#OpSyria : quand Bachar el-Assad coupait Internet et le reste…

Telecomix SyriaTelecomix et de nombreuses personnes dont la rédaction de Reflets ont participé, vous vous en souvenez, à une opération (OpSyria) visant à permettre aux Syriens de communiquer de manière anonyme sur le réseau. L’idée était à la fois de faire un peu de bruit médiatique autour de la situation en Syrie, mais aussi de faire sortir de ce pays des informations précises sur la situation. La page préparée pour « accueillir » les internautes syriens les invitait à rejoindre un canal IRC où nous pourrions leur donner des conseils techniques pour anonymiser leur trafic Internet. On peut dire que OpSyria est une réussite sur ce point. De nombreux syriens sont venus discuter. Ils ont amélioré leur sécurité. Et nous ont raconté leur quotidien, nous ont transmis des informations intéressantes sur la situation dans le pays. Un site et un compte Twitter permettent de lire tout cela.

Parmi les informations qui ont pu nous être communiquées, figure la preuve que Bachar el-Assad a ordonné une coupure d’Internet dans plusieurs villes du pays.

 

 

Ce document a été traduit en anglais. Voici ce qu’il dit :

Syrian Arab Republic
Ministry of Defense
Communication Department
No. /221/CD
Date 22/5/2011

Memo for informing and deciding

Mr. Major-General President of the Office of National Security

The committee for the development of security policies for
communications: wired, wireless, digital television and mail and all
different naming, on all the levels in the Syrian Arab Republic, has
met and concluded the following:

1- Shutting down the Internet connection for Deraa, Homs and the
eastern region, starting from next wednesday at 14:00.

2- Reducing the upload connection speed in all the other regions.

3- Issuing a circular via the ministry of information through all the
medias: visual, audio and print. This circular includes an
announcement to all the citizens who own an unregistered thuraya
satellite telephone to hand it over to the Syrian Telecom Enterprise
or one of its branches, during a maximum period of /10/ days, since
this device is considered as a mean of communication with foreign
parties seeking to hit the national security, and the owner of any
device found after this period will be considered as an agent of a
foreign body hostile to the Syrian Arab Republic.

4- Discussing the possibility to extend mobile networks coverage in
neighbor countries starting with the borders

5- Following-up the implementation of one satellite dish per building,
and accelerating the digital television project by  accelerating the
implementation of the contracts: /23-24/ date 9/2/2011.

6- Choosing the right scheduling for broadcasting cultural and
intellectual programs in audi/visual medias to help containing the
current crisis.

Please view and approve the appropriate decisions.

Commission
on Security Policies
Communication Departement

 

Ces informations concordent avec des événements réseau signalés par Google :

 

Mais aussi par Arte.tv qui rapportait à l’époque :

Coupure de l’internet et du téléphone
Alors que le cas du jeune Hamza al-Khatib, garçon de 13 ans [originaire de Deraa, NDLR] torturé et exécuté par les forces de sécurité syriennes continue à défrayer la chronique sur le web, le régime a réduit l’accès à l’internet ce mardi dans plusieurs villes syriennes dont Rastan, Talbisseh et Deraa. L’électricité, l’eau et le téléphone auraient également été coupés selon Al-Jazeera et Sham S.N.N., chaîne d’opposition syrienne sur internet.

Ou la Radio Suisse Romande :

Reprise d’Internet après 24h de coupure

Internet a repris samedi matin en Syrie après une coupure de plus de 24 heures, ont indiqué des habitants. Le réseau n’avait pas fonctionné vendredi dans la plupart des régions syriennes, notamment dans la capitale et à Lattaquié (nord-ouest), alors que des manifestations contre le régime étaient prévues durant la journée de vendredi.

Les deux tiers du réseau internet syrien ont été mis hors d’usage vendredi pendant une demie-heure, a indiqué vendredi le site américain Renesys spécialisé dans la surveillance du web. « Les réseaux qui ne sont pas accessibles sont essentiellement tous ceux dont les préfixes ont été réservés au réseau de téléphonie cellulaire SyriaTel, ainsi que ceux de plus petits fournisseurs d’accès à internet, comme Sawa, INET et Runnet », a-t-il indiqué.

Les réseaux qui fonctionnaient étaient apparemment ceux du gouvernement syrien, « même si bon nombre de sites appartenant au gouvernement sont lents à répondre ou ne fonctionnent pas », avait-il souligné.

Un site internet de Google, qui surveille la circulation des flux d’informations concernant ses principaux services dans le monde, avait indiqué vendredi qu’il avait noté une baisse du trafic internet en Syrie bien en-dessous de la normale.

 

Ou encore, le Wall Street Journal, particulièrement bien informé sur la situation dans ce pays ou en Libye.

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

4 thoughts on “#OpSyria : quand Bachar el-Assad coupait Internet et le reste…”

  1. Bravo. Je suis réellement admiratif, vous faites un « boulot » formidable.
    Je participe (un peu) depuis quelques temps, en ayant installé TOR et déclaré un relais.
    Mais j’ai régulièrement quelques messages d’erreurs, et pourtant, j’ai des connexions ouvertes (5 à 6 en permanence).

    Si vous pouviez donner un lien (en français) donnant les conseils pour une configuration optimale de TOR, je suis preneur. Bluetouff n’a pas ça dans les tiroirs ? Accessoirement, avez-vous un conseil sur le choix d’un firewall approprié en termes de configuration (firewall logiciel, gratuit)?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *