Quand la DCRI cherche à censurer Wikipedia : les admins se dé-op… et paff l’effet Streisand

La station hertzienne militaire de Pierre sur Haute est au coeur d’une polémique suite à un article probablement un peu trop bien documentée publié sur Wikipedia. La DCRI (Direction Centrale du Renseignement Interieur) n’a manifestement pas
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

38 thoughts on “Quand la DCRI cherche à censurer Wikipedia : les admins se dé-op… et paff l’effet Streisand”

  1. ça mériterais bien que tout les gens qui connaissent ce genre de sites d’écoute fasse des articles un peu partout, ils vont pas menacer la moitié du pays tout de même, surtout qu’ils sont financés avec nos taxes et impôts ces cow-boys…

  2. Il serait intéressant de savoir pourquoi la mise à la connaissance du public les gêne maintenant et pas avant.

    Ont-ils mis en place récemment quelque chose d’inavouable dans cette base (surveillance des citoyens, …) ?

  3. En fait, il a carrément été convoqué dans leurs locaux :

     »
    Insatisfaite de cette décision, la DCRI a convoqué dans ses locaux, ce jeudi 4 avril 2013, un contributeur bénévole de Wikipédia, faisant partie des personnes ayant accès aux outils pour supprimer des pages sur l’encyclopédie. Ce bénévole a été contraint de supprimer devant les agents l’article incriminé, sous peine d’être placé sur le champ en garde à vue et mis en examen, et ce en dépit de ses explications sur le fonctionnement de Wikipédia. »
    http://blog.wikimedia.fr/la-dcri-menace-un-administrateur-de-wikipedia-pour-supprimer-un-article-5477

  4. Je me trompe, ou la DCRI est sous la responsabilité de Manuel Valls, qui est par ailleurs gêné aux entournures dans le cas Cahuzac?

    France, pays des Lumières, modèle pour le Monde, République exemplaire, Démocratie vivante,
    je te vois, dans la grotte, Vierge et Pure.

    Hips

  5. Ce qui me chagrine, c’est que des stations de ce type, il y en a un peu partout, et c’est normal. C’est comme si la DCRI voulait faire disparaitre l’article qui donne l’adresse de la DCRI ou de la DGSE ou encore d’autres détails. Les sources sont ailleurs et qui cherche un peu trouve, sans même quitter son clavier.

    Un flic qui s’est fait un film ?

  6. À propos de l’édit 4, cette partie a été supprimée de l’article (raison : info non sourcée, slashdot n’est pas une source fiable, et qui se soucie du retrait d’un article de toute façon).
    Gageons que ça n’en restera pas là. ^^

  7. C’est un article que se traduit de plus en plus. On va dire qu’il fait des p’tits :

    Català (Catalan)
    Deutsch (Allemand)
    English (Anglais)
    Español (Espagnol)
    Português (Portugais)
    Simple English (Anglais simplifié)
    中文 (Chinois)

    1. Très posé et censé Christophe Henner. Etonnante cette référence au pays des droits de l’homme comme bannière ; something’s rotten in kingdom.

      Depuis cette interview, Beauvau a réagi : « no problemo » selon elle du point de vue du droit.

      Ok…

    1. On ne peut pas faire de rollback avec un masquage par un « administrateur ». Celui qui a été convoqué par la DCRI est un sysop, qui n’a aucun droit de suppression (seule la Wikimedia Foundation a ce droit). Par contre, ce masquage implique que seuls les administrateurs peuvent voir la page et son historique (peu de personnes comparés au nombre d’utilisateurs)

    1. L’article sur le site de Morandini est énorme, car il ne mentionne pas que toutes les infos publiées sur Wikipédia proviennent de sources publiques, ce qui donne un max de commentaires à base de « le sekrè militère, ctro sérieu§§§ FO PA TOUCHɧ§§ Wikipedia c tro dé méchan§§§ »

      Perso, mon préféré, c’est le commentaire à base de :
      « […] aujourd’hui la technologie hertzienne est complètement dépasser. » (en kikoulol dans le texte)
      LOL, mais il croit que son mobile 4G il se connecte comment à Internet ?

      1. Tiens donc, c’est pas lui (Jospin) qui disait à l’AN, que « dans une une république, il n’y a pas de place pour une police politique » ?

        A voir ce reportage qui est toujours d’actualité concernant les dérives de cette police politique qui perdure depuis plus de 50 ans.

        Les Renseignements Généraux, autopsie dune police politique:

  8. Et si personne n’a rien compris, la DCRI cherche peut-être à profiter de l’effet Streisand, à mettre en avant cette station pour en cacher d’autres, attirer l’attention ailleurs pour être plus tranquille sur un autre terrain? Je ne pense tout de même pas qu’ils soient imbéciles à ce point, mais si c’est le cas on est vraiment très mal barrés.

  9. Reste à l’Académie Française la lourde tâche d’inventer un terme Français bien franchouillard pour « Streisand Effect », avant d’enseigner tout ça à dans toutes les écoles.

    Ma proposition : « Effet Pierre-sur-Haute ».

    (Proposé par quelqu’un dans les commentaires sur Slashdot)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *