Les errements de la diplomatie française sont loin d’avoir provoqué tous leurs effets

Totalement déboussolé par vague de critiques qui a salué l’inaction totale de la diplomatie française pendant les révolutions tunisiennes et égyptiennes, Nicolas Sarkozy a choisi un effet de balancier complet pour répondre à la crise
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *