Les pirates tuent des artistes : la preuve par les chiffres

C’est bien connu, les ténors de l’UMP, Frédéric Lefebvre en tête, vous le diront, les gens qui téléchargent illégalement des films ou des morceaux de musique tuent la création artistique et quelques artistes au passage. Il faut donc un Internet civilisé, sans quoi, le monde replongera dans les ténèbres de l’ignorance. Sauf que… Sauf que les chiffres sont tétus.

Le Centre National de la cinématographie vient en effet de publier les dernières informations sur la fréquentation des salles obscures par les Français. Vous savez, les gros téléchargeurs qui ne peuvent s’arrêter de faire du Peer to Peer et contre qui on est obligé de faire des lois renversant la charge de la preuve. Une révolution culturelle juridique, mais, on en conviendra, nécessaire vu le nombre d’artistes retrouvés morts.

Que disent les chiffres du CNC ?

Que nous avons vécu un record en 2010, jamais égalé depuis… 1967.

Outch… Ca ne va pas plaire à Nicolas Sarkozy, ce genre de nouvelles qui viennent plomber ses  élucubrations raisonnements savants à propos des effets du « piratage » sur la création artistique.


Encore un effort en matière de création artistique de lois incongrues et le nombre de salles de cinéma en France ne suffira même pas pour accueillir le public.

Vous me direz, ça c’est pour le cinéma. Mais ailleurs ?

Ailleurs ? Selon Le Point« Après une année 2009 atone, le marché mondial de la télévision rebondit en 2010 avec une croissance soutenue de 7,1 % sur l’année », estime l’Idate (Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe) dans une étude publiée jeudi 13 janvier. Le petit écran représente, en 2010, un marché de 289,2 milliards d’euros, soit plus de 7 fois celui des jeux vidéo ou 17 fois celui de l’industrie musicale. » Et contrairement à ce que pourrait laisser penser la prolifération annoncée des méchants pirates assoiffés de sangséries TV, « La croissance est tirée par la hausse de 8,4 % des revenus des chaînes à péage. Le redémarrage de l’activité publicitaire (+5,8 %) y contribue dans une moindre mesure ». C’est à dire que les gens payent pour accéder à du contenu, même via leur télévision.

Moi, si j’étais le patron du CNC ou l’auteur de cette étude sur le marché mondial de la TV, je partirais très loin sur une île déserte, je ferais un peu chirurgie esthétique et je brûlerais mon passeport. Histoire de ne pas finir accroché à un croc de boucher, comme un certain ancien premier ministre.

Oui, bon d’accord, mais la musique, ça baisse la musique ? Y’a bien un truc qui baisse, quand même, à cause des salauds de pirates téléchargeur ? Oui et non. Comme toujours avec les statistiques, on peut plus ou moins leur faire dire n’importe quoi. Attention les données fournies par ces deux liens ne sont pas comparables. Pour autant, on notera qu’en France également les singles progressent. Comme quoi, plus on fournit de la soupe, plus les consommateurs consomment… (pas taper… c’est une blague).

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


7 thoughts on “Les pirates tuent des artistes : la preuve par les chiffres”

  1. une petite remarque qui ne remet pas en cause le fond de l’article :
    la hausse du 1er trimestre ne serait pas du en partie à AVATAR ainsi que la différence de fréquentation entre décembre 2009 (sorti d’Avatar) et décembre 2010 au moins en partie…

    pour le reste tout à fait d’accord , le cinéma depuis l’arrivé du piratage connait une augmentation de ses entrées, un rapport aussi surement avec l’arrivé des cartes illimités…
    car non je ne pense pas que la hausse des prix au ciné soit une incitation à la consommation (9 -10 euros prix « normal » outch…)
    Bref,le cinéma est loin d’être mort ou sur le point de mourir…

    mais attention ici va venir le 2 ième effet « Kisscool » du piratage, si ce n’est pas le cinéma qui en souffre (d’après les chiffres depuis des années) « donc » ce sont les ventes et locations de DVD … je prend les paris que l’orientation du discours va commencer à changer dans cette optique…
    alors même que le support DVD est comme le cd il y a 10 ans sur le point de mourir, et que les industriels au lieu de se mettre d’accord sur un format unique successeur, on réussi a s’annuler mutuellement… congrat’s \o/ \o/.
    mais non pr les politiques,la « faute de l’internet » c’est tellement plus simple …

  2. Bonjour Jeremy,
    je viens de lire ça sur le site de la Sacem:

    +98,3% : hausse des ventes de disques Blu-ray en Europe au 3e trimestre par rapport à la même période en 2009 (24,7 millions vendus). Chiffre d’affaires : 445 M€ (+72,3%). Digital Entertainment Group Europe.
    Zdnet.fr – 09 novembre 2010

    :D

  3. Je n’arrive pas à savoir si cet article est faussement naïf ou vraiment simpliste, je penche cependant pour la première option…

    Juger de l’impact du piratage sur la seule base des entrées est un non sens : un film ne se rentabilise qu’en additionnant les revenus du cinéma, de la vidéo, de la vod, de la « pay tv » (canal +) et de la free tv (chaines généralistes, tnt, etc.). Or si le cinéma fait une bonne année, la vidéo a tellement chuté qu’elle n’a même pas retrouvé son niveau de 2006/2007, les prix d’achats des films en Pay TV se sont écroulés, la VoD décolle plus que timidement, les chaines généralistes achètent de moins en moins de films (les audiences n’étant plus suffisantes). Quant aux chaines de la TNT, faute de moyens, elles achètent les films au rabais. Bref, ca n’est pas parce qu’il y a des entrées que les films ne sont pas régulièrement déficitaires. Il faudrait un bel aplomb pour oser prétendre que la chute des achats de dvd, des audiences n’a aucun rapport avec le piratage massif des films, non ?
    On pourrait rajouter que pour la première année, l’audience ciné chute fortement aux USA, mais ca n’irait pas dans le sens de votre pseudo-démonstration, n’est-ce pas ? ;-)))

  4. Bonjour,

    @Cristophe

    Pourrais-tu citer tes sources s’il te plait ?(liens, ou juste le nom), étant donné que l’auteur cite les siennes il serait bien que tu en fasses de même.

    Car selon celui ci : http://murl.fr/2ZX , le marché de la vidéo n’est pas en plein boum mais il est pas trop mal hormis pour le Théâtre et l’humour (mais bon si ils font des pièces où l’ont s’endort ou que l’humoriste est un remix raté de ce que l’on a vus ces dix dernières années on n’y peut pas grand chose…).

    Merci.

    Gawuda…

  5. @kitetoa
    ah oups alors…le blu-ray décollerais … cool :) (- j’avais pas su cela, j’en étais resté aux années, où « tout le monde » en début d’année annoncait l’air de la HD avec la guerre des formats.. qui va gagner ..Etc et que chaque année, les chiffres HD etait moins elevé qu’attendu… genre ici http://www.avcesar.com/actu/id-1486/Blu-Ray-France.html ;)

    @christophe
    1/
    quand vous dîtes: « elle a même pas retrouvé le niveau de 2006 » , peut on en déduire qu’elle a donc « retrouvé » le niveau de 2005/2006 et pire qu’elle serait sur une pente ascendante en progression ?
    si oui dans ce cas cela va à l’encontre encore une fois de l’effet du piratage car il ne s’est pas arrêter cette année… ?

    2/ La vod : malgré un rapport qualité – prix nul ? elle est en progression constante (voir s’accèlère)…
    juin 2010 : http://www.zdnet.fr/actualites/la-vod-ne-connait-pas-la-crise-39752315.htm

    3/ le pay TV les prix se sont écroulés,cela ne serait pas du au manque de concurrence en France plutôt ? (fin de TPS …)

    4/ les audiences des chaines qui diminuent d’où baisse des prix d’achat des films … changer de commerciales sérieux !!, si personne avait vu venir une baisse d’audience faut impérativement en changer… car qu’on ne se rende pas compte que passer de 6 chaines à 18 maintenant = concurrence un peu plus sévère=> audience qui se fragmente.
    C’est triste aussi de découvrir que quand on offre la possibilité de revoir les programme plus tard, catch up TV, ben les gens en profitent pour l’utiliser parfois.

    En ce qui concerne les audiences et pdm, la France est plutôt une exception en Europe quand même, avec TF1 numéro 1 et largement avec des pdm à 25%, http://www.fan2tv.com/france/audiences_bilan2010_pdm.php et les autres qui suivent …

    5/ Les chaines de la TNT manque de moyen pr acheter des films…
    euh : certaines chaines pt etre… mais
    W9 appartient en partie a M6;de même, NT1,et TMC qui appartiennent en partie voir plus à TF1,donc le manque d’argent un peu juste comme argument…disont plutôt que ces groupes ont adopté une stratégie de recyclage ( même séries/films entre la chaine généraliste et leurs petites soeur de la TNT) donc effectivement voir un film une semaine sur tf1 et le revoir 2 semaines après sur TMC ou NT1, de même que les reportages évidemment que point de vue diversification y a mieux hein et encore heureusement que le CSA limite cela … ;)

    bref : encore une fois, même problème que pr les CD, l’écosystème autour à changer avec l’arrivé d’internet mais les TV reste à crier au loup et ne rien faure pr s’adapter à ce nouvel écosystème… (cf les réactions face a la tv connectée)

    =>CCl :vous aussi vous êtes un peu naïf et vous avez peu d’aplomb à dire que le piratage = « la cause de tout »

  6. @Gawuda :
    Effectivement, désolé, j’ai oublié de citer la source, le CNC :
    http://www.cnc.fr/Site/Template/T3.aspx?SELECTID=2042&id=1307&t=1
    (1.7Mds d’euros sur les 9 premiers mois de 2006 vs 1.4Mds d’euros sur les 9 premiers mois de 2010 ; la publication de l’année complète CNC 2010 aura lieu en 2010, mais GfK annonce une année autour de 0). On est donc loin d’un marché en pleine santé…

    @Jemery :
    Non, on ne peut pas en déduire qu’on a retrouvé le niveau du marché de la vidéo de 2005/2006. En 2003, le marché représentait 2Mds… Quelle conclusion doit-on tirer d’un secteur qui perd un tiers de sa valeur puis regagne 2 ou 3% ? Que tout va bien dans le meilleur des mondes ?
    Si vous relisez soigneusement ce que j’ai écris, je ne prétend pas que tout est du au piratage. Mais il faut beaucoup de mauvaise foi pour affirmer que le piratage n’est responsable d’absolument rien dans la fragilisation massive de cette économie, non ? Ah, non, bien sûr, le piratage est une invention des « lobbys » ;-)
    Bref, c’est sûr, c’est plus simple et plus vendeur de caricaturer les fameux « ayants-droit » comme de vieux ringards archaïques qui ne verraient pas « l’écosystème » changer. Pour mémoire, en 10 ans, les vieux cons poussiéreux du cinéma ont inventé le dvd, le blu-ray, les multiplexes, le son numérique « spacial » (DTS, dolby digital,…), les films en 3d relief, ou le principe de cartes illimitées pour le ciné : il me semble donc que les leçons « d’innovation » sont plutôt déplacées, non ? Arrêtons de voir les ayants-droit comme des vieux ringards : ils sont les premiers à vouloir proposer leurs films en téléchargement et à offrir des nouveaux usages. Mais peut-être aurez-vous noté qu’on ne finance pas les films d’amour et d’eau fraiche… ;-)
    Bref, c’est un sujet un tout petit peu plus complexe que l’approche caricaturale de cet article : « cette année, il y a eu Avatar alors tout va bien, qu’on nous laisse pirater tranquille » ;-)

    1. Effectivement que les ayants droits ne sont pas tous des vieux ringard archaïques, mais malheureusement ceux « qu’on voit » ceux qui parlent ont tellement un discours bloqué et caricatural sur le piratage qu’au final ils desservent totalement leur but.

      une remarque : un marché qui perd 1/3 de son CA en 4 ans, effectivement tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes mais ne serait ce pas le signe qu’il y a un problème entre l’offre et la demande aussi ?

      sinon sur l’aspect innovation du ciné, je ne conteste pas l’innovation, sauf sur le fait que faire une bataille HD-DVD contre Blu Ray avec des accords d’exclusivitéde par les majors est loin d’avoir aidé au démarrage de la HD …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *