Quand Fleur Pellerin finance le [plus grand] FabLab [fantôme] de Paris

Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin ont lancé un appel à projet FabLabs, fin juin 2013 intitulé « Aide au développement des ateliers de fabrication numérique «  : une très bonne idée qui a visiblement donné des ailes
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

87 thoughts on “Quand Fleur Pellerin finance le [plus grand] FabLab [fantôme] de Paris”

    1. Rien à dire de plus. C’est abject, le piston est partout, j’étais idéaliste en pensant que cela n’atteindrait pas les associations et projets sympas tels que les Fab Lab… :sad:

    2. Abject est effectivement le mot. Mais ce mode opératoire est malheureusement très courant dans notre pays, où l’on préfère toujours faire du « neuf » avec du vieux.

      Et, surtout, toujours garder les mêmes aux commandes.

      « La révolution, c’est demain. »

      1. « Et, surtout, toujours garder les mêmes aux commandes. »

        Je pense que c’est surtout le système de commandes qu’il faut changer et repenser, si on ne veut plus de ce genre d’abus de pouvoir, assez gerbant au passage…

        En mettre d’autres (même plus vertueux ou ce que vous voulez) aux commandes, dans le même cadre, mènerait indubitablement vers les mêmes abus avec le temps.

        Montesquieu disait : « Tous les coups portèrent sur les tyrans, aucun sur la tyrannie. »

        Je crois donc qu’il devient urgent de questionner le fonctionnement et les institutions de notre « république », de réfléchir et d’y instaurer ensemble les modifications qui s’y imposent pour avoir beaucoup plus de transparence, de contrôle des pouvoirs, voire pourquoi pas pour (re)prendre le pouvoir si l’on considère que l’on est maintenant assez grands pour se gouverner tout seuls :)

  1. Ces gens semblent pourtant complètement dans l’esprit Fablab : ils utilisent les technos Google et cherchent des compétence dans le trading de brevet. Trop cool.
    https://twitter.com/garycige/status/437896829666336768
    https://twitter.com/usineIO/status/405719365519020033

    Ca fleure bon la proximité avec les instances politiques au pouvoir…
    http://www.linkedin.com/profile/view?id=2714685
    http://www.linkedin.com/in/agathefourquet

    Copinage, pour ne pas dire détournement de fonds publics…

    A pleurer…

  2. J’ajoute aussi que les FabLab devaient ouvrir avant la fin de l’année 2013. Il indique en gros « ouverture en 2014″…

    L’idée de Fleur Pellerin était bonne mais aucun ( ou presque ) des projets retenu n’a l’esprit d’un FabLab

  3. Le site web fleur bon le pompage et la grosse fatigue du webmaster, encore un mec exploité 2.0

    Une petite recherche avec google image permet de retrouver les photos utilisées pour vendre la chose qui n’existe pas. Cela s’appelle une escroquerie intellectuelle. La Cour Des Comptes en parlera, dans 10 ans.

    http://diylaser.blogspot.fr/2011/09/searching-for-perfect-laser-cutting.html

    http://www.exapro.fr/centre-dusinage-vertical-haas-tm-1-doccasion-p20925186/

    http://www.tested.com/tech/pcs/449441-raspberry-pi-model-b-now-ships-512mb-ram/

    :/

    1. Merci RedPanda : j’avais pô trouvé les vilaines images volées, bien que j’eusse été prévenu qu’elles le fussent ;-)

      Mais quel beau site Web cette Usine.io, quand même !

    2. Impressionant, franchement bravo… Ils sont fainéants au point de piquer des images sur google? Pas libres de droit en plus…

      Le design de leur site n’a pas été inventé par eux, je suppose que le texte a été pompé je ne sais où… Ils se disent « FabLab » mais font payer au prix fort l’accès à leur entreprise, en plus d’être lucratif: génial l’esprit « partage et accès des personnes défavorisées à la technologie ». (bon j’arrête, je m’éloigne du sujet :mrgreen: )

  4. Ah ça, j’avais aussi eu une petite lueur d’espoir sur cet aap mais finalement non… Pour une fois que l’état avait l’occasion de faire un truc bien avec nos impots :(

    ceci dit, ça se saurait si l’argent allait aux vrais gens qui font des vraies choses…

    Concernant l’Electrolab, je suis membre (peu actif et à distance, mais membre quand même) et oui, les travaux du projet Electrolab v2 sont bien lancés voir : http://www.electrolab.fr/2014/02/12/first-wall-down/

    Heureusement les membres du CA de l’association avaient préparé deux plans de financement distincts pour le projet : un avec aap et un sans.

    C’est le « plan B » qui a été activé et du coup les budgets sont un peu plus serrés mais on va y arriver et en plus sans rien devoir à personne !

    Si vous pensez vous aussi que Le projet Electrolab mérite un coup de pouce, vous pouvez participer à la campagne de donation : http://donate.electrolab.fr

    Allez n’accablons pas plus que ça les gens de l’usine, la dure réalité de ce que c’est que monter un fablab (même en ayant de l’argent) va vite les rattraper… Je parie que dans un ou deux ans on entendra plus parler d’eux , que l’argent qui leur a été donné passera dans la case « pertes et profits » et bien sur que jamais au grand jamais l’état ne reconnaîtra avoir fait une connerie en faisant confiance à ces parvenus.

  5. Il faut absolument porter cette affaire du pseudo appel d’offres Fab Lab devant le Tribunal Européen. Depuis le départ, nous assistons à une mascarade, uniquement destinée à remercier les « amis » et remplir les poches des « copains ».
    Tout dans ce dossier sent le détournement de fonds publics au profit de quelques uns.
    Prendre la liste de ceux qui ont accompagné not’ bon Président dans son voyage touristique aux USA, et croiser avec les noms des heureux bénéficiaires des subventions « Fab Lab ». On risque d’être surpris.
    Par exemple, quid de ces chers entrepreneurs géniaux de chez Cap Digital ? … #jdcjdr

    1. Ce n’est pas un template, c’est tout simplement le framework CSS bootstrap dans son plus simple appareil.
      http://getbootstrap.com/ (site identique).

      Donc pas de plagiat de mobileappsaus, qui font la même, mais la loi du moindre effort pour la conception du site.
      Pas joli joli, mais tout le monde le fait, c’est a la mode… et c’est ce que les clients demandent aux devs.

      Sinon, merci reflets, c’est ce genre d’article que j’aime !

        1. Ce n’est en fait pas bootstrap nu, j’ai retrouvé le template :
          Simple & Flat – One Page Theme
          http://wbpreview.com/previews/WB0225S29/

          Un thème a 12$, ils ont même gardé les couleurs d’origine.
          On sent le gros investissement personnel et financier…

          Mais parler de plagiat serait injuste. Ce terme n’a pas vraiment sa place dans le webdesign, tout le monde s’inspire de tout le monde et un même thème peut être utilisé sur des centaines de sites.
          Depuis la vague CMS rares sont les webdesigners qui partent de rien.

  6. Bonjour,
    Vous dites—> Un site très beau, c’est pour nous faire rire ?
    Zelectron et les autres ont raison déjà ils piquent les photos alors vont pas se gêner pour les idées.
    Et le web devin maître penseur c’est subliminalement progressif.
    Plaisir

    1. Ha mais ils ne peuvent pas piquer quoi que ce soit vu que les contenus de leur site sont sous copyright. Ca serait illégal, et vu leur filiation, on peut tout de même tabler sur le fait qu’ils respectent scrupuleusement le droit d’auteur.

      Non ?

  7. Ouais, ben ça ne fais que confirmer ce que j’ai pu dire dans LaGrotteDuBarbu… une communication opaque de la part du ministère, des projets lauréats inconnus des gens du secteur, l’electrolab pas retenu (la bonne vieille hallu des familles quoi).
    Nous on a fait notre deuil de cette histoire et on se bat pour que le RuralLab reste ouvert et qu’on puisse éventuellement un jour se payer… on voit sur le terrain, directement avec le public que ce genre de structure est utile, voir indispensable en milieu rural, donc on s’accroche.
    Anyway on verra à la fin des deux ans les vrais résultats de cet appel à projet, les siphons à pognon, les bonnes idées soutenues, etc…

    En tout cas je me sens un peu moins seul dans ma vision de cette aap et de certains des lauréats.
    Encore un chouette boulot, merci Reflets :D

  8. Comme je l’ai envoyé à reflets sur Twitter, le logo coq et poule quant à lui n’est pas « pillé », il est dans le domaine public (Encyclopédie Trousset 1886) – Quant au clanisme, copinage, népotisme, clientélisme & distribution des subventions (issues de l’argent du contribuable) entre potes (incompétents), on en souffre aussi énormément dans notre région, le Sud-Ouest, donc je ne peux qu’applaudir au constat. Quand il s’agit de l’argent du FSE, voir le site de l’OLAF, le dépôt de dossier anonyme est possible – vu qu’il est clair pour tout le monde que les élus et fonctionnaires corrompus et/ou fautifs sont aussi très rancuneux. Sinon, ne pas oublier qu’il existe une Cour des comptes européenne, et une en France, qui ne rigole pas avec ce genre de trucs. Plus un délit « d’octroi d’avantage injustifié » ou « favoritisme » (article 432-14 du Code pénal)

  9. C’était un édit, en plus, parce que des gens (des hackers, c’est ainsi) m’ont relayé l’histoire du coq. Disons que le fait qu’il soit utilisé par une entreprise de Burger US, ce logo avec un coq et sa poule, n’est pas très adapté à l’esprit FabLab…

    Ca fait juste un peu beaucoup. Mais le centre de l’affaire n’est pas là, c’est vrai.

  10. Bon indépendamment du coq et de la connerie de ne pas soutenir Nanterre, leur site est assez loin de l’idée d’une fablab.

    Lire:

    Abonnement Passion
    à partir de 100€ /mois

    Ca sent plutôt le point soleil pour se faire bronzer la raie que le lieu de bidouille où le partage est la règle.
    Pour y passer pas mal de temps la fablab c’est un peu l’équivalent IRL du net (le vrai celui du partage)

    1. je serais assez interessé de lire un sujet sur ce que fait un fablab et sur ce que ne fait pas un fablab.
      Genre le coup de l’imprimante 3d c’est super, mais un objet ne se limite pas à sa forme.
      Il y a ainsi des tas d’escrocs qui vendent du materiel qui a la bonne forme mais qui n’a pas les bonnes specifications. Par exemple, ce projet de pistolet fabriqué par imprimante me laisse perplexe…
      Je ne suis ainsi pas convaincu de l’interet de ce type de materiel (en tout cas maintenant).
      On me dira: oui mais ca permet de reparer les objets qui tombent en panne à cause de l’obsolescence programmée. La je dis que l’on vend depuis longtemps de l’electronique et des composants sans pour autant qu’une majorité des gens ne se mettent à reparer leur electronique.
      A contrario, le gens qui bricolent leurs voiture font parfois les casses avec leur tournevis. C’est ça l’esprit fablab ? se reunir autour d’un ricard pour aller reparer la simca 1000 et discuter tiercé ? C’est quoi la différence ? C’est bof, c’est ringard, c’est pas high tech ? C’est pourtant de l’entraide autour d’un projet technique…
      Au moins bricoler sa caisse, je vois à quoi ça sert, pour le coup de l’imprimante 3D, j’ai des doutes (ou au moins je ne vois pas).

      1. Bonjour Nil,

        En premier lieu, voici une petit article expliquant la différence entre fablab et hackerspace pour éviter toute confusion.

        http://www.electrolab.fr/2013/06/30/fablab-or-hackerspace/

        L’intéret des fablabs réside principalement dans le fait de pouvoir proposer aux personnes de laisser libre cours à leur créativité en mettant à leur disposition des machines de création numérique (vynil cutter, découpe laser, imprimante 3D etc).

        Bricoler une simca ce serait plutot le genre de chose qui se ferait dans un hackerspace (le ricard en moins ;)) car c’est beaucoup plus technique et moins artistique. Dans la réparation il y a beaucoup de démystification de la technologie et de partage non marchand des connaissances et ça c’est plutôt ce qu’il se passe dans des hackerspaces : on s’approprie une technologie, on la comprend on l’analyse, on la modifie, on la détourne de son usage premier, on l’adapte à ses besoins etc

        Par exemple, à l’électrolab, un des membres a ajouté lui même le start and stop sur une vieille panda ainsi que le régulateur de vitesse et plein d’autres joyeusetés. Un autre a intégralement refait un véhicule électrique de 1990 et a pour projet d’en refaire un second intégralement open source.

        Tu peux voir sur la liste des projets en cours http://wiki.electrolab.fr/Projets que finalement l’imprimante 3D sert relativement peu ou alors, pour imprimer des pièces utiles à certains projets ou imprimer le master pour les moules de la fonderie aluminium : c’est un outil et non une finalité en soi.

        En ce sens on peut dire qu’il y a un fablab dans l’Electrolab mais l’Electrolab est bien un hackerspace et non un fablab en soi.
        Nous ne disposons pas du matériel recommandé par le MIT et les membres ont voté la non-signature de la charte des fablabs.

        C’est peut être une des raisons qui a fait que nous n’avons pas été retenus pour l’aap… c’était peut être trop technique, trop différent, trop tout quoi ;)

        Dans tous les cas, je t’invite à visiter les deux types de structures fablab et hackerspace car elles sont complémentaires et s’adressent finalement à des publiques différents !

      2. Bonjour;
        Un peu d’acc avec vous sur les escrocs.
        et d’acc sûr —>je serais assez intéressé de lire un sujet sur ce que fait un fablab et sur ce que ne fait pas un fablab.
        les fablabs c’est tout nouveau tout beau mais encore un peu restreint si j’apporte ma caisse je ne suis pas sûr que l’imprim 3d me la rendra identique, par contre pour la recherche médecine etc… c’est une bonne voie.
        La grosse révolution ce sera les appareils photos numériques en images holographiques là on va avoir du spectacle mais avec mes 60 ans aux fraises je ne suis pas sûr de voir le phénomène. Tchin.

      3. un faplab doit suivre la charte des faplabs: c’est à dire disposer une imprimante 3D Schmorglu 3.7 biextrudeur PLA, un lasercutter Chintoc 520 et un vinyl cutter MesKouy 230. Et respecter un certain nombre de règles qui permettent de se faire étiqueter officiellement faplab. Si le laser Chintoc 520 ne te plait pas, et que tu veux un homemade à la place, t’es plus un faplab et le monsieur du mit ne te donnera pas l’étiquette. Tu veux une i3d reprap qui fait aussi le nylon? t’es plus un faplab.

        Comme on dit par chez nous, un faplab c’est un endroit où tu rentres con avec des idées, et d’où tu ressors con avec un engrenage imprimé en 3D et 30 euros de moins.

        Un hackerspace, c’est un endroit où tu rentres avec une idée de projet, et tu ressors avec 50 potes de plus, en ayant appris à te servir de tous les outils nécessaires à ton projet, et ton projet initial en 10 fois mieux.

      4. Ah mais t’as tout pigé. Fablab c’est rajouter une couche qui sert à rien, qui fait « joli », qui ramasse les subventions, et qui fait perdre un temps fou.
        C’est comme si tu devais réparer ta caisse mais en même temps reverser les plans de ta réparation sur internet, pour que si jamais un clapin en afrique a la même caisse que toi, ben il peux réparer plus facilement.
        C’est un réseau mondial de production de trucs à remplir l’Lnternet, parce que l’Internet c’est génial ça résout tout tes problèmes.
        Sans Internet, tu peux pas bricoler mec, pas possible.
        Et si tu veux l’étiquette fablab, tu dois rentrer dans les cases définies par Monseigneur Neil Gersenfeld décontracté à l’américaine.
        Mais non, la je débloque, je vire complot. Biensûr tout le monde participe à la définition des cases, c’est la co-création, co-définition absolument monsieur.

        Fabulation Laboratory, j’approuve. Parfait.

        à Nanterre ils ont bien pigé qu’il faut FAIRE, avant qu’on te montre comment tu peux faire, qu’on te dise que tu peux faire. C’est le hack de base non ?

  11. Je n’ai aucun lien ni parti pris vis a vis envers ou contre les cibles de la petite enquête de Yoann l’antisysteme …

    Certes, c’est pas un cluster de raspberry et de vieux telephone sous debian…
    Et parait meme que leur site c du easyphp 0.9a avec des images meme pas creative common … Wtf hein !

    Certes c pas une assocciation loi 1901 qui a eu cette partie de la subvention et c’est donc a but lucratif que sera chapoté cette endroit.

    Pour trouver des locaux ( un proprio ) de 1000 m carrés et avoir sa permission je dirais … c mieux…

    Sinon la subvention c’est pour un projet ? Donc normal que la structure se monte qu apres avoir trouver 70% de son fonctionnement non ?

    Est ce que empechera les geeks de paname sur seine ou de Passage de bricoler sur du matos qu’ils n’ont pas ? D’upper un gros blob de 30 go depuis une bonne fibre sans mettre 3 jours ?

    Tu as cherché à les demolir a mon sens, mais sans réel travail dans ton billet … tu as interrogé ces gens ?

    C’est quoi les preuves de copinages ? Allez fais nous du kitetoa, bluetouff fais nous rever.

    Bref ta désinformation… allez tes distorsions d’info tu les imprimes et tu les envois a minute par fax la prochaine fois … lol

    Pour eviter les premieres reponses evidentes :

    – j’ai aimé aucun des articles sur reflets dont tu es l’auteur.

    -Vraiment dommage pour l’equipe de Nanterre, j’ai déja vécu ca en asso,faut les bons conseils et soutiens experimentés, le prochain dossier sera beton et passera surement.

    – Je commente pas d’habitudz, car d’habitude ca flamme mieux que moi.

    1. Euh non… l’appel à projet était destiné en priorité aux structures existantes qui souhaitaient s’étendre. C’était marqué dans la consultation.

      Donc la structure devait exister AVANT et proposer un business model / planning / dépenses prévisionnelles.

      De plus, la subvention était de 70% du projet, la structure devait apporter les 30% sur fonds propres (et c’était justement toute la difficulté pour les associations déjà existantes). Du coup… une SARL avec 1keur de capital… n’aurait en principe même pas dû être éligible.

      Ce qu’a fait l’usine (à savoir créer la structure après la réponse, le site web 1 mois avant) est juste honteux.

      De plus je suis bien curieux de voir à quoi ressemble leur réponse puisque la première (seule?) chose qu’ils ont fait c’est un sondage pour demander à la communauté leur endroit préféré et les activités souhaitées. (l’étude de marché quoi). C’est bien signe qu’ils y sont allés en aveugle, au petit bonheur la chance et que maintenant qu’ils ont l’argent ils sont bien embêtés…

      D’ailleurs, ils n’ont toujours pas de bâtiment, toujours pas de membres, toujours pas de projet concret. Regardez leur site web… il n’a pas bougé depuis qu’ils ont eu l’appel à projet.

      Quand à louer un bâtiment de 1500 m² quand on est une association c’est possible, des centaines d’associations le font déjà… dont une à Nanterre il me semble ;)

      Encore une fois, le site web c’est un problème de forme, et on ne l’aurait même pas abordé si le fond avait été bon ;)

      Bref, tu aurais du aussi te renseigner un peu plus avant de commenter de la sorte ;)

  12. Je suis étonné de vous voir tous vous offusquer d’un tel choix de projet.

    Ca me paraît plutôt logique quand dans la description de l’appel au projet un des critères est le suivant :

    « Les projets devront viser le développement économique des entreprises, et à ce titre devront proposer des services à destination des entreprises.  »

    L’Usine se veut un lieu dédié aux entrepreneurs souhaitant développer et commercialiser un produit hardware, on est donc beaucoup plus proche de l’accélérateur/incubateur d’entreprise que du fab lab.

    D’ailleurs le problème se situe avant tout là : ça utilise le mot du moment ‘Fab Lab’ dans l’appel à projet mais en fait il ont choisis avant tout par rapport au critère de « développement économique des entreprises ».

  13. Et c’est pas tout : « Vous avez été nombreux à répondre à l’appel à projet pour adopter en avant-première un site en .paris. C’est maintenant à notre tour de vous donner les noms des 100 Pionniers du .paris. Pendant 6 mois, ils seront les seuls sur le .paris et participeront à tous les événements autour du lancement du .paris ».
    Hop > http://www.paris.fr/accueil/accueil-paris-fr/les-premiers-sites-en-paris-sont/rub_1_actu_141009_port_24329 !!

    1. Bonjour;
      À l’heure de l’ouverture sur le monde faire un .paris n’est ce pas une marche à reculons. Déjà que le .eu ne fonctionne guère aussi OVH ouvre les réserves de nom sur la 50é de nouvelles terminaisons à venir. Bref je trouve ce .paris prétentieux, mais tout le monde a le droit de s’amuser sur le web aussi n’allons-nous pas vers trop de .pub tue le .pub.
      Plaisir.

    2. Hihi, avant d’acheter un domaine en .paris, faudrait peut être déjà y avoir un local :D

      Règle numéro 1 du pompeur de subventions : être partout tout le temps, dans tous les pinces fesses, même quand on a rien à voir avec la choucroute !

      1. Bonjour,
        vous dites—>L’électrolab est ouvert chaque mardi soir et chaque jeudi soir à partir de 20h. Et ferme vers quelle heure ?

        Bien les travaux…

        Votre site est bien détaillé et vos liens fonctionnent bon le wordpress j’aime pas trop mais les goûts les couleurs…

        Pour le site Io les liens non seulement ne fonctionne pas mais quand ils le font ils nous mènent à la même page, 100€ par mois pour un abonnement de passion surement pour payer la location de 1400 m² en plein cœur de Paris, je dis cela je ne dis rien.
        Bref, ils auraient pu mettre en place un site terminé parce que franchement il ne donne pas envie d’y revenir.

        Vous avez participé à cet appel d’offre .
        Plaisir.

        1. En général l’électrolab ferme vers 1 ou 2 heures du matin, en fonction de la disponibilité des membres du conseil d’administration.

          Mais ça c’était pour l’Electrolab V1, parmi les objectifs qu’on nous a annoncé pour la v2, il y a également l’ouverture 24/7 avec embauche de permanents pour assurer l’accueil des membres en journée. J’imagine que ça aurait été plus facile d’embaucher si on avait été retenu par l’AAP mais je fais confiance à nos chers administrateurs, ils ont plus d’un tour dans leur sac, si ils l’ont annoncé, ils vont le faire :)

          Ils avaient dit qu’en cinq week end de travaux ils doubleraient la surface du local, c’est maintenant chose faite ;)

          http://wiki.electrolab.fr/Electrolab_2.0_:_Le_projet

  14. Sans vouloir être tatillon, je ferais juste remarquer que le logo d’l’Usine IO n’est en rien copié sur celui de Liberty Burger (que voici : http://www.hrionline.org/wp-content/uploads/2013/01/Liberty_logo_color-JPEG_CROPPED.jpg ).

    Le logo de l’usine est simplement l’utilisaton d’une image libre de droit en vente sur différents sites (dont notamment Fotosearch : http://www.fotosearch.fr/illustration/poulet-dessin.html#comp.asp?recid=58883018&xtra=). Liberty Burger (pour illustrer ses burgers au poulet) et l’Usine IO ont tout simplement acheté la même image libre de droit… Ce qui démontre un évident manque d’imagination, mais pas de pillage.

  15. J’ai rencontré Agathe FOURQUET récemment…le projet de l’USINE est vraiment novateur et ambitieux, le lieu qu’ils ont trouvé est vraiment magique…il ne s’agit pas en effet d’un fab lab au sens de la charte du MIT mais d’un atelier géant de conception et fabrication (bois, métal, électronique…) en plein coeur de Paris qui permet un prototypage rapide pour les entrepreneurs individuels et les grandes entreprises. Je suis persuadé qu’il sera très utile et fécond!
    Il méritent cette subvention.

  16. Houlà !

    Je sens comme une pointe d’amertume, ici !

    Je peux comprendre d’où vient la grogne, au vu ce que vous exprimez, mais je pense que les « indices » sont sur-interprétés…

    Je tiens à vous rassurer sur quelques points : pour connaître un tout petit peu les coulisses et l’historique de l’Usine IO (ce qui me fait perdre quelques points de crédibilité et d’objectivité auprès de vous je pense…), je peux vous dire que ce travail n’a pas attendu l’appel à projets. Vous l’avez peut-être découvert dans la forme, mais le fond existe depuis belle lurette.

    Ça fait au moins une dizaine d’années que j’en entends parler comme d’un rêve d’un vrai passionné, avec qui j’ai joué du fer à souder et du perchlorure de fer depuis le collège…

    Si ça peut vous rassurer sur l’honnêteté de la démarche, rassurez-vous ce sont bien la passion et le virus de la création qui sont aux manettes, et cette histoire a commencé il y a 20 ans (j’étais là…) dans le bricolage, la bidouille, et les piles soudées au circuit imprimé du TP de techno…

    Je vous souhaite à tous de réussir à emmener vos Fablabs et autres projets là où vous le voulez. Le succès d’un projet ne le rend pas moins légitime et n’enlève rien à la passion qui l’a développé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *