Le jour où Google a réussi à s’autocensurer

Cette petite brève légère à propos de Google est un exemple assez amusant des effets collatéraux d’un algorithme qui se vautre lamentablement, au point de censurer des milliers de pages de comptes Twitter. Comme vous le savez
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

31 thoughts on “Le jour où Google a réussi à s’autocensurer”

  1. « le navigateur qui matte là où tu surfes pour te dire si t’es en sécurité ou pas… » comme tous les autres navigateurs du marché actuellement, heureusement pour le grand public…

    1. Ben oui mais non, pas comme tous les autres navigateurs justement.
      Le par défaut me gène et le fait qu’il faille une étape de plus pour contourner le blocage est particulièrement agaçant et déstabilisant pour beaucoup d’utilisateurs

          1. Troll spotted! Heureusement pour Mme Michu, ils ont quand même fait pas mal de progrès. Certes, il était temps.

      1. Moi perso je préfère que ma famille se fasse espionner mais qu’on sécurise sa navigation plutôt que devoir tout nettoyer en pleurant et reniflant après quelques heures de surf avec IE ^^

          1. Non ! Pas Ubuntu ! Tonton Richard Stallman a dit que c’était le mal incarné en distrib linux :(

        1. C’est comme ça que des dictatures se mettent en place.
          On recherche trop la sécurité, cela passe par une surveillance constante, et on fini entre 4 murs, avec des télécrans partout.
          Plus on nous apporte de « sécurité », plus on se retrouve enfermé.

          Donc, non au vol et à l’exploitation de nos données, même si cela doit passer par une sécurité moins importante.
          Et pour rappel, le plus gros virus est entre la chaise et le clavier.

  2. Un algorithme ça peut foirer parfois, on n’est jamais à l’abri d’imprévus. J’appelle pas ça un fail magistral mais plutôt un bug comme il y en a tant d’autres. Ce filtre est loin d’être mauvais et peut aider pas mal de personnes à s’éviter bien des ennuis.

    À l’époque où je jugeais ce filtre inutile (hey, on est tous trop prétentieux un jour ou l’autre :D ) j’ai choisi d’ignorer l’alerte, ça m’a immédiatement DL une saloperie dans le dossier de téléchargements, sans compter toutes les données de tracking qui ont transité. Rien de dramatique au final, j’ai juste supprimé le fichier en question, mais maintenant je fais confiance à cet algo, sauf pour les sites que je connais (notamment le cas TwitPic).

    Pour terminer, j’ajoute que Google n’est pas le seul éditeur de navigateur web à avoir mis en place un filtre de ce genre, je ne vois pas le mal tant que c’est désactivable ou facilement paramétrable. J’appelle ça un service, pas une forme de censure.

    1. 1) rien ne justifie l’activation « par défaut » de ce genre de « service » intrusif, meme s’il ne s’en donne pas l’air.
      2) un fail qui coupe le sifflet des gazouillis a des centaines de milliers d’utilisateurs, tu appelles ça comme tu veux, moi je trouve ça grave.

      1. C’est twitpic hein c’est pas non plus carrément twitter… J’ai toujours accès a twitter sans aucun soucis.

        Rien ne justifie l’activation par défaut de ce genre de service mais Firefox le fait aussi lorsqu’il y a des sites sécurisé qui n’avaient plus leur certificat mis a jour. Ça le fait même sous Chrome aussi.

        Et si ce message s’affiche il y a bien une raison, peut être un bug ou peut être effectivement une intrusion avec une mise en place d’un logiciel malveillant ou quoi que ce soit.
        Sachant que twitpic est consulter par énormément de gens, personnellement je préfère prévenir que guérir pour éviter que lors d’une faille tout mes utilisateurs soient infectés et qu’ils ne me fassent plus confiance et partent.

      2. On peut appeler ça n’importe comment, ça revient au même : c’est un accident et ça peut arriver partout et n’importe quand ! Malheureusement, là ça s’est produit sur un site de très grande envergure et avec un outil assez sensible, ce qui permet donc aux râleurs de râler et de rappeler que Google c’est le mal, etc, etc… Excuse-moi, mais c’est l’impression que tu me donnes sur ce billet.

        Concernant l’activation par défaut du bouzin, la plupart des utilisateurs de PC sont juste des personnes que l’on va qualifier de « normales », pas de grosses connaissances en informatique, juste une envie de voir leur machine fonctionner et leur fournir les informations et les outils dont elles ont besoin. Si tu ne fournis pas de sécurité par défaut à l’utilisateur alors tu peux être sûr et certain qu’il ne s’en occupera jamais, je pense que tu en es d’ailleurs parfaitement conscient. Le fait d’activer la sécurité par défaut puis de proposer de la désactiver si l’utilisateur la trouve gênante fait partie du b.a.-ba de l’informatique.

        Après, je t’accorde le fait que certains navigateurs font plus propre : Internet Explorer, par exemple, ouvre une fenêtre de paramétrages dès le premier lancement du navigateur, ce qui permet notamment de configurer le filtre « Smart Screen ». Mais, soyons honnêtes, penses-tu vraiment que les utilisateurs lambda cliquent sur autre chose que « choisir les paramètres recommandés » ? Moi pas. Bref, on revient au même.

        1. Tu devrais lire mes autres papiers sur google, ton jugement est un peu trop tranché. Ce que je fustige c’est le fait de laisser a un script bete et con la faculté censurer betement beaucoup de monde.

          Après un utilisateur peu aguerri n’est pas forcement un con incapable de lire un petit message au first start…

          1. Crois-moi, si. J’ai affaire à eux tous les jours, ils sont malheureusement de ce genre. Généralement, la réaction lambda est du style « Je m’en fiche, laisse-moi accéder à Internet » ou alors « J’ai rien compris ». Bon, il faut dire que « filtre Smart Screen » c’est pas très parlant non plus.

            Concernant mon jugement, j’ai peut-être parlé un peu vite oui.

  3. Le plus problématique c’est que la deuxième image indique que le site twitpic n’a eu aucun malware au cours des 90 derniers jours et du coup le site était il vraiment en proie a des logiciels malveillant et si non qu’est ce qui a bien pu déclencher cette alerte ?

    Le fait que ce genre d’avertissement soit affiché, il faudrait vérifier avec Firefox. (après vérification il s’affiche que si on passe par google…)

    Et que google héberge des choses ne l’empêche pas d’être sujet a des attaques de pirates.

    Et pour relativiser, ENCORE heureux que Chrome ou même Firefox prévienne l’utilisateur si ils tombent sur un site malveillant (imaginez le site de Firefox en proie a des pirates il serait lui aussi sur reflets.info du coup pour autocensure ? )

  4. Je suis d’accord avec Johann, il s’agit d’un algorithme qui a lamentablement foiré, pas d’une censure. Sans les sources, on ne peut pas en être certain, mais de la a croire à une censure… Vous aimez un peu trop les zombies ?
    ^_^

    1. Comment tu appelles des milliers de pages bloquées d’accès de manière abusive et qui coupent le sifflet de milliers d’internautes pour d’autres milliers d’internautes ?
      Je n’ai jamais dit ou écrit qu’il s’agissait d’un acte volontaire de google, en outre relis le titre, c’est un poil plus fin que ça.
      La moralité, c’est que la liberté d’expression et de communication est trop précieuse pour etre confiée a des scripts, il me semblait avoir été clair, mais ce n’est peut-etre pas le cas

      1. « La moralité, c’est que la liberté d’expression et de communication est trop précieuse pour être confiée a des scripts »

        Ce n’est pourtant pas le cas : le script s’est certes activé pour de mauvaises raisons, mais c’est quand même bien un être humain qui a corrigé ça dans les minutes/heures qui ont suivi. Le script n’a pas eu le dernier mot.
        Si la vérification a posteriori existe et fonctionne, ou s’il peut y avoir des recours, où est le problème?

        1. Euh… un être humain a corrigé ça, certes… mais c’est parce qu’il s’agit de Twitpic et que ça a fait du bruit.

          Quid d’un site avec un peu moins de visibilité, pourtant honnête, qui aurait été pris dans les filets du script ?

        2. Le problème c’est que la c’est twitpic, donc en fait on s’en fout il n’y a rien de grave. Mais imagine que tu as une boutique en ligne et que cette dernière perd 10 pages de ranking a cause de ce genre d’erreur en période de fetes, tu perdras 60% de ton chiffre d’affaires, tu virera des employés, tu perdras ta femme, ta voiture et ta baraque…

          Et cet exemple n’est pas fictif…

          1. Soit, il peut y avoir des cas de figure dommageables, mais sur la masse de sites que Google référence, ça me semble quand même la moins mauvaise des solutions. D’autant qu’il y a bien assez de regards suspicieux dirigés sur Google pour que ça régule les éventuels abus (qui, à ma connaissance, ne sont effectivement pas légion). A l’inverse, que se passe-t’il quand un site de phishing ou au contenu vérolé met plusieurs jours à être signalé? C’est un peu comme en pharmaco, il faut faire le bilan entre les effets positifs et secondaires. A l’heure actuelle, il me semble que ce bilan est plutôt favorable aux scripts.

  5. Salut, tu parles de « l’automatisation de la censure de masse en mode bête et con ». Je souhaiterai ajouter quelque chose : tant que le net existe, la liberté d’expression existe. Même si des bots censurent, notre aptitude à connaître le signifié nous donne une longueur d’avance.
    De même qu’on n’a pu hacker les lignes téléphoniques que lorsque les standardistes ont été remplacées par des automates, cette censure scriptée est vouée à l’échec. Tant mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *