Mounier au piquet [2/3] Pour tuer un lycée, dis qu’il va s’écrouler

« Tout ce que je connais du dossier me fait dire que rien ne justifiait la fermeture complète », indique Patrice Voir, adjoint au maire de Grenoble, à la sortie du conseil municipal. « Pour moi, c’est clair: la
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *