Ouvre tes oreilles et tes yeux connard de lecteur !

transmetro4-4On ne pouvait boucler cette petite saga sur la presse sans parler des lecteurs, des auditeurs et des téléspectateurs… Ben oui… Voyez-vous, dans la presse, les messieurs Excel sont persuadés que si l’on donne de la merde à lire (pour la presse écrite) aux lecteurs, ils liront de la merde et ne demanderont pas autre chose.

Du coup, on aboutit assez facilement et sans remords aux journaux gratuits qui sont en fait des compilation de dépêches d’agences raccourcies au maximum, à des Le Post (défunt) ou à des Le Lab sur Internet. Et oui, connard de lecteur, tu aimes la merde, et même tu en redemandes. Qui n’en veut du Morandini, du Ruquier, du Fogiel, du Public, du Ici Paris, du Closer et autres Paris-Match ? Allez, bouffe de l’infotainment, c’est du bon ! Et surtout, ne fais pas de régime, on en a à revendre, des tonnes, du bien gras, ou du bien vide, comme on veut.

Ben oui, mon pauvre connard de lecteur… On te comprend en même temps. Crevé par des boulots chiants à mourir, épuisé moralement par des petits chefs qui pourrissent ta vie quotidiennement parce que c’est leur seule façon de se prouver qu’ils existent, rincé par des heures de transport, bref, tu cours comme un hamster dans une roue. Et en plus, on voudrait que tu lises Le Monde Diplomatique, le Canard Enchaîné, la revue Esprit, et puis un peu de presse étrangère pour te faire un idée de ce qui se passe au delà des frontières de ton pays ? Sans rire…

Non, tu n’as ni le temps ni l’énergie. Donc tu te vides l’esprit avec de l’infotainment bien creux. On n’est pas couché, mais on n’est pas très éveillé quand même, hein.

En 2006, Kitetoa.com lançait un sous-site permettant de surveiller la monumentale connerie de 2007 qui se préparait. A base de liens vers des articles de presse sur l’élection à venir. Histoire de garder une trace. On avait appelé ça « La Connerie de 2007 ». C’est devenu Aporismes.com. Sur le côté droit de la Connerie de 2007, on avait mis un lien pour que les connards de lecteurs aillent acheter une BD. A l’époque, les Anonymous n’étaient pas ce qu’ils étaient et n’avaient pas encore vu le film tiré de cette BD. Ils ne savaient pas encore que V pour Vendetta existait.

Nous voulions donner un peu de publicité à cette BD parce qu’elle éveille les esprits. Ce n’est sans doute pas pour rien que des milliers de personnes se trimballent dans la rue avec un masque de Guy Fawkes sur la tronche.

Aujourd’hui, ami lecteur…

Digression : il faut bien flatter un peu ses lecteurs, sinon on les perd. C’est ce que m’a dit le gars du Marketing de Reflets, qui ne voulait d’ailleurs pas que l’on publie cet article. Il parait que je risque ma place.

… aujourd’hui, ami lecteur, disais-je, et surtout, amis journalistes qui nous lisez, nous voudrions soumettre à votre sagacité une autre bande dessinée qui traine dans ma bibliothèque de vieux depuis quelques années. Il s’agit de Transmetropolitan, écrit par Warren Ellis.

C’est l’histoire tordue d’un journaliste complètement déjanté, drogué à ne plus savoir quoi se mettre dans le nez, les veines et le reste, mais pour la cause.

Il a tendance à s’énerver un peu vite et quand il ne met pas une mandale dans la tronche des passants, c’est un coup d’agitateur d’intestins qu’il envoie vomir et chier son monde.

Spider Jerusalem, c’est son nom, tente de changer le cours de l’histoire (de l’élection américaine). Et il se plante un peu. Ce qui le met en rage contre ses connards de lecteurs (toujours les mêmes, hein)… Il leur a fourni la vérité et ces cons, qu’en ont-il fait ? Rien.

Spider Jerusalem est peut-être déjanté, mais il a tendance à aller au bout de sa démarche. Et nos amis journalistes qui servent de la merde, sur commande ou pas, à leurs lecteurs seraient bien inspirés de lire et relire cette bande dessinée. Il y a de fortes chances pour qu’ils puissent en retirer quelque chose. Peut-être se mettront-ils à faire du journalisme comme Spider Jerusalem, le couteau entre les dents, avec la rage. Celle de faire autre chose que de la merde, sous prétexte que c’est ce que veulent les connards de lecteurs. Dixit ces messieurs Excel.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

24 thoughts on “Ouvre tes oreilles et tes yeux connard de lecteur !”

  1. « Putain ça a toujours été ça de toute façon, pourquoi je m’inquiéterais maintenant ? » ça c’est de la qotd.

    Ça a l’air goûtu, dessin, trait bien efficaces. Et j’adore l’araignée qu’il a au plafond ! Énorme, merci.

  2. Ah mais c’est pas bien de pas flatter ses cons de lecteurs. Vilain, va. Et c’est un coup à se prendre des commentaires sur la forme et hop, quoi quoi le fond quel fond nous on a regardé les images. Quand même hahaha, kikool lol on aime les rebelles qui nous traitent mal (oh oui encore).

    Sauf si tu le fais trop souvent la vérité ça distrait mais n’en rajoute pas stp, c’est sympa le décalé c’est tendance ! Reste que le moule est tellement plus confortable. S’cuse de dérange. Passés quelques clics la motivation aura fondu, dans un univers où temps de cerveau se distrait.

    Hé, Ubu, tu le sais toi, qu’on vit dans la matrice. Dans la com. Tu sais aussi que la facilité c’est de continuer à l’ignorer, comme si ça n’arrivait qu’aux autres. Si nous voulions l’entendre ce serait fait depuis longtemps alors qu’espères-tu avec tes lunettes 3D ? Elles ne marchent pas sur un monde nivelé par le gris. Good night, and good luck tant que tu n’auras pas trouvé la pépite qui garedera les yeux ouverts.

  3. renoncer au statut
    vous rigolez
    jamais !
    plutôt que de lâcher le « prestigieux »
    sauver les apparences
    l’incandescence prestance du « journalo-parisien »
    n’a pas d’autre équivalent
    … et des fois qu’on puisse, après un fait d’arme
    trouver une place à la trop « + » chaîne
    (et ce n’est pas un défroqué de l’ehss qui dira le contraire)


    aller* quelle époque
    jf le scour, 2012
    *je sais, je sais, je revendique

  4. Bof.

    Tout comme « V comme vendetta », « watchmen » ou « the dark knight », il y a une certaine originalité dans l’idée de départ et dans le découpage mais au final beaucoup de clichés et de démagogie.
    Quelle différence entre ça et « le justicier » de Charles Bronson ?
    Dénonciation des élites, apologie de l’auto-défense, populace-moutonne incapable de se prendre en main jusqu’à l’arrivée du messie, du guide…

    Comme par hasard le héros est né dans un milieu pauvre, comme par hasard il a été confronté à la violence, comme par hasard il a des vices séduisants…
    Bref, on donne au public (celui visé) ce qu’il a envie de voir.
    Joli emballage mais rien de révolutionnaire à l’intérieur.

    1. Je peux pas (encore) parler de celle la de bédé mais celles de Alan Moore ont quand même un gros principe bien subversif: les héros sont tous des gros salopards (ils pillent, tuent et violent (pour certains) sans scrupules).
      L’idée sous-jacente reste quand même que tous les hommes de pouvoirs sont des encu*é.
      De la a le comparer a Bronson… Faut oser.

  5. « Good night, and good luck. »

    Bonne référence par ailleurs, qui colle bien au billet.

    Pour ma part, ça fait bien une dizaine d’années que je ne regarde quasiment aucun des médias français dit courrants, car chez moi, on avait de l’information us, canadien et anglais. Et quand tu vois l’info française vue par « le reste du monde », tu comprends très très vite que ça cloche sur le « journalisme » français…
    Et que ça confirme aussi que la france est un pays de veaux qui aiment leur condition et conditionnement.
    Pays de cons va.

  6. La connaissance d’un objet et son intégration sont 2 choses différentes. Cette prise en compte de la connaissance nécessite du temps et des efforts pour la relier au capital culturel, qu’elle puisse modifier ce dernier et non pas simplement se surajouter superficiellement. Dans ces temps de vaches maigres et flippées, cela semble d’autant plus difficile, à moins d’habiter dans l’interzone.
    Cela dit, l’exemple de transmetropolitan pour illustrer ce propos est particulièrement bien choisi, même s’il est difficile de rivaliser avec spider jerusalem sans avoir un faiseur sous tryptamines à portée de main…

  7. D’accord, je fais partie des connards de lecteurs qui ne lisent presque plus la presse française.
    En ma qualité de connard, je vais vous expliquer la mécanique par laquelle vous vous retrouvez sans lecteurs.
    ça n’a pas grand-chose à voir avec les avanies décrites dans votre article. Non, c’est beaucoup plus simple.
    En fait, vous en fournissez même un exemple brillant.
    Moi, Connard Moyen, j’ai lu votre article avec intérêt jusqu’à : « la monumentale connerie de 2007 qui se préparait ».
    Fatigué, non d’être exploité par mon patron ni de voyager dans les transports, mais du genre de propos partisan à l’emporte-pièce que vous tenez, j’ai arrêté là ma lecture.
    Hop ! Ainsi réagit le Connard. Notez que ce serait pareil si vous aviez écrit: « la monumentale Renaissance de 2007 qui se préparait ». Votre opinion, surtout politique, le Connard s’en tape.
    Mais je compatis, croyez-le bien. C’est triste d’être sans public. C’est encore pire de ne pas comprendre pourquoi.

  8. @Tonio-le-lecteur-malgré-lui

    Seriez vous de ceux qui concoivent le journaliste comme un être « objectif »? Je vais vous décevoir mais ça n’existe pas. Et je sais de quoi je parle étant dans la profession depuis plus de 20 ans.

    Après il y a les plumitifs qui assument leur subjectivité et leur partisanisme, et ceux qui les cachent (mal).

    Reflets et ses auteurs n’ayant jamais dissimulé de quel côté ils penchaient, vous devez donc avoir une bonne raison pour être malgré tout un de ses lecteurs, même partiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *