Non, Frédéric Mitterrand ne m’a pas contacté pour HADOPI 3… et vous ?

hadopi minitellise le netOn savait qu’une HADOPI 3 était la seule issue pour trouver une utilité à la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet. Et il y a urgence, en fait il risque même d’y avoir bientôt le feu, voir la « cadastrophique » position de la CNIL.

Une HADOPI 3 permettra à la haute autorité de redéfinir sa mission dans un cadre moins bête et méchant. L’objectif aujourd’hui pour le gouvernement (après avoir bien mis en place le volet répressif), c’est de se concentrer sur l’offre légale. Nous ferons sûrement un billet complet pour expliquer à Monsieur Riester pourquoi il n’a aucune chance de succès dans cette mission tant que les petits rigolos des maisons de disque refuseront de mixer leurs catalogues… mais ce n’est pas le moment.

Une équipe de choc

Le ministre de la culture, comme pour les deux précédentes moutures du parcours pour le moins chaotique de ce texte, a fait appel à l’expert habituel : Franck Riester, l’homme qui luttait contre des mots dont il ne connait pas même la définition. Ce dernier sera accompagné de trois autres personnes totalement impartiales dont on ne saurait douter, à la lecture de leur CV, de la considération qu’ils portent à l’intérêt public :

  • Alain Chamfort (vice-président de la Sacem)
  • Marc Thonon (producteur et lobbyiste)
  • Daniel Colling (producteur et lobbyiste)

Au moins ce qu’il y a de bien avec cette équipe de choc, c’est que les décisions seront prises à l’unanimité… entre gens tous bien d’accords sur l’analyse ubuesque du problème et la réponse de Télétubies à apporter : « télécharger c’est mal, on va faire une campagne adword ».

Ça va faire quinze ans que nul n’est parvenu à réunir les catalogues des ayants-droit et on voudrait donc nous faire gober que cette dream team, que l’on sait acquise corps et âme aux ayants-droit parviendra à trouver le modèle qui supplantera l’offre illégale… le petit lutin vert sur mon épaule gauche est mort de rire.

Franck Riester est LA personne, avec Christine Albanel qui porte la responsabilité de TOUS les dysfonctionnements levés par les observateurs pendant les débats d’HADOPI et que l’on constate depuis le début de la mise en place de la répression graduée. Le rapporteur Riester a systématiquement mis un point d’honneur à éluder toutes les remarques faites non seulement par l’opposition mais également par des collègues de sa propre majorité. Pire, des questions de parlementaires n’ont toujours pas trouvé de réponse depuis trois ans et elle s’invitent ponctuellement dans l’actualité HADOPI…

HADOPI est une Bérézina législative. Grâce à Franck Riester, c’est carrément devenu le cirque Pinder !

Une stratégie éprouvée et sans faille

Aucun doute pour HADOPI 3, on s’oriente donc vers la une méthodologie, basée sur le bon vieux triptique :

  • Analyse de la problématique à côté de la plaque.
  • Réponse législative et technique stupides, cette fois avec un brin de fiscalité inside.
  • Renforcement du flicage des internautes et légitimation de l’écoute globale « pour gérer le trafic », épaulé par tout un tas d’arguments tous plus faux les uns que les autres.

Comme d’habitude, l’avis de la société civile ou des consommateurs n’est pas à l’ordre du jour. En revanche, une fois que tout sera voté, on vous filera peut-être l’opportunité de venir joindre la réflexion dans les LABS… Oui, quand le gouvernement se fout la gueule de ses concitoyens il ne le fait pas à moitié,  la vaseline arrive toujours APRÈS le verre pilé.

Ce genre de passage en force risque d’être encore plus lourd de conséquence que les précédents. Nous savons très bien vers quoi veut s’orienter le gouvernement. Sachez toutefois que techniquement les internautes devraient être tranquilles jusqu’à au moins à HADOPI 27. Le droit d’auteur n’est que le prétexte à une mise en place d’une régulation plus lourde. Le texte de loi se fout bien des auteurs (à ce sujet nous recherchons toujours des artistes qui peuvent attester d’une amélioration de leur situation financière depuis HADOPI, n’hésitez pas à nous contacter si vous êtes dans ce cas). Civiliser Internet… le voilà l’objectif.

Je rassure Frédéric Mitterrand, les internautes sauront très vite se rappeler à son bon souvenir. L’idée de lancer le chantier HADOPI 3 un an avant les présidentielles est magnifique. Vous ne nous en voudrez pas si nous nous invitons dans le débat nous même, nous, les « prolos du Net, ni artistes, ni lobbystes », … vu que vous nous avez, certainement accidentellement, oublié.

Bluetouff
Absolutiste d’un Internet libre, neutre et ouvert…

 

Twitter Facebook Google Plus email


4 thoughts on “Non, Frédéric Mitterrand ne m’a pas contacté pour HADOPI 3… et vous ?”

  1. Fredo s’y connait encore moins que Riester, et le courage politique ou l’ardeur à la défense des libertés (liberté des autres que lui-même, s’entend) ne sont pas des qualités qu’il a jusque-là démontrées.
    On va regretter Albanel, qui était plus drôle!

      1. Même réflexion que bubare.
        Quelques dispos pour relecture si ça t’intéresse.
        (attention, je suis pas correcteur pro, mais y’a moyen d’éviter des fautes qui m’arrachent les yeux -;))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *