Reflets, ce vilain petit canard

pirate_duckDepuis maintenant plus de deux mois, certaines personnes chez Reflets, en fait surtout moi, se posent des questions identitaires… non je déconne. Nous savons d’où nous venons, nous savons où nous souhaitons aller et nous savons aussi qu’on nous mettra des bâtons dans les roues. Mais Reflets comme tout autre blog, média (qui se respecte) n’a pas d’actionnaire encarté, Reflets n’est pas invité au Fouquet’s et pire… l’un des co-fondateurs de Reflets n’a pas de carte presse. Tous les contributeurs de Reflets ont un métier, certains sont journalistes, d’autres pas du tout. La majorité des contributeurs de Reflets ne sont pas encartés, ce qui suffit à Wikipedia pour nous coller une étiquette d’extrême gauche. Wikipedia ce magnifique média où tu n’as pas le droit de causer de toi, même si t’es quand même le mieux placé, mais sur lequel tu dois laisser passer toutes les conneries qui te concernent.

Bref vous l’aurez compris, il faut garder son calme, rester zen… tout le temps. Vu qu’il manque visiblement certains éléments à « nos amis et confrères » (c’est la formule consacrée il parait, désolé pour le côté faux cul, je ne fais que me plier à une tradition), pour comprendre ce qu’est Reflets, je vais tâcher de vous le ré-expliquer ici… encore une fois.

Est-ce que Reflets est un vrai média ?

Une carte de presse, c’est ce qui fait la difference entre un délit nominatif à l’encontre d’une personne et un délit de presse. Oui je sais je simplifie, mais c’est bien comme ça que ça se passe. Reflets utilise WordPress, un moteur de blog. Un script de blog, des « on sait pas si c’est des journalistes« , tout de suite, la presse appelle ça un blog. Ok, pourquoi pas, je revendique moi même le statut de blogueur sur bluetouff.com, tout comme pas mal de contributeurs de Reflets qui possèdent leur propre blog, ce que nous les encouragerons toujours à faire.

Quoi ? un média qui encourage ses journalistes à tenir leur blog ? Ah ben oui, et c’est là que la communication semble pas super bien passer. Reflets est un média accouché dans un bar, construit sur Internet, dans l’objectif de défendre Internet. Reflets utilise le réseau pour défendre le réseau. Si cette subtilité vous avait échappé, le réseau Internet, c’est VOUS, c’est NOUS. Tenir son propre média, c’est faire exercice de votre propre liberté d’expression, ce que nous défendons corps et âmes.

Un organe de presse, ça peut être une association, un groupement citoyen, un « rien du tout légalement » (une personne physique), ou une entreprise. Reflets n’est probablement pas l’organe de presse le plus doué en optimisation fiscale. C’est pourquoi nous avons décidé, comme des cons, de payer des impôts. De créer une structure légale, ./rebuild.sh, une SAS qui édite le site _de presse_  Reflets.info.

Roh les cons ! Mais tu vas toucher combien de Google ?

Le récent accord d’une certaine presse avec Google, pour tout vous dire, on en est très loin. Si les articles de mon blog apparaissent régulièrement sur Google News, ceux de kitetoa.com aussi, ceux de Reflets n’y apparaissent pas… sauf quand Reflets est cité par de « vrais médias », comme nos blogs quoi … Car oui cher internaute, figures toi que fiscalement maintenant, c’est Google qui décide si ton site est un organe de presse pouvant prétendre à apparaitre dans Google News contre royalties ou si tu es un blog.

Reflets a fait un curieux pari, payer un comptable, des impôts, et ne toucher d’autre financement que celui des dons de ses lecteurs. Pas de subvention publique, pas de subvention déguisée de Google… rien d’autres que la générosité de ses lecteurs. Et bien, oui, c’est un choix. Alors nous comprenons bien que la gymnastique intellectuelle pour nos confrères est un peu complexe, mais voilà, ce sera dit, Reflets est un média, non un blog, édité par une société de presse, ./rebuild.sh, SAS au capital de 3000 euros. Reflets ne va pas pleurnicher sur chacun des articles qui citera systématiquement un média comme le Wall Street Journal ou le Figaro, omettant totalement la paternité des informations diffusées, Reflets n’ira pas non plus pleurnicher quand des infographies lui sont piquées à droite à gauche (nous le faisons nous même souvent avec des lolcats… désolé), sans crédit, sans lien, sans rien …

Reflets est un vrai média, vraiment indépendant, qui ne compte pas ouvrir son capital à une obédience politique ou à Zephyros Invest SA (dont nous allons vite vous recauser), Reflets n’ira pas non plus monétiser avec de la publicité ses plusieurs millions de pages vues qu’il peut aujourd’hui revendiquer. La difference entre de nombreux média et Reflets est en fait toute conne, chez Reflets, le compte de résultat passe loin, très loin après l’information et nos objectifs de défense du réseau.

Et oui, bordel, Reflets est un média.

UPDATE 10/02/13 :

Le site Infoguerre.fr qui nous avait piqué une infographie a changé son image pour afficher un logo d’Amesys sur cette page le cache Google nous permettant bien de voir que l’image a été changée :

Capture d’écran 2013-02-10 à 09.33.36

L’image est maintenant un « amesys.gif »…

L’ami Gaspard Adeler qui assurément nous lit en prenant soin de ne pas nous citer, n’a visiblement pas compris que nos infographies sont libres de droit et ce qu’on lui reproche c’est surtout d’avoir écrit cette connerie :

Capture d’écran 2013-02-10 à 09.27.08

 

Cher Gaspard, c’est Reflets qui est à l’origine, et hop encore plus vieux là, et tout aussi vieux et encore en plus explicite ici, de cette information, suivi d’Owni et plusieurs mois APRES, du Wall Street Journal. Alors certes Reflets, c’est moins prestigieux que le WSJ, je conçois que ça vous fasse mal au cul de nous linker. Mais vous comme vos confères, arrêtez de claironner que c’est le WSJ qui a révélé cette information, il n’a fait que confirmer nos propos, 6 mois après nos premières publications, alors même que nous avions déjà publié la brochure du matos vendu à Kadhafi.

 

 

Twitter Facebook Google Plus email

38 thoughts on “Reflets, ce vilain petit canard”

  1. Et oui, bordel, Reflets est un BON média.

    je ne me rappelle plus, vous avez une page qui montre les dons actualisés (pas ceux de 2011) pour se donner une idée du pouvoir financier de bluetouff et de la taille des saladiers de coke dans votre patio ?

  2. En faite, c’est bien résumé.

    J’ai aussi aimé cette phrase…

    « Reflets n’ira pas non plus monétiser avec de la publicité ses plusieurs millions de pages vues »

    …que certains « blogueurs » et médias Français, soit disant, très influents, devraient suivre. Je donne pas de nom hein, nous les connaissons déjà bien assez.

  3. Continuez, continuez, tant que vous n’êtes pas en déficit et que vous nous amenez des infos importantes et intéressantes.
    Il faudra penser à publier le bilan comptable de 2012 à l’occasion.

  4. Merci pour cet excellent article, ou point de vue. Reflets est effectivement un vilain petit canard, qui ne tient (je pense) que par la foi d’une poignée de personnes. Un poil à gratter dans le paysage des media français.
    Le nombre de pages vues, et de commentaires postés, quelque part, est le reflet (fallait oser la faire !)de l’intérêt que de nombreux internautes portent à ce genre d’information.
    Continuez, continuons ensemble. Et chapeau bas pour votre énergie et votre motivation.

  5. C’est finalement, peut-être parce que reflets ne sanctionne pas au nom de la bienséance et du beau parler, que ses articles sont tant appréciés et aussi tant montrés du doigt.
    Ne serait-ce pas parce que Reflets refuse d’écrire ce que l’on attends de lui, qu’il est si souvent critiqué ?

    J’adhère à 100% sur cet article et les principes abordés par Reflets.
    Certes, ça serait tellement plus simple de devenir conformiste. Mais finalement, se conformer à la demande générale, c’est devenir banal.
    La banalité, ça deviens lassant, osons la différence.

  6. Permettez-moi d’avoir du mal à vous suivre sur ce coup.

    La carte de Presse est un critère corporatiste qui ne garantit rien : il suffit de lire ce qui se publie dans les « Médias » pour s’en convaincre…

    La notion de « blog » ne définit qu’une structure de site : presque tous les sites modernes sont des blogs, à commencer par lemonde.fr

    (J’ajoute par avance que la distinction classique faits ≠ commentaires relève d’une l’idéologie empiriste : elle n’a aucune valeur épistémologique et sert à cacher le corporatisme des journalistes…)

    Aussi je pense qu’il ne faut pas passer par ces critères pour définir votre démarche

    Si un blog en soi n’est qu’un outil, un blog public tenu par un blogueur est un média dont ce dernier est le médiateur et responsable juridique de la publication.

    L’absence de carte de Presse, le cas échéant, n’a qu’une incidence juridique et fiscale et ne définit rien en positif.
    Il vous faut définir votre champ et vos méthodes d’investigations, sans quoi nous resterons dans le flou…

  7. Je ne poste pas souvent de commentaires mais je tenais à vous remercier pour le travail et j’insiste sur le mot _journalistique_ dont vous faites perpétuellement preuve.

    Pour beaucoup les « vrais » journaux ne « rédigent » que des articles sans approfondir, de quelques lignes, copies de dépêches AFP.

    On se retrouve avec un système avec quasiment un seul courant de pensée. Courant qui est en somme souvent erroné comme moultes fois il a été démontré : oh qu’ils sont méchants les chinois à pirater les journaux en ligne !!

    J’apprécie votre volonté d’aller au fond des choses, et même si parfois je ne suis pas d’accord avec vous, vous me donnez au moins des billes pour réfléchir par moi-même.

    J’aime partager votre point de vue avec des amis, dans des bars, passer pour le mec illuminé qui semble en savoir plus que la moyenne ou tout du moins, autre chose que la moyenne. J’aime faire de la pub pour votre site.

    Vous êtes hors-normes, vous sortez des sentiers battus, vous allez même carrément dans la forêt d’à côté quand on essaye de nous forcer à aller tête baissée dans on-ne-sait-quoi.

    Cet esprit et cette façon de faire doit perdurer et se faire entendre plus largement.

  8. Je lis Reflets depuis vos débuts, et plusieurs des blogs des intervenants (je ne sais pas qui est ou non fondateur dans le lot) depuis bien avant.

    Et là je dois dire qu’à l’occasion de ce billet et de quelques autres je trouve que vous commencez à être un peu fébriles. À douter ou je ne sais quoi.

    Par exemple dans la citation, ici, de l’article Wikipédia qui vous mets dans le lot « extrême gauche », au détour d’un article sur un autre sujet, avec une indication « évasif » bref, rien de bien méchant qu’une appréciation douteuse d’une personne quelconque dans un site collaboratif que tu associes pleinement à ce jugement dans ta phrase. Je sais bien que les rédacteurs de Reflets ont un peu plus le sens de la nuance que ça et ne jettent généralement pas le bébé avec l’eau du bain.

    Une réaction à l’emporte pièce qui ressemble un peu à celle autour des commentaires sur les articles plus ou moins punk sur les partis politiques (que je n’ai pas aimé du tout personnellement :p) qui montre, j’ai l’impression un certain agacement général, dont les raisons en tant que lecteur m’apparaissent un peu obscure, bien que ce billet en dévoile quelques unes.

    Bref. Continuez, ne doutez pas trop. On sait faire la différence entre un bon média, et un bon média comme auraient dit les Inconnus. La preuve, on vous lit.

    1. +1

      Je ne sais pas pourquoi en ce moment on sent dans les articles qu’il y a des doutes ou une remise en question de ce que vous faites. Ce qui n’a pas vraiment lieu d’être.

      Dites nous tout, pourquoi donc la schizophrenie vous envahit?

    2. Je ne veux pas parler pour les autres, mais ce qui m’agace, moi, c’est de voir les tombereaux d’écrans de fumée déployés pour détourner le regard des citoyens de la réalité.
      C’est de voir que personne ne remonte au delà de quelques heures : action –> réaction. Rapporter la réaction, ce n’est pas suffisant pour éclairer le lecteur. Il faut rechercher l’action qui l’a déclenchée. Et aller voir la réaction qui a déclenché cette action. Donc l’action qui avait déclenché la précédente réaction. Et ainsi de suite.
      Ca manque un peu…
      On a donc souvent des citoyens qui ont un « avis » sur une réaction (un événement) mais qui est biaisée parce qu’il leur manque une vision historique plus large que personne ne veut leur donner (peur des réactions ?).

      1. Cette vision historique n’est-elle pas une illusion ?
        C’est toujours après coup qu’on construit les liens de causalité. Mais comment peut-on savoir si c’est vrai ? Comment savoir que « si on avait empêché telle cause il n’y aurait pas eu telle conséquence » ?
        Ça va paraître simpliste voire abêtissant comme vision des choses mais je demande parfois…

        ps : au fait, la mention sur wikipedia est corrigée.

  9. Très bel Edito dirons nous. J’suis heureux d’avoir pu contribuer sur certains sujets même si je suis aux abonnés absents ces derniers temps. On m’a réclamé du café littéraire sur twitter …

    Cela étant dit, Reflets reste une très bonne source d’information transparente. Un très bon médias avec ou sans carte (personnellement je m’en branle).

    Ce qui est important pour les lecteurs c’est de connaitre votre démarche et votre(/notre) »plan » si je puis dire. Reflets et son équipe sont de très bon pédagogues si je puis ajouter pour apprendre aux gens à écrire des articles.

    Merci en tout cas à vous.

  10. « Une carte de presse, c’est ce qui fait la difference entre un délit nominatif à l’encontre d’une personne et un délit de presse. Oui je sais je simplifie, mais c’est bien comme ça que ça se passe. »

    En fait, il y a une jurisprudence de la Cour de Cassation qui affirme bien que seule la loi sur la presse peut être invoquée, même pour un blog.

    Lire à ce sujet : http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2011/10/08/un-blog-est-un-organe-de-presse.html

    Sans déconner, cette jurisprudence peut être franchement utile à tout un tas de monde, alors faisez tourner ;)

  11. C’est vrai que comme d’autres ici qui vous lisent depuis le début, je vous sens quelque peu fébriles en ce moment. Sans doute je déraisonne, mais j’ai l’impression que des éléments extérieurs vous amènent souvent à devoir vous justifier sur votre démarche, sur vos buts, sur votre ligne… Et peut-être que cela vous prend bien du temps et de l’énergie à tenter de promulguer et faire comprendre « my fights for dummies », au lieu de continuer à pousser plus loin vos raisonnements et démonstrations, et laisser tomber vos réponses aux « détracteurs trop sérieux pour être honnêtes » (en français dans le texte). Bref, cela m’attriste, toute cette prose perdue à pousser des brouettes…

    Je me fous des étiquettes, des cartes de presse, des blogs ou pas blogs, de la légitimité, et de tous ces trucs de vieux chnocks (comme dirait mon pépé)… Moi je veux du grandiose, du brillant, de la gouaille, des portes qui claquent, des papiers qui défrisent, et des cons qui maronnent…

    Donc, chers auteurs de Reflets, je vous rappelle quelques mouvements :

    « Le pied doit être ferme, le geste assuré. Le coup sec et rapide. La frappe est furtive, courte et puissante. Si le coup est rude pour l’adversaire, la réponse sera virulente, certes, mais la voie vers la victoire sera ouverte. »

    Soyez vous-mêmes, ne lâchez rien, et surtout… NE RENONCEZ JAMAIS (désolé pour le cap lock, j’ai rippé…)

    Forza !
    Bien à vous

  12. Pour moi, Reflets est un vrai et bon média. Ses articles sont généralement fouillés. Mais franchement les articles « politiques » dans lesquels Yovan se la joue iconoclaste sont vraiment superficiels (la mentalité de chasse aux sorcières c’est pas ça qui permet de comprendre le monde ; taxer chouard de négationnisme ou assimiler legrandsoir.info à des « rouges-bruns » c’est quand même bien simpliste).
    Je suis pas contre le ton lulz et certains articles de Yovan sont bien, mais des fois franchement ça me retire toute envie de filer du pognon (je ne suis pas le seul à le dire…). Vous pourriez pas mettre en place un comité de lecture ?

    1. Je partage la critique de Sybille concernant les articles « politiques ». Ces derniers procèdent trop par amalgame en lieu et place d’une véritable analyse de la pensée ou au moins des discours. L’article concernant Chouard est caricatural de ce point de vue…
      En outre, ce n’est pas ce genre d’article que l’on attend de Reflets…

    2. Il a été traité où de révisionniste Chouard ? Ah, non, c’est pas ça : il y a un extrait de son blog avec des vidéos négationnistes qu’il met en avant. Nuances. Mais ici, personne n’a accusé quiconque de quoi que ce soit. Par contre, il a été fait un travail de recherche sur Chouard, basé sur ses commentaires, articles, soutiens etc… Ca s’appelle du journalisme. Pas de la chasse aux sorcières. Parce que tout mélanger et traiter de chasse aux sorcières des articles qui donnent, avec des sources, des éléments de réflexions sur des mouvements/personnes/collectifs n’est rien d’autre que faire son travail : celui de donner de l’information. SI cette info gène les soutiens des dits mouvements/personnes/collectifs, c’est autre chose…mais là il faut appeler le SAV des mouvements/personnes/collectifs concernées. Pas tirer sur le messager.

      Bien à vous.

      Y.M

      1. « Mais il peut aussi soutenir Faurisson, le révisionniste. » et plus loin « Donc tout ce qui sort de cette pensée peut être intéressant, même les révisionnistes. »

        De façon générale rien de ce qui concerne l’extrême droite n’est sourcé – ce qui sur un blogue, en 2013 n’est pas sérieux.

        En outre, je maintiens qu’il n’y a AUCUNE analyse de la pensée de Chouard…

        Je précise que je n’ai aucun lien ni de près, ni de loin avec sa personne, son blogue, ses fans… Je suis – pour fixer les idées – proche du Parti de Gauche…

  13. « ce qui suffit à Wikipedia pour nous coller une étiquette d’extrême gauche. »

    *à 199.254.238.215

    « Wikipedia ce magnifique média où tu n’as pas le droit de causer de toi, même si t’es quand même le mieux placé »

    Qu’est-ce qui te fait dire ça ? Écrire à propos de soi est autorisé sur Wikipédia, tant que l’information est neutre et reliée à une source extérieure à Wikipédia.

    « mais sur lequel tu dois laisser passer toutes les conneries qui te concernent. »

    Encore une fois, qu’est-ce qui te fait dire ça ? Tu aurais pu retirer le passage qui qualifie Reflets de site d’extrême-gauche. Si Reflets ne s’est pas qualifié lui-même de site d’extrême-gauche, le passage ne peut pas être considéré comme neutre…

    Un internaute a d’ailleurs retiré le passage le lendemain de la publication de ton article : http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89tienne_Chouard&diff=88497705&oldid=88491072

  14. les infographies sanglantes de bull amesys fleurissent un peu partout….
    bon vous allez me faire lacher des brouzoufs a force de faire les calimero! est ce le but de ce billet?
    perso j avoue que la disparition de owni m a fait mal.
    dernier point :y a t il des goodies reflets.info de dispos?
    gambate
    T

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *