Quand la DCRI cherche à censurer Wikipedia : les admins se dé-op… et paff l’effet Streisand

dcriLa station hertzienne militaire de Pierre sur Haute est au coeur d’une polémique suite à un article probablement un peu trop bien documentée publié sur Wikipedia. La DCRI (Direction Centrale du Renseignement Interieur) n’a manifestement pas trop apprécié que l’on cause des petits dessous des communications militaires.

La page créée en 2009 et qui n’avait pas été éditée depuis juillet 2012, a attitré l’attention du renseignement Intérieur en avril 2013, le 4 avril pour être plus précis.

4 avril 2013 à 11:02 Remi Mathis (discuter | contributions) a supprimé la page Station hertzienne militaire de Pierre sur Haute (Article qui contient des informations classifiées, qui contrevient à l’article 413-11 du code pénal)
22 juillet 2012 à 01:34 Duch (discuter | contributions) a automatiquement marqué la révision 81104004 de la page Station hertzienne militaire de Pierre sur Haute comme relue

Le 4 avril donc, Rémi Mathis (président de Wikimedia France, merci à @lpenet) supprime cette page au motif que cette page contrevient à l’article 413-11 du code pénal :

Est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende le fait, par toute personne non visée à l’article 413-10 de :

1° S’assurer la possession, accéder à, ou prendre connaissance d’un procédé, objet, document, information, réseau informatique, donnée informatisée ou fichier qui présente le caractère d’un secret de la défense nationale ;

2° Détruire, soustraire ou reproduire, de quelque manière que ce soit, un tel procédé, objet, document, information, réseau informatique, donnée informatisée ou fichier ;

3° Porter à la connaissance du public ou d’une personne non qualifiée un tel procédé, objet, document, information, réseau informatique, donnée informatisée ou fichier.

S’en suivent de nombreuses éditions de la page comme le démontre l’historique des modifications :

Capture d’écran 2013-04-06 à 13.59.06

 

L’explication tombe finalement avec ce communiqué de la fondation :

Le 4 mars 2013, la Wikimedia Foundation (la « Fondation ») a été contactée par la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (“DCRI”), une agence de renseignements française. La DCRI a affirmé que l’article “La station hertzienne militaire de Pierre sur Haute” sur la Wikipédia en français contenait des informations militaires classifiées et que la publication de telles informations violait le code pénal français, article 413-10. La DCRI a demandé le retrait de l’article dans son entièreté sans autre explication substancielle.

La Fondation a pris sérieusement ces allégations de menace de sécurité nationale et s’est renseignée sur le sujet. Cependant, il n’est pas vraiment apparent quelle information spécifique la DCRI pourrait considérer classifiée ou de risque important. Sans autre information, nous ne comprenons pas vraiment pourquoi la DCRI croit que l’information de cet article est classifiée. Presque toutes les informations de l’article sont citées par des sources publiquement disponibles. En fait, le contenu de l’article est en grande partie consistant avec la vidéo publiquement disponible dans laquelle le Major Jeansac, chef de la station militaire en question, qui donne un interview détaillé et une visite de la station au reporter. Cette vidéo est maintenant citée sur l’article. De plus, la page a été créée à l’origine le 24 juillet 2009 et a depuis lors été disponible en continu et éditée. Nous ne comprenons pas pourquoi la DCRI croit que l’article est soudain devenu une menace urgente.

Nous avons demandé plus d’informations à la DCRI, avec les phrases spécifiques ou les sections dont ils pensent qu’elles contiennent des informations classifiées. Malheureusement, la DCRI a refusé de fournir plus de détails spécifiques et a réaffirmé sa demande de supprimer l’article entier. Ainsi, la Fondation a été obligée de refuser leur requête en attendant plus d’informations que nous pourrions utiliser pour évaluer complètement leur demande.

Le 30 mars 2013, nous avons découvert que la DCRI, évidemment non satisfaite par la réponse de la Fondation, a contacté un volontaire avec des droits administratifs (un “sysop”) qui réside en France. Ce sysop n’est pas responsable de l’hébergement du contenu de Wikipédia, n’a aucun rôle dans la création de cet article, et ne fait pas partie de la Wikimedia Foundation. Tel que nous le comprenons, le sysop a essayé d’expliquer son rôle limité de volontaire et les a redirigé à nouveau vers le département juridique de la Fondation.

Malheureusement, la DCRI n’a pas accepté cette réponse et a insisté pour que le sysop utilise ses droits administratifs pour retirer immédiatement l’article, ou faire face à des représailles sérieuses et immédiates. Sous la pression de ces menaces, le sysop a retiré l’article comme demandé. Nous contactons le sysop et, s’il le désire, lui apportons notre soutien du mieux que nous pouvons faire pendant cette expérience qui peut faire peur. Nous demandons que vous respectiez sa vie privée puisque nous travaillons sur le sujet.

Il y a eu une importante discussion communautaire relatif à cette suppression et, tel que nous le comprenons, une version à jour de l’article a été par la suite réintroduite par un autre membre de la communauté.

La Fondation Wikimedia, qui maintient l’infrastructure technique de Wikipédia, aurait donc reçu une requête de suppression de la page mais aurait refusé de s’executer au motif que la demande de la DCRI ne présentait pas de motivations suffisantes pour justifier un retrait. C’est suite à ce refus que la DCRI aurait alors jeté son dévolu sur Rémi Mathis qui jouissait alors de droits administrateur. Comme l’explique la fondation sur son blog, des pressions ont très probablement été exercées sur Rémi Mathis qui s’est vu retiré ses droits administrateur. Comme l’expliquent les discussions à propos de cette page, les droit lui ont été retirés pour le protéger des pressions de la DCRI.

Pire, 3 des administrateurs français ayant des responsabilités à Wikimedia France ont abandonné leurs privilèges sur le site pour éviter d’avoir à subir les mêmes pressions que Rémi Mathis… merci la DCRI, ceci est une première mondiale et c’est en France que ça se passe !

Rémi Mathis, contributeur compulsif de Wikipedia n’a pas donné signe de vie depuis jeudi soir et nous ne savons pour le moment pas s’il a été placé en garde à vue. Aux dernières nouvelles, Remi Mathis serait libre, et il va bien.

A l’heure où les grandes oreilles de plusieurs pays s’exposent sur Google maps, il apparait très curieux que la DCRI exerce ce genre de pression sur Wikipedia pour cette page qui ne semble pas révéler de grand secret d’état, d’autant plus que TL7 a même réalisé un reportage sur cette station.

Ci-dessous, la station  d’écoute de la DCRI située à Boullay-les-Troux.

 Capture d’écran 2013-04-06 à 14.37.45

EDIT : Vous avez dit Effet Streisand ? Bingo, la page en question est actuellement la page la plus consultée de Wikipedia, devant celle de Cahuzac … Niveau secret defense, c’est un peu raté :

streisand

EDIT 2 :  Streisand effect partie 2, ce qui devait rester de l’ordre d’une blague gauloise est en train de prendre un tournant un peu plus international… la page de la Station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute est actuellement en train d’être traduite en plusieurs langues (ici en anglais, ici en allemand, et là en Catalan. Et surtout, les médias étrangers ont été alertés et relaient l’information des pressions de la DCRI sur Wikipedia :

 EDIT 3 : Un effet Streisand ne devait pas être suffisant… et paff l’effet Slashdot :

EDIT 4 : La DCRI vient de faire une entrée fracassante sur la page « Effet Streisand » de Wikipedia, là, c’est la grande classe (merci à @Valservant pour l’info)

streisanddcri

Edit 5: la revue de presse d’un fail monumental… c’est secret défense hein, tout va bien.

Une liste des articles sur cette affaire est maintenue ici (thx @AdrienneAlix). On notera les articles de France Interd’Authueil, de Rue89, du Figaro, de ZDNet ou encore sur Le Monde

Twitter Facebook Google Plus email


38 thoughts on “Quand la DCRI cherche à censurer Wikipedia : les admins se dé-op… et paff l’effet Streisand”

  1. ça mériterais bien que tout les gens qui connaissent ce genre de sites d’écoute fasse des articles un peu partout, ils vont pas menacer la moitié du pays tout de même, surtout qu’ils sont financés avec nos taxes et impôts ces cow-boys…

  2. Il serait intéressant de savoir pourquoi la mise à la connaissance du public les gêne maintenant et pas avant.

    Ont-ils mis en place récemment quelque chose d’inavouable dans cette base (surveillance des citoyens, …) ?

  3. En fait, il a carrément été convoqué dans leurs locaux :

     »
    Insatisfaite de cette décision, la DCRI a convoqué dans ses locaux, ce jeudi 4 avril 2013, un contributeur bénévole de Wikipédia, faisant partie des personnes ayant accès aux outils pour supprimer des pages sur l’encyclopédie. Ce bénévole a été contraint de supprimer devant les agents l’article incriminé, sous peine d’être placé sur le champ en garde à vue et mis en examen, et ce en dépit de ses explications sur le fonctionnement de Wikipédia. »
    http://blog.wikimedia.fr/la-dcri-menace-un-administrateur-de-wikipedia-pour-supprimer-un-article-5477

  4. Je me trompe, ou la DCRI est sous la responsabilité de Manuel Valls, qui est par ailleurs gêné aux entournures dans le cas Cahuzac?

    France, pays des Lumières, modèle pour le Monde, République exemplaire, Démocratie vivante,
    je te vois, dans la grotte, Vierge et Pure.

    Hips

  5. Ce qui me chagrine, c’est que des stations de ce type, il y en a un peu partout, et c’est normal. C’est comme si la DCRI voulait faire disparaitre l’article qui donne l’adresse de la DCRI ou de la DGSE ou encore d’autres détails. Les sources sont ailleurs et qui cherche un peu trouve, sans même quitter son clavier.

    Un flic qui s’est fait un film ?

  6. À propos de l’édit 4, cette partie a été supprimée de l’article (raison : info non sourcée, slashdot n’est pas une source fiable, et qui se soucie du retrait d’un article de toute façon).
    Gageons que ça n’en restera pas là. ^^

  7. C’est un article que se traduit de plus en plus. On va dire qu’il fait des p’tits :

    Català (Catalan)
    Deutsch (Allemand)
    English (Anglais)
    Español (Espagnol)
    Português (Portugais)
    Simple English (Anglais simplifié)
    中文 (Chinois)

    1. Très posé et censé Christophe Henner. Etonnante cette référence au pays des droits de l’homme comme bannière ; something’s rotten in kingdom.

      Depuis cette interview, Beauvau a réagi : « no problemo » selon elle du point de vue du droit.

      Ok…

    1. On ne peut pas faire de rollback avec un masquage par un « administrateur ». Celui qui a été convoqué par la DCRI est un sysop, qui n’a aucun droit de suppression (seule la Wikimedia Foundation a ce droit). Par contre, ce masquage implique que seuls les administrateurs peuvent voir la page et son historique (peu de personnes comparés au nombre d’utilisateurs)

    1. L’article sur le site de Morandini est énorme, car il ne mentionne pas que toutes les infos publiées sur Wikipédia proviennent de sources publiques, ce qui donne un max de commentaires à base de « le sekrè militère, ctro sérieu§§§ FO PA TOUCHɧ§§ Wikipedia c tro dé méchan§§§ »

      Perso, mon préféré, c’est le commentaire à base de :
      « […] aujourd’hui la technologie hertzienne est complètement dépasser. » (en kikoulol dans le texte)
      LOL, mais il croit que son mobile 4G il se connecte comment à Internet ?

      1. Tiens donc, c’est pas lui (Jospin) qui disait à l’AN, que « dans une une république, il n’y a pas de place pour une police politique » ?

        A voir ce reportage qui est toujours d’actualité concernant les dérives de cette police politique qui perdure depuis plus de 50 ans.

        Les Renseignements Généraux, autopsie dune police politique:

  8. Et si personne n’a rien compris, la DCRI cherche peut-être à profiter de l’effet Streisand, à mettre en avant cette station pour en cacher d’autres, attirer l’attention ailleurs pour être plus tranquille sur un autre terrain? Je ne pense tout de même pas qu’ils soient imbéciles à ce point, mais si c’est le cas on est vraiment très mal barrés.

  9. Reste à l’Académie Française la lourde tâche d’inventer un terme Français bien franchouillard pour « Streisand Effect », avant d’enseigner tout ça à dans toutes les écoles.

    Ma proposition : « Effet Pierre-sur-Haute ».

    (Proposé par quelqu’un dans les commentaires sur Slashdot)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *