Nous n’avons pas les mêmes valeurs, M. Sarkozy

Le président de la République a fait un discours à l’ambassade des Etats-Unis en mémoire des morts du 11 septembre. L’idée est louable. Le fond, en revanche, laisse à désirer. C’est à ce genre de
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

10 thoughts on “Nous n’avons pas les mêmes valeurs, M. Sarkozy”

  1. Oui oui.
    Je dirai même plus. Le reportage d’une chaine nationale le soir du 11/09 était édifiant. L’association entre les personnes qui se posaient des questions et les théoriciens du complot presque révisionnistes, était édifiant.
    Ce reportage imposait ses references historiques et ne laissait plus aucune place au doute. J’ai eut peur de ma télé ce soir.

  2. Tout le monde fait semblant de croire à ce spectacle grand-guignol, les medias mainstream s’en sont rendus complices. Le bon peuple (dans sa majorité) a versé sa larme. Et dort maintenant tranquille. On sait depuis 10 ans qui sont les méchants.
    Ouf, on a eu peur qu’après les vilains bolcheviks il n’y ait plus de méchants.

    1. +1
      « S’il nous avait été donné d’être à votre place à l’ambassade, nous n’aurions pas dit cela. »
      Fais toi élire si tu préfères parler toi même…

      « Il est utile de connaitre ses ennemis. En revanche, exclure de l’humanité des gens, aussi méprisables soient-ils, c’est se mettre sur le même plan qu’eux. »

      Tu as raison, aime ton agresseur, excuse-le et pardonne-le. C’est la meilleure façon de l’empêcher de recommencer…

      Franchement, j’aime beaucoup cette manière de commenter un discours, en reprenant chaque paragraphe, mais faire de la critique pour faire de la critique dessert tout l’interêt de ton sujet.

      1. @Job Junior : Je veux pas me faire élire. Et je n’ai pas besoin d' »élus » pour parler à ma place. Ils parlent en leur nom s’ils le souhaitent. Pas en mon nom.
        Pour les agresseurs : je n’ai pas dit que je leur pardonnait quoi que ce soit, je dis que je ne me mettrai pas sur le même plan qu’eux. Le Droit est ce qui a fait sortir l’homme des cavernes…

  3. « Jusqu’ici tout va bien. » « ceux qui ont lutté au nom d’une idée louable, la lutte contre le fascisme. »
    Certes les EU sont intervenus dans les guerres, malheureusement le mythe de l’américain philanthrope est brisé si nous lisons par exemple
    « Le mythe de la bonne guerre » aux éd. Aden,
    sans oublier l’intervention des « industries des relations publiques » naissantes et la commission Kreel qui retourne l’opinion publique opposé à la guerre : lire l’intro par Norman Baillargeon de
    http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=21

    Sinon, à quoi sert cet article ?
    Bien à vous et bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *