Quand Dassault Aviation va se renseigner sur le vol en Rafale de Saadi Kadhafi – E02 S02

Le 28 décembre dernier, Reflets publiait l’épisode 1 de la saison 2 de « Les emplettes de Saadi ». Nous expliquions comment le fils du Colonel Kadhafi avait eu les honneurs d’un vol de démonstration du Rafale sur la base d’Istres. Pour cette visite top secret, Dassault Aviation avait mis les petits plats dans les grands, espérant sans doute vendre son fleuron à la Libye. A l’époque, Mouammar était encore entre gentil-gentil et méchant-gentil et il était toujours de bon ton de lui fourguer tout et n’importe quoi. Le président de l’époque, Nicolas Sarkozy, qui déclarait en 2012 ne « jamais avoir frayé avec Kadhafi », république irréprochable oblige, prévoyait même de lui vendre une centrale nucléaire. C’est dire. Saadi Kadhafi faisait donc la tournée des vendeurs d’armes français entre le 6 et le 10 juin 2006. Nous avions publié une vidéo, en avril 2012, montrant Saadi Kadhafi chez Panhard, chez Michèle Alliot-Marie (qui a « beaucoup aimé le souk de Tripoli » où elle avait « fait plein d’achat, surtout chez des bijoutiers, mais également chez les marchands d’armes » car son mari « collectionne les armes anciennes) et chez Thalès. L’épisode 1 de la saison 2, diffusé dans nos colonnes le 28 décembre montrait les photos de son vol de démonstration dans le Rafale. Mais il restait une inconnue : ce que Dassault Aviation avait à dire sur cet essai par Saadi Kadhafi du Rafale.

En effet, pendant la trève des confiseurs, Dassault Aviation est… fermé. Personne pour répondre à a presse. Pas plus au siège de l’avionneur, que nous avions contacté également.

Nous avons donc repris notre téléphone lundi 9 janvier au matin pour questionner le service de presse de Dassault Aviation. Un service de presse, c’est fait pour communiquer. Donc ce qu’il raconte est par nature public, voici donc à peu de choses près notre échange :

  • Bonjour, nous voudrions parler à Stéphane Fort [NDLR : responsable de la communication institutionnelle]
  • De la part ?
  • Reflets…
  • Heu, il est parti en réunion, vous l’appeliez pour quoi ?
  • Des questions sur une visite de Saadi Kadhafi il y a quelques années à Istres.
  • Heeeeeuuu… Vous… Êtes journaliste ?
  • Ah, oui, c’est d’ailleurs pour cela que j’appelle le service de presse.
  • OK, je vais essayer de vous trouver quelqu’un.
  • …………………………………………………………. ….. ……. ………. ………..
  • Oui allô….?
  • Bonjour, je suis Reflets. Vous êtes ?
  • Mathieu Durand, adjoint du dircom de Dassault Aviation
  • Bonjour. Je vous appelle à propos d’un article que l’on a publié sur une visite de Saadi Kadhafi à Istres en 2006. Vous étiez en vacances et on n’avait pu joindre personne…
  • Oui… Oui, votre article me dit quelque chose.
  • Ah bon ?
  • Oui effectivement on m’en a parlé.
  • Je voudrais la position de Dassault, est-ce qu’il est courant d’organiser des vols à bord du Rafale ?
  • Vous faites bien de me rappeler parce que cet article m’avait attiré l’oeil et du coup il faut que j’aille me renseigner un peu plus, ce que je n’ai pas fait, j’aurais du le faire, pour savoir cette histoire, de quoi il retourne, qui, quoi, comment, et puis je vous rappelle parce que je vous avoue, être un peu sec. Donc je reprends vos coordonnées.
  • Oui, je suis Reflets, joignable au numéro suivant…
  • Vous êtes un journal indépendant, rattaché à un autre titre ? Je vous avoue que je ne connais pas. Vous êtes tout seul ou vous avez une petite équipe ?
  • Oh, on a une petite équipe, même un peu élargie…
  • Vous êtes basés où ?
  • A Saint-Cloud, tout près…
  • Ah, oui, d’accord. La localisation importe peu, vous me direz. Bon d’accord, il faut que je retrouve votre papier, que je me fasse expliquer tout ça…. parce que à cette époque là je n’étais pas du tout sur ce type de communication… Donc il faut que je me fasse briefer. Donc vos question c’est en gros ?
  • Est-ce que cette visite a bien eu lieu, mais les photos que l’on a publié sont explicites…
  • Oui, on m’a dit effectivement qu’il y avait des photos, mais heu, les photos, vous les avez eues comment parce que…?
  • Ben ça c’est un peu le secret des sources, mais vous imaginez bien qu’il s’agit probablement de quelqu’un qui est sur les photos.
  • Donc si cette réunion a bien eu lieu et…
  • Et s’il est classique d’organiser des essais en vol.
  • Faire voler un futur client ?
  • C’est un des fils de Kadhafi, pas forcément un futur client.
  • Qui à l’époque pouvait être considéré comme un futur client…
  • Si vous voulez… Oui, d’accord…
  • D’une manière générale, personne ne nous achète d’avion sans les essayer avant…
  • Oui, oui, mais là ce n’est pas le pilote le plus aguerri de l’armée indienne, c’est le fils de Kadhafi, il est footballeur…
  • Ah, parce que là c’est le fils Kadhafi. Il est toujours vivant ou il est mort pendant la guerre ? Vous l’avez interrogé ?
  • Non, il n’est pas mort, mais je ne l’ai pas interrogé.
  • Quel est votre délai ultime ?
  • Je n’en ai pas, puisque l’article est publié, mais le plus tôt c’est le mieux.
  • Très bien monsieur, je m’occupe de ça.
  • Merci. Au revoir
  • Au revoir.

Visiblement, Dassault Aviation a beaucoup de travail puisque la journée n’a pas suffi à trouver la réponse à deux questions simple, dont l’une est évidente. On aurait peut-être dû donner ce lundi midi comme heure limite avant fermeture de l’enregistrement publication ? Ou que Reflets ne ferme ni pendant les vacances, ni la nuit ?

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


12 thoughts on “Quand Dassault Aviation va se renseigner sur le vol en Rafale de Saadi Kadhafi – E02 S02”

  1. Franchement qu est ce vous vouliez qu il vous dise ?
    Nier l evidence ?
    difficile avec les photos que vous avez publiees
    Justifier l accueil de Kadafi junior ? apres tout Dassault avait deja vendu des avions a la Lybie de Kadafi avant (des mirages F1 dans les annees 70 je crois).
    Cette justification ne peut que faire des vagues et la strategie chez Dassault doit etre la meme que Amesys : faire pression pour qu aucun media a large audience ne reprenne l affaire (j aime bien reflet mais il faut bien reconnaitre que vous avez pas la force de frappe mediatique du monde ou de TF1 (que je regarde jamais mais que des millions de gens eux regardent tous les jours).
    Enfin on va voir si le figaro reprend vos info ;-)))

    PS: je suis sur que ce type de contrats donne droit des choses bien pire qu un tour de rafale gratuit pour le fils du president. Pour rester dans le domaine de l armement francais, citons par ex les retro commissions pour les fregates taïwanaises ou les sous marins pakistanais (ou l arret du versement a cause la mort de plusieurs francais)

    1. Dssault aurait vendu 1-2 rafales a la lybie ?
      C est tres peu probable car :
      1) on aurait entendu Sarkozy se gonfler d avoir vendu des avions (comme il l a fait au bresil alors que c etait loins d etre sur et c est tombe a l eau plus tard)
      2) acheter 1-2 avions n a aucun interet sur le plan militaire (c est trop peu). c est un cauchemar pour l entretien car il lui faut du personnel (mecano+pilote) et des pieces detaches specifiques tout ca pour 2 avions. Kadafi n etait pas un modele de rationalite mais quand meme il devait quand meme bien avoir des gens competants dans les allees du pouvoir
      3) l interet pour dassault est limite. a l epoque ils produisaient 2 avions par mois (d ou les problemes quand il a fallut fournir l egypte). donc vendre 2 avions c est juste 2 mois de prod. soit pas grand chose

  2. Bon… c’est rigolo, on apprécie le coup de menton, mais elle est où l’info croustillante ?
    Le mec répond de façon correcte. Il est pas dans le déni. Il est juste pas au jus et il a pas l’air de trouver que le fait de vendre des armes à un dictateur soit un scoop génial. Factuel. Bizness as usual. Rien à redire. Il est juste pro, il suit les procédures normales de son logiciel d’exploitation : l’éthique, c’est de la littérature pour les barbus crasseux des cours de philo. Les ingés, c’est pas leur truc de penser. S’il fallait commencer à évaluer ses responsabilités personnelles, on ne vendrait plus d’avions, il n’y aurait plus de guerres et il n’y aurait plus de boulot. Faut quand même être sacrément con pour pas comprendre l’équation.
    Quant à te rappeler, tu voudrais quand même pas qu’il se mette au garde à vous pendant que tu lui colles des claques ?

  3. Pourquoi autant de questions inutiles.. en 2006 la Lybie s’intéressait au Rafale, Dassault a donc visiblement offert un petit vole sympatoche pour le fils de Kadhafi, ni plus ni moins.. après si entre temps Sarko s’est fâché contre le vieux Kadhafi, ça c’est pas les affaires de Dassault aviation qui ne fait que vendre ses avions.. et qui offre des vols en Rafale en l’occurrence.. mais ce coup là c’est sûrement Sarko qui a voulu faire plaisir à son ami (à l’époque) Kadhafi en offrant une jolie après-midi à son fils. Faut pas chercher plus loin, et surtout, il ne faut pas chercher la polémique là où elle n’y est pas.

  4. Les commentaires m’ont surpris.
    Un article qui souligne les méandres crasseux de la politique en mettant en avant du factuel quand à l’épisode « France/Lybie je t’aime moi non plus » fait toujours plaisir à voir.
    L’attitude visant à dédramatiser sous le signe du « business as usual » peut être utilisée pour toute information, y compris celles balancées par des lanceurs d’alerte, en somme wikileaks ne donne aucune info qui surprendra une personne cynique. Mais je suis tout de même content que ce type d’info voit le jour.

    1. Est-ce qu’il n’y a pas des gens qui ont un intérêt (certain) à venir commenter dans ce sens là ? Qui sont les gens qui viennent adoucir et tenter de déminer des sujets gênants ? Peut-on imaginer que des gens passent leur temps à venir déminer des sujets sur les sites d’information, sur les réseaux « sociaux » juste « comme ça » ?
      Ne soyons pas naïfs…

      1. Le vrai scoop ca serait plutot de prouver que Khadaffi finance Sarkozy et que ce dernier fait la guerre pour eliminer les preuves que ce premier le tient.
        Le cas de vente d armes envisagees juste avant avant une guerre contre le dit pays n est cependant pas une premiere.
        Ca a ete le cas avant la 1ere guerre mondiale, je crois bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *