Question : Le #Maroc a-t-il acheté un #Eagle d’#Amesys ?

amesysSi l’on en croit 24hinfo, un journal marocain, le ministère de l’Intérieur de ce pays aurait porté plainte contre des personnes l’ayant accusé d’avoir acheté des outils de surveillance. Un rapport de Privacy International (organisateur par ailleurs des Big Brother Awards) accuse le Maroc d’avoir acquis des outils de piratage (Hacking Team et Amesys/Bull). Si l’information de 24hinfo est juste, le ministère de l’Intérieur va avoir du mal à expliquer ce qui va suivre.

Notez qu’à ce jour, Philippe Vannier, ancien patron d’Amesys, puis de Bull et d’Amesys, et enfin, aujourd’hui, responsable chez Atos, n’a jamais été inquiété pour la vente d’un Eagle à la Libye, au Qatar, à l’Arabie Saoudite, au Gabon, aux  Emirats arabes unis, on en passe. Pas plus que Stéphane Salies, désormais patron de Advanced Systems, l’entité qui a servi à mettre à l’abri à l’étranger l’activité Eagle de Bull/Amesys. Pas plus que les développeurs qui ont mis au point Eagle : Nicolas Deckmyn, Amadou Barry, Talai Diab, Lionel Flandin, Hugo Giguelay, Philippe Job, Fabien Lahoudère, Pierre Langlais, Vincent Le Ligeour, Emmanuel Peroumalnaik, Thomas Franciszkowski, Vincent Grimaldi et Renaud Roques, bien évidemment, dont le nom et le numéro de téléphone étaient affichés dans le centre d’écoute installé à Tripoli et découvert par Margaret Coker du Wall Street Journal. Pas plus que les gouvernements français. Non, pour eux, tout va bien. Ce qui n’est probablement pas le cas des opposants surveillés dans ces pays par les outils d’Amesys.

Mais revenons au Maroc et au rapport de Privacy International.

le rapport suspecte – « mais on ne dispose pas de preuve directe », tempère Hisham Almiraat – le Maroc d’avoir acheté le logiciel Popcorn à l’entreprise française Amesys (entre temps rebaptisée Advanced Midddle East Systems, soit A.M.E.Sys). Ce logiciel, « qui coûte tout de même 2 millions de dollars », précise Almiraat, inclut un système dit de DPI (Deep Packet Inspection) qui « permet l’interception en masse d’appels téléphoniques à l’échelle d’un pays, l’interception des métadonnées des emails (expéditeur, destinataire, objet, heure de l’email…) ».

Cette partie de l’article de Telquel.ma appelle quelques commentaires.

Les preuves directes de l’achat d’un #Eagle par le Maroc ont été apportées par Reflets qui a écrit à ce sujet à plusieurs reprises ainsi que par le Canard Enchaîné (via Reflets). Ni Reflets, ni le Canard n’ont été poursuivis par Bull, Amesys ou le Maroc. Ni par les gouvernements Français que nous avons mis en causes à de nombreuses reprises à ce sujet.

Le Eagle vendu au Maroc ne coûte pas 2 millions de dollars. Ce qui coûte 2 millions de dollars, et c’est ce que nous avons écrit sur Reflets et dans le Canard Enchaîné, ce sont les disques durs qui permettent de stocker les données recueillies par le Eagle. Ces disques durs IBM ont été achetés par Amesys à ServiWare, une filiale de Bull.

Puisque Privacy International semble manquer de preuves, nous allons (une fois n’est pas coutume, nous détestons publier des fac-similés des documents en notre possession) lui en fournir quelques unes.

Premier point, la page de garde de la facture ServiWare dans laquelle on voit le nom du projet, en haut à gauche : PopCorn.

serviware

Bien entendu, le nom « PopCorn » ne désigne pas en tant que tel le Maroc comme client. Pas plus que le numéro de client défini par Amesys (C4554500).

Il nous faut donc nous replier sur la désignation interne des contrats Amesys pour les Eagle. Ils commencent tous par « 3EAG » (pour EAGLE), et se poursuivent avec le nom du projet (POP pour PopCorn, QAT pour le Qatar, etc.)

Un récapitulatif des frais des développeurs envoyés sur le terrain nous donne une précision géographique pour 3EAGPOP, le contrat PopCorn.

frais-maroc

Cela commence à se préciser… Non ?

Maintenant, on peut aussi aller rechercher l’implication d’Alten, une SSII française dans la mise en place de ce Eagle puisque Amesys lui a acheté des prestations dans le cadre du projet PopCorn et dans le cadre du projet au Qatar.

Alten

Difficile, donc, pour le ministère de l’Intérieur marocain de nier que Amesys a installé un Eagle dans le pays…

Mais a ce stade de la réflexion, il n’est pas illogique de se pencher sur la complicité de l’Etat français dans cette opération, comme dans les autres contrats d’Amesys.

L’équipe rapprochée de Nicolas Sarkozy a grandement facilité le contrat Libyen qui a financé les développements d’Eagle. Il est fort probable que cela ait également été le cas dans les autres pays équipés par la suite. Mais il y a en France une forme de « continuité de l’Etat » qui vaut aussi pour les contrats d’armement et la vente d’outils de surveillance à l’échelle d’un pays, comme les produits Amesys/Bull.

Le premier chef de l’Etat reçu par François Hollande durant les 100 premiers jours de son quinquennat, n’est autre que le Roi du Maroc. Mais François Hollande ne s’est pas limité au fils de « Notre ami le roi », durant les 100 premiers jours de sa présidence, il avait en effet reçu le roi de Bahreïn (Najib Rajab appréciera), le premier ministre du Qatar, le fils du roi d’Arabie saoudite, le roi de Jordanie et le prince héritier d’Abu Dhabi. Tous pays connus pour leur souci du respect des Droits de l’Homme. Et pour leur goût prononcé pour les technologies de surveillance globale.

A chaque fois que nous avons interpellé un responsable politique français sur les ventes d’Eagle, nous nous sommes heurtés à un silence de plomb. Aziz Ridouan, conseiller communication de Fleur Pellerin (à l’époque) nous avait même traités de trolls. Aujourd’hui, Aziz Ridouan est chargé du numérique à Matignon dans l’équipe de communication du Premier ministre. Encore une continuité de l’Etat…

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

32 thoughts on “Question : Le #Maroc a-t-il acheté un #Eagle d’#Amesys ?”

      1. *captain obvious to the rescue*

        Si un job te pose un cas de conscience : si tu en as vraiment besoin et que tu n’as pas de meilleures perspectives, garde le, sinon quitte le.

        *you’re welcome, this is my duty*

    1. Nous ne pensons pas cela.

      Nous disons juste que le ministère de l’Intérieur, le Maroc, ou même la France peuvent bien tenter de dire qu’il n’y a pas d’Eagle à Rabat, ce n’est pas vrai. La (les) preuve(s)…

      Nous sommes bien entendu tout prêts à être convoqués devant un juge pour défendre nos propos. Nous viendrons avec nos cartons de documents.

      1. Et ça n’arrivera pas à cause de l’effet Streisand. Tant qu’il n’y a que vous (et même le Canard), ils s’en fichent royalement. Votre visibilité au niveau de la population française est quasi nulle.

        Pourquoi n’êtes vous pas cité dans ce document ?

  1. Ces documents sont des faux, rien ne prouve leur authenticité. Je ne sais pas qui vous paye pour nuire au Maroc, mais vous allez vous casser les dents comme tous ceux qui ont essayé avant vous.
    PS: connaissez vous par hasard un certain Chris Coleman?

      1. @bluetouff: bof… Si ce sont des faux, Amesys, le Maroc, etc, ne manqueront pas de nous faire un procès et nous laisserons des juges dire la vérité judiciaire.

        Peut être que cela arrivera de toutes façons si des opposants marocains suivaient la voie des opposants libyens torturés et qui se sont constitués partie civile à Paris…

  2. pourquoi aller se acheter ce logiciel en france je pense que le maroc peut se procurer ce type de logiciel de surveillance dans d autres pays notamment les usa et surtout pas en france qui sont loin d etre le pays de l informatique il y a tellement d autre pays qui le font mieux je pense encore une fois c une stupidite pour faire un buzz qui n a pas lieu d etre et si comme vous dites la france se soucie des droits de l homme elle n aurait pas vendu ces rafales au general egyptien putshiste qui a tue des milliers d egyptiens sans droit et en toute impunite tout en continuant a spolier l afrique noire depuis le temps de boziee donc il es clair que la france s en fiche completement des droits de l homme c qu elle veut c est l argent des marches africains et arabes gagnes par la corruption

    1. « et surtout pas en france qui sont loin d etre le pays de l informatique  »

      Oui la France c’est le pays du saucisson, de la baguette et de la bouteille de vin.

      « il y a tellement d autre pays qui le font mieux je pense encore une fois c une stupidite pour faire un buzz qui n a pas lieu d etre »

      1° La technologie en question est d’origine française, mise au point dans les laboratoire du LIP6 à l’Université Pierre et Marie Curie.
      2° Niveau « buzz », tu crois franchement pas que si c’était le but recherché on prendrait au minimum la peine d’installer un script pour comptabiliser les statistiques de ce site ?

      1. 2° – C’est rigolo de lire ça. Mon post un peu plus haut parlait de la visibilité de Reflets et je pensais vous demander le nombre de visiteur unique sur le site. Et puis j’ai vu qu’il n’y avait pas de script pour ça :D

    2. « pourquoi aller se acheter ce logiciel en france je pense que le maroc peut se procurer ce type de logiciel de surveillance dans d autres pays notamment les usa et surtout pas en france qui sont loin d etre le pays de l informatique il y a tellement d autre pays qui le font mieux »

      Les français qui partent bosser dans la Silicon Valley et les entreprises de la Silicon Valley qui viennent en France pour profiter des compétences techniques, c’est bizarre pour toi, non ?
      Un exemple récent : http://www.numerama.com/magazine/33280-facebook-mise-sur-la-france-pour-ses-travaux-sur-l-intelligence-artificielle.html

  3. En tant que marocain résident en France, je dis que le Maroc a le droit de prendre TOUTES les mesures qu’il voit nécessaires pour garantir sa sécurité quitte à s’allier avec le diable en personne. La sécurité n’a pas de prix !

  4. C est drôle , ce qui a été dit plus haut sur
    Les technos d écoute et d’interception
    Surtout que le Maroc aurait pu s équiper
    Auprès des usa , ça me rappelle le F16 marocain
    Abbatu y a une semaine au Yémen, qui de loin est
    Décrit comme étant un fleuron de défense
    Et d électronique embarquée, mais la réalité
    Est toute autre, les F16 bas de gamme sont vendus au Maroc et les plus sophistiqués
    Sont réservés en priorité à l us air force et
    Leur ami Israël.
    Aussi je voulais répondre à ceux qui prétextent
    La sécurité pour porter atteinte aux libertés des
    Marocains et qui protège un système corrompu
    Et le maintient en vie.
    En sachant que de nombreuses mamans meurent
    Chaque jour en accouchant devant un hôpital n ayant pas été admises à défaut d avoir 150€.

    1. Comment peut on dire qu’il s’agit d’un bon article d’investigation sachant que la plupart des accusations ne sont pas prouvées dans l’article et que certaines informations sont fausses.

      Il s’agit plutôt d’un article de parti pris ou l’auteur expose sa vision des choses en se basant sur quelques informations recueilli par des procédés non dévoilés. Peut être l’auteur a t il mis en place un système d’écoute chez Amesys?

      Il est intéressant de voir que certains noms ne sont pas cités. Est ce en échange de certaines révélations ou fuites de documents.

      1. Quand nous avons évoqué le Eagle Libyen et rélé le type de matériel utilisé… personne ne nous a cru non plus jusqu’au jour par le plus grandes hasards le Wall Street Journal est trombé sur le centre d’écoute à Tripoli.
        Vous trouvez que certaines informations de l’article sont fausses ?
        Super je vous propose de les corriger de nous dire ce qui st faux.

         » informations recueilli par des procédés non dévoilés »

        Aucune planète n’a été tuée

        « Il est intéressant de voir que certains noms ne sont pas cités. Est ce en échange de certaines révélations ou fuites de documents. »

        Nan c’est des agents du FBI, ou probablement des anciens astronautes

        1. La liste des développeurs du système d’écoute Eagle qui est fausse et incomplète.

          Après je ne remets pas en cause l’intégralité des révélations que vous faites mais la manière dont vous le faites. A mon sens un journaliste n’a pas à juger. Diffusez les preuves pour chaque accusation.

          De plus vous jugez plus que vous ne rapportez d’informations en attaquant les développeurs sans même les avoir contactés avant afin de connaître leur version. On se croirait dans un tribunal ou les mis en cause ne sont pas conviés.

          Je comprends que vous n’aimiez pas ce genre de pratique mais en quoi les développeurs sont responsable de l’utilisation de leur logiciel. Un fabricant de couteau est il responsable en cas de meurtre avec un de ses couteaux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *