 de « The Good Wife » a un petit air de déjà vu pour les lecteurs de Reflets ou FHIMT et encore plus pour ses auteurs ainsi que pour nos amis de Telecomix. Titré « Live from Damascus« , l’épisode raconte un procès contre une entreprise ayant vendu un outil de surveillance de l’utilisation d’Internet qui a imanquablement mené à l’arrestation d’opposants politiques en Syrie. Voici le pitch :

« While Will prosecutes a class action lawsuit against a software manufacturer accused of helping the Syrian government spy on protesters, he considers a settlement that will keep him from being disbarred. »

Il se trouve que peu après son arrivée sur le Web, la rédaction de Reflets s’était investie aux côtés de Telecomix pour porter à la connaissance du public l’implication de produits BlueCoat dans le filtrage du réseau en Syrie. Les machines repérées dans ce pays avaient été auscultées de près et il ressortait que leurs logs étaient accessibles et librement téléchargeables. Reflets avait donc servi de plate-forme de publication pour ces logs récupérés par Telecomix.

C’était intéressant parce que pour la première fois, on pouvait ausculter des traces d’une méthode de filtrage à l’échelle d’un pays. Mais pas seulement. Il ressortait aussi que les autorités syriennes utilisaient leurs appliances BlueCoat pour faire du Man in the middle.

Dans l’épisode de « The good Wife », l’avocat Will Gardner interroge le responsable de cette entreprise ayant vendu son logiciel aux Syriens sur le mode « vous ne pouviez pas ne pas savoir puisque vos logiciels se connectaient à vos serveurs pour la  maintenance ».

Tiens… C’est amusant parce que c’était justement l’un des arguments de Reflets et de Telecomix à l’encontre de BlueCoat qui niait farouchement -pendant un temps- que ses appliances soient présentes sur le territoire syrien…

Bref, tous les ingrédients de notre petite saga BlueCoat étaient réunis. Y compris Kalinda Sharma, l’enquêtrice du cabinet d’avocats qui discute via Internet avec un opposant syrien… Telecomix et Reflets avaient également oeuvré sur ce terrain avec une petite opération utile ayant pour but de détourner le trafic Internet des Syriens pour les amener sur des pages expliquant que leurs connexions au réseau étaient surveillées. Ceci avait mené pas mal de Syriens a venir discuter avec les agents Telecomix sur un chat IRC.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

8 thoughts on “Reflets et Telecomix inspirent un épisode de The Good Wife”

  1. Salut les bisounours !
    Le seul problème c’est que les opposants syriens et ben ils sont plutôt barbus et vachement furieux. Ah tiens on me dit qu’ils utilisent des armes chimiques !!!! Quoi des salafistes ?????

  2. A noter qu’un épisode s’inspirait de Facebook et du procès entre les fondateurs (un peu comme le film The Social Network) un autre de l’histoire de Julian Assange/Wikileaks, un autre de l’affaire « Sofitel-DSK ».

    Vous êtes donc devenus des célébrités du même ordre ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *