Protection des données personnelles : oui… on se fout bien de votre gueule !

La politique numérique française, sur le dernier mandat présidentiel, c’est une LOPPSI, deux HADOPI, un peu de masturbation intellectuelle autour du droit à l’oubli, et des MILLIONS d’abonnés qui surfent en THD (à 30 mégas
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

24 thoughts on “Protection des données personnelles : oui… on se fout bien de votre gueule !”

  1. Ah bien bel article qui relance le phénomène des « paradoxales poursuites » quand on divulgue que telle ou telle entreprise est un conglomérat de glands qui ne pipe rien aux mots « sécurité » et « vie privée ». Les collègues de Zataz en avaient d’ailleurs fait l’amère experience, tribunal et tout le toutim…
    Parfois, on se demande à quoi sert de porter le White Hat alors qu’il serait si facile de passer du côté obscure pour obtenir directement la réactivité due sur ce genre de soucis.
    Keep ze fesse ^^.

  2. Attention, boulette! :)
    Mettre des * pour masquer des mails ou des IPs, c’est bien, mais le masquer aussi dans le html de l’article, c’est mieux, parce que maintenant on sait que c’est Lionel B. à la maison du téléphone (et l’IP de retour de Numéricable…).

  3. Et sinon, un indice sur ce qui peux arriver aux clients si un « vilain pirate-hacker-padeonazi » profite de la faille ?
    Pas que je sois chez l’opérateur qui utilise un chien avec un brushing pour sa promo, mais un collègue de travail si ^_^

    1. Effectivement on pourrait demander aux clients de cet opérateurs consciencieux de porter plaintes, ça pourrait être rigolos :) Ce genre de blagounette a déjà été faite en hollande pour le filtrage, avec de bons résultats à la clé, c’est à tenter pour la négligence caractérisée dans la sécurisation d’un système d’information en ligne

  4. J’ai pas du suivre toute l’histoire, vous parlez de quel opérateur de téléphonie mobile ?

    Le terme « angel » évoquer me fait penser à Virgin Mobile, mais je n’en suis pas certain.

  5. Je croyais que des informations Whois incorrectes, et spécialement l’adresse électronique, avaient pour conséquence l’annulation de l’enregistrement du nom de domaine…

    Si c’est juste, il faut espérer pour eux que personne (et notamment le registraire de ce nom de domaine) ne s’en rende compte ! Parce qu’avec ça, perdre son nom de domaine, ça serait assez épique…

    1. ha mince chuis grave aujourd’hui, s’pas un WHOIS c’est juste le retour de mail -_-‘
      bon je vais chercher toute seule puisque mes neurones ont faits TILT pour le nom de l’opérateur en question …

  6. Dites,j’ai repensé à votre process, au passé (Guillermito, Tati), et aux développements récents (genre tuto4pc).
    Je crains que votre process vous expose à des réactions « judiciaires » des gens que vous voulez aider.
    Une bonne manière d’assurer vos arrières serait de créer une asso loi 1901, dont l’objet serait la protection des données personnelles par la recherche et le signalement des failles de sécurité.
    Avant de rendre l’histoire publique sur le net, vous envoyez un recommandé au siège social, copie au procureur de la république compétent territorialement, avec résumé des faits, qualification juridique (défaut de protection des données personnelles : qualification pénale) et des démarches infructueuses pour entrer en contact avec eux (et des conséquences possibles, je suis sur que le service juridique de ces boites adorerait qu’on lui explique qu’ils peuvent perdre tous leurs noms de domaine aussi).
    ça n’empêchera peut être pas les réponses « juridiques », mais ça devrait permettre de répondre facilement à une procédure lancée sur un réflexe de mauvaise humeur de la dir ju.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *